grosseur

(Mot repris de grosseurs)

grosseur

n.f.
1. État de qqn ou de qqch de gros : Sa grosseur ne le gêne pas corpulence, embonpoint ; maigreur, minceur épaisseur
2. Volume, dimension en général : Une bosse de la grosseur d'une bille taille
3. Excroissance d'une partie du corps : En se lavant, il a senti une grosseur sur son cou boule, tuméfaction

GROSSEUR

(grô-seur) s. f.
La circonférence, le volume de ce qui est gros.
Elle [la grenouille].... Envieuse s'étend et s'enfle et se travaille Pour égaler l'animal [le bœuf] en grosseur [LA FONT., Fabl. I, 3]
Et son corps, ramassé dans sa courte grosseur, Fait gémir les coussins sous sa molle épaisseur [BOILEAU, Lutr. I]
La rapidité avec laquelle le soleil darde ses rayons est probablement en proportion avec sa grosseur, qui surpasse environ un million de fois celle de la terre [VOLT., Phil. Newt. II, 2]
Sa grosseur [d'un homme] était si prodigieuse que sept personnes d'une taille médiocre pouvaient tenir ensemble dans son habit et le boutonner [BUFF., Suppl. à l'hist. nat. Œuv. t. XI, p. 118]
Tumeur. Il a une grosseur au cou.
Ancien terme de jardinier.
être en grosseur, se disait de fruits qui, après avoir acquis la grosseur qu'il faut pour entrer en maturité, demeurent en cet état sans avancer [LA QUINTINYE, dans RICHELET]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    La tunique retine fu sutille pour deux utilités : la premiere qu'el ne blecast par sa groisseur les humours... [H. DE MONDEVILLE, f° 17]
    Duc [Jusqu'] à tant que la groisseur du milieu du fer puisse estre comprise o estrumens à ce convenables [ID., 38, verso.]
  • XVIe s.
    Selon qu'il estoit necessaire à la grosseur de nostre esprit et à nostre arrogance [CALVIN, Instit. 271]
    L'Apsus, en grosseur, en roideur et vitesse de cours, ressemble assez au fleuve de Peneus [AMYOT, Flam. 4]

ÉTYMOLOGIE

  • Gros ; Berry, grousseur ; provenç. groissor ; espagn. grosor. Grosseur, comme il a été dit à GROSSESSE, a eu le sens de grossesse.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • GROSSEUR. - HIST. Ajoutez :
  • XIIe s.
    Là sus en ces desers pues [tu peux] deus arbres trover, Qui cent piés ont de haut et de grossor sont per [, li Romans d'Alixandre, p. 351]
  • XIIIe s.
    Et enfla si durement, que la grosseur surmonta touz les membres [, Histoire occidentale des croisades, t. II, p. 578]

grosseur

GROSSEUR. n. f. Volume d'un corps. Il se dit en général du Volume, même petit, de certaines choses. Grosseur énorme, prodigieuse. Médiocre grosseur. La grosseur d'une personne, d'un arbre, d'une boule. Cette colonne n'est pas assez haute pour sa grosseur. Une baguette de la grosseur du petit doigt. La grosseur d'une épingle. La grosseur d'un petit pois.

Il s'emploie dans le langage familier pour désigner une Enflure. Il lui est venu une grosseur à la gorge, au bras, etc.

grosseur

Grosseur, Crassitudo, Plenitudo.

Grandeur et grosseur à l'advenant, Amplitudo corporis.

grôsseur


GRôSSEUR, s. f. GRôSSIR, v. act. et neut. [Grô-ceur, grôci: 1re lon.] Grôsseur est, 1°. le volume de ce qui est grôs. "Grôsseur énorme, prodigieûse. Médiocre grôsseur. "La grôsseur d'une persone, d'un arbre, etc. = 2°. Tumeur. "Il lui est venu une grôsseur au brâs, etc.
   GRôSSIR, rendre grôs . "Les pluies ont grôssi la rivière: la peur grôssit les objets. = Devenir grôs. "La rivière a grôssi. "Son armée grôssit tous les jours. — L'Acad. le met aussi réciproque. "Le nuage se grôssit; la foule se grôssissoit. Le nombre de ses énemis se grôssissoit tous les jours. Hist. d'Angl. N'en déplaise à nos Maîtres; je crois que le neut. vaut mieux, et que l'usage n'admet guère se grôssir. Je dirais plus volontiers, le nuage grôssit, la foule, le nombre, etc. grôssissait.
   Rem. 1°. Grôssir régit quelquefois la prép. de.
   De mes pleurs chaque jour je grossis la tempête.
       Créb.
  De la substance de leurs fréres
  Leurs biens criminels sont grôssis,
  Par le luxe même endurcis,
  Ils sont riches de nos misères.
       Le Franc.
2°. Grôssir s'emploie au figuré, mais il ne s'allie pas avec toute sorte de verbes. Pascal a dit dans ses Pensées. "Notre imagination nous grôssit tellement le tems, à force d'y faire des réflexions continuelles, et nous amoindrit tellement l'éternité, manque d'y faire réflexion, que nous faisons de l'éternité un néant, et d'un néant une éternité. Cette pensée si belle, dit M. Racine le Fils, n'a pas fait vivre ces deux mots grôssir, dans ce sens, et, encôre moins, amoindrir.
   On dit, proverbialement, la pelote, ou la boule de neige grôssit; le trouble, ou la sédition, ou le péril, ou le nombre augmente.

Synonymes et Contraires

grosseur

nom féminin grosseur
1.  Volume de quelque chose.
2.  État de quelqu'un de gros.
3.  Partie enflée du corps.
bosse, boule, enflure, excroissance, kyste, tuméfaction.
Traductions

grosseur

גבשושית (נ), גוש (ז), עבות (נ), עבי (ז), עובי (ז), עֹבִי, גַּבְשׁוּשִׁיתdikte, grootte, dikheidgrowth, lump, size, swelling, thickness, tumourgrossezzaGrößeразмер大小velikoststørrelse크기storlekขนาด (gʀosœʀ)
nom féminin
1. dimension, taille la grosseur d'un fruit
2. boule, partie gonflée avoir une grosseur au cou

grosseur

[gʀosœʀ] nf
(= taille) → size
(d'une personne)large size
(= tumeur) → lump