gruger

(Mot repris de gruges)
Recherches associées à gruges: Bruges

gruger

v.t. [ du néerl. gruizen, écraser ]
Litt. Tromper qqn : Ce démarcheur nous a grugés abuser, duper [litt.]

gruger


Participe passé: grugé
Gérondif: grugeant

Indicatif présent
je gruge
tu gruges
il/elle gruge
nous grugeons
vous grugez
ils/elles grugent
Passé simple
je grugeai
tu grugeas
il/elle grugea
nous grugeâmes
vous grugeâtes
ils/elles grugèrent
Imparfait
je grugeais
tu grugeais
il/elle grugeait
nous grugions
vous grugiez
ils/elles grugeaient
Futur
je grugerai
tu grugeras
il/elle grugera
nous grugerons
vous grugerez
ils/elles grugeront
Conditionnel présent
je grugerais
tu grugerais
il/elle grugerait
nous grugerions
vous grugeriez
ils/elles grugeraient
Subjonctif imparfait
je grugeasse
tu grugeasses
il/elle grugeât
nous grugeassions
vous grugeassiez
ils/elles grugeassent
Subjonctif présent
je gruge
tu gruges
il/elle gruge
nous grugions
vous grugiez
ils/elles grugent
Impératif
gruge (tu)
grugeons (nous)
grugez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais grugé
tu avais grugé
il/elle avait grugé
nous avions grugé
vous aviez grugé
ils/elles avaient grugé
Futur antérieur
j'aurai grugé
tu auras grugé
il/elle aura grugé
nous aurons grugé
vous aurez grugé
ils/elles auront grugé
Passé composé
j'ai grugé
tu as grugé
il/elle a grugé
nous avons grugé
vous avez grugé
ils/elles ont grugé
Conditionnel passé
j'aurais grugé
tu aurais grugé
il/elle aurait grugé
nous aurions grugé
vous auriez grugé
ils/elles auraient grugé
Passé antérieur
j'eus grugé
tu eus grugé
il/elle eut grugé
nous eûmes grugé
vous eûtes grugé
ils/elles eurent grugé
Subjonctif passé
j'aie grugé
tu aies grugé
il/elle ait grugé
nous ayons grugé
vous ayez grugé
ils/elles aient grugé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse grugé
tu eusses grugé
il/elle eût grugé
nous eussions grugé
vous eussiez grugé
ils/elles eussent grugé

GRUGER

(gru-jé. Le g prend un e devant a et o : grugeant, grugeons) v. a.
Briser quelque chose de dur avec les dents. Gruger du sucre. Terme de sculpture. Briser avec un marteau à pointes de diamant certaines matières qui ne pourraient être entamées par un outil tranchant.
Familièrement. Manger.
Perrin Dandin arrive ; ils le prennent pour juge : Perrin fort gravement ouvre l'huître et la gruge, Nos deux messieurs le regardant [LA FONT., Fabl. IX, 9]
Vous mangerez tantôt ; voyez quelle insolence ! Gruger notre palais ! [LE GRAND, Roi de cocagne, I, 2]
Me voilà noble, je garde le parchemin, je ne crains plus que les rats, qui pourraient bien gruger ma noblesse [MARIVAUX, Double inconst. III, 4]
Absolument.
Les autres encor de gruger En enrageant ; cela console [LA MOTTE, Fabl. I, 17]
Fig. Gruger quelqu'un, lui dissiper son bien par toutes sortes de petites rapines.
Au lieu qu'on nous mange, on nous gruge, On nous mine par des longueurs [LA FONT., Fabl. I, 21]
Quoique les auteurs, nation ingrate et impolie, se moquassent de lui en le grugeant [LE SAGE, Diable boit. chap. 9]
Gruger son fait, se dit d'une personne qui, ayant peu de bien, fait plus de dépense que ses ressources ne le comportent. Anciennement, au chapitre de Notre-Dame de Paris, gruger une maison, c'était, quand le chanoine qui la possédait ne l'avait point résignée, la vendre et en partager le prix entre les autres.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    L'estraignit si fort qu'elle le grugea plus menu que n'est menue la poussiere [, Nuits de Straparole, t. II, p. 53, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Génev. greuger ; wallon, gruzî ; namur. greûji ; angl. to grudge ; du bas-allem. grusen, écraser ; holland. gruisen, d'après Grandgagnage.

gruger

GRUGER. v. tr. Briser quelque chose de dur ou de sec avec les dents. Gruger des croûtes, des macarons, du sucre. Il est vieux.

Il signifie, en termes d'Arts, Briser, avec un marteau à pointes de diamant, certaines matières dures qui ne pourraient être entamées par un outil tranchant. On gruge les saillies du granit.

Il s'emploie surtout dans la locution familière Gruger quelqu'un, Lui manger son bien, lui extorquer ce qu'il possède, lui faire perdre son argent. Il a autour de lui des gens qui le grugent. Les hommes d'affaires l'ont grugé.

gruger


GRUGER, v. act. C'est au propre, briser quelque chôse de dur ou de sec avec les dens. "Gruger des croutes, etc. — Par exagération, il se dit pour manger. "C' est peu pour trois qu'ils sont: ils auront bientôt grugé tout cela.
   Tant que j'aurai de quoi gruger.
       St. Amant.
"Il fait trop de dépense: il aura bientôt grugé tout son bien. = Au fig. (st. famil.) Manger le bien de quelqu'un. "Ses hôtes, ses amis le grugent. = La Fontaine dit, en parlant de la chicane du Palais.
   On nous mange, on nous gruge,
   On nous mine par des longueurs.

Synonymes et Contraires

gruger

verbe gruger
Littéraire. Tromper quelqu'un.