grume

(Mot repris de grumes)

grume

n.f. [ du bas lat. gruma, écorce ]
1. Tronc d'arbre abattu, ébranché et écimé.
2. En Bourgogne, grain de raisin.

GRUME

(gru-m') s. m.
Ecorce laissée sur le bois coupé.
Pour mieux comparer la force du bois des arbres écorcés avec celle du bois ordinaire, j'eus soin de mettre ensemble chacun de ces six chênes que j'avais fait amener en grume, avec un chêne écorcé de même grosseur à peu près [BUFF., Hist. nat. Introd. part. exp. Œuv. t. VIII, p. 269]
Bois en grume, bois de charpente et de charronnage qui a encore son écorce, qui n'est point équarri, mais qui pourtant est coupé de certaines longueurs. Furetière avait reproché à la Fontaine, qui était maître des eaux et forêts, de ne pas savoir ce que c'était que bois de grume et bois de marmenteau ; celui-ci lui répondit par cette épigramme : " Toi qui crois tout savoir, merveilleux Furetière, Qui décides toujours et sur toute matière, Quand, de tes chicanes outré, Guilleragues t'eut rencontré, Et, frappant sur ton dos comme sur une enclume, Eut à coups de bâton secoué ton manteau, Le bâton, dis-le-nous, était-ce bois de grume, Ou bien du bois de marmenteau ? " Furetière publia lui-même cette épigramme, ajoutant : " Nota. Cette épigramme montre clairement que l'objection qu'on a citée au sieur de la Fontaine, d'ignorer la nature du bois de grume et du bois de marmenteau, était bien fondée : le bois de grume est du bois de charpente et de charronnage débité avec son écorce, et qui n'est point équarri ; le bois de marmenteau est un bois de haute futaie qui est conservé pour l'ornement d'une maison, à laquelle il est attaché, et qu'il n'est pas même permis à un usufruitier de couper ; l'un et l'autre bois n'est pas propre à venger des traits médisants. " (édit. Walckenaer de LA FONT. t. VI, p. 308).

ÉTYMOLOGIE

  • Origine inconnue. L'italien gruma ou gromma, croûte qui se forme au fond d'un tonneau, pour lequel on indique le suédois grums de même sens, s'éloigne pour la signification.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    2. GRUME (gru-m'), s. f. Terme employé dans certains pays vignobles, de la Bourgogne particulièrement, pour désigner les grains de raisin.
    Lorsque les grumes ont atteint le premier tiers de leur développement, la grosseur d'un petit pois fin [, Revue horticole, 16 mars 1876, n° 6, p. 107]

grume

GRUME. n. f. T. d'Eaux et Forêts. Écorce laissée sur le bois coupé. Bois de grume ou en grume, Bois coupé qui a encore son écorce. Vendre les bois en grume.
Traductions

grume

raw timber