guéable

guéable

adj.
Se dit d'un cours d'eau que l'on peut traverser à gué.

GUÉABLE

(ghé-a-bl') adj.
Que l'on peut passer à gué.
On l'envoya reconnaître si la rivière est guéable [SÉV., 152]
Fig.
Il n'est plus de Saint-Évremond ; Et ce chroniqueur agréable Du sérieux et de la fable, Ce favori du sacré mont, N'a pu trouver le Cocyte guéable [CHAULIEU, Épître de M. d'Hamilton.]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    ....et y passe la riviere de Somme laquelle n'est point gueable [COMM., IV, 9]
  • XVIe s.
    C'est une petite riviere qui n'est gueiable en aucune saison [D'AUB., Hist. II, 444]
    [Château] flanqué, par les deux costez, de deux fleuves peu gayables [BEAUGUÉ, Guerre d'Écosse, III, 4]

ÉTYMOLOGIE

  • Guéer.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • GUÉABLE. - HIST. Ajoutez :
  • XIIe s.
    Ne cele eve n'est pas gaable Ne senz navie trespassable [BENOÎT, Chronique, t. II, p. 135, V. 19308]

guéable

GUÉABLE. adj. des deux genres. Que l'on peut passer à gué. La rivière est guéable dans cet endroit.
Traductions