guenillon

(Mot repris de guenillons)

GUENILLON

(ghe-ni-llon, ll mouillées, et non ghe-ni-yon) s. m.
Petite guenille.
Mais qui pourrait compter le nombre de haillons, De pièces, de lambeaux, de sales guenillons, Dont la femme, aux bons jours, composait sa parure ? [BOILEAU, Sat. X]
Un bal où parurent plus de cent masques habillés de guenillons superbes [VOLT., Lett. en vers et en prose, 6]
S'est dit, par extension et par plaisanterie, d'un petit morceau de papier, d'un billet.
Je vous mandai avant-hier, par un petit guenillon de billet qui suivait une grosse lettre, que madame de S*** était exilée [SÉV., 395]
Fig. Petit écrit, écrit de peu de valeur.
L'ex-jésuite vous enverra ses guenillons à Pâques [VOLT., Lett. d'Argental, 20 janvier 1766]

ÉTYMOLOGIE

  • Diminutif de guenille.

guenillon

GUENILLON. n. m. Petite guenille. Je n'ai que faire de ce guenillon. Il est familier.