guerroyer

(Mot repris de guerroyassent)

guerroyer

[ gɛrwaje] v.i.Litt.
1. Faire longuement ou fréquemment la guerre : Nos troupes guerroient contre l'envahisseur se battre, combattre
2. Partir en guerre contre qqch : Nous guerroierons contre l'injustice batailler [fig.], lutter

guerroyer


Participe passé: guerroyé
Gérondif: guerroyant

Indicatif présent
je guerroie
tu guerroies
il/elle guerroie
nous guerroyons
vous guerroyez
ils/elles guerroient
Passé simple
je guerroyai
tu guerroyas
il/elle guerroya
nous guerroyâmes
vous guerroyâtes
ils/elles guerroyèrent
Imparfait
je guerroyais
tu guerroyais
il/elle guerroyait
nous guerroyions
vous guerroyiez
ils/elles guerroyaient
Futur
je guerroierai
tu guerroieras
il/elle guerroiera
nous guerroierons
vous guerroierez
ils/elles guerroieront
Conditionnel présent
je guerroierais
tu guerroierais
il/elle guerroierait
nous guerroierions
vous guerroieriez
ils/elles guerroieraient
Subjonctif imparfait
je guerroyasse
tu guerroyasses
il/elle guerroyât
nous guerroyassions
vous guerroyassiez
ils/elles guerroyassent
Subjonctif présent
je guerroie
tu guerroies
il/elle guerroie
nous guerroyions
vous guerroyiez
ils/elles guerroient
Impératif
guerroie (tu)
guerroyons (nous)
guerroyez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais guerroyé
tu avais guerroyé
il/elle avait guerroyé
nous avions guerroyé
vous aviez guerroyé
ils/elles avaient guerroyé
Futur antérieur
j'aurai guerroyé
tu auras guerroyé
il/elle aura guerroyé
nous aurons guerroyé
vous aurez guerroyé
ils/elles auront guerroyé
Passé composé
j'ai guerroyé
tu as guerroyé
il/elle a guerroyé
nous avons guerroyé
vous avez guerroyé
ils/elles ont guerroyé
Conditionnel passé
j'aurais guerroyé
tu aurais guerroyé
il/elle aurait guerroyé
nous aurions guerroyé
vous auriez guerroyé
ils/elles auraient guerroyé
Passé antérieur
j'eus guerroyé
tu eus guerroyé
il/elle eut guerroyé
nous eûmes guerroyé
vous eûtes guerroyé
ils/elles eurent guerroyé
Subjonctif passé
j'aie guerroyé
tu aies guerroyé
il/elle ait guerroyé
nous ayons guerroyé
vous ayez guerroyé
ils/elles aient guerroyé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse guerroyé
tu eusses guerroyé
il/elle eût guerroyé
nous eussions guerroyé
vous eussiez guerroyé
ils/elles eussent guerroyé

GUERROYER

(ghè-ro-ié ; quelques-uns disent ghè-roi-ié ; d'autres prononcent les deux r : ghèrro-ié ; mais ne prononcer qu'une r est plus usité et plus conforme à la prononciation de guerrier. L'y se change en i devant un e muet : je guerroie, je guerroierai ; à l'imparfait, je guerroyais, nous guerroyions, vous guerroyiez ; au subjonctif, que je guerroie, que nous guerroyions, que vous guerroyiez) v. n.
Terme familier dans le langage moderne ; il était du style élevé dans le langage ancien. Faire la guerre. Les seigneurs féodaux guerroyaient entre eux.
Faut-il guerroyer dans le Nord, Priez pour moi ; je suis mort, je suis mort [BÉRANG., Mort viv.]
Fig.
Il est vrai qu'elle [Mme de Genlis] s'est mise à guerroyer fort gratuitement, et, qui pis est, fort maladroitement contre les philosophes [LA HARPE, Corresp. t. IV, f° 63, dans POUGENS]
Activement.
Et vous le mènerez guerroyer Les peuples du Tibre.... [SCARRON, Virg. V]
Venez-vous-en avec moi, car je veux guerroyer le roi mon seigneur [VOLT., Mœurs, 50]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    En France irai pour Charle guerreier [, Ch. de Rol. CLXXXIX]
  • XIIe s.
    S'il aura pais ou devra guerroier [, Ronc. p. 32]
    Diex ! qu'a amors, qui tous les siens guerroie ? [, Couci, XX]
    Et se li rois Henris ad sa custume enprise, E voille guerreier e clers e saint iglise [, Th. le mart. 93]
  • XIIIe s.
    Je ne voi orendroit nul home en nostre comun, qui, avant moi, vous seust conduire ne guerroier [commander] [VILLEH., XXXIX.]
    Que plus seurement gerroie cil qui a à mengier que cil qui n'en a point [ID., LXII]
    Et comment pourroit nus [nulz] ce faire, Qu'il gart chose que tuit guerroient ? [, Ren. 8641]
    Noz ne creons pas que il soit nul si mal home que ses cuers [son cœur] ne soit guerriés de se [sa] conscience meïsme [BEAUMANOIR, Conclusion.]
    Tout soit il que li gentil home, par nostre coustume, puissent guerroier et ocirre et mehaignier l'un l'autre hors treves [ID., XXXIII, 8]
    L'en ne doit pas Dieu de ses dons guerroyer [JOINV., 300]
    Vous savez que le roi de France gerroie au roi d'Engleterre [ID., 197]
  • XVIe s.
    Soubs l'umbre d'envoyer du secours aux villes qui estoient guerroyées et travaillées par les Syracusains [AMYOT, Alc. 30]
    Cette doctrine fut illustrée au treizieme siecle par Wiclef.... depuis favorisée par le roi Edouard, guerroyée par Richard.... [D'AUB., Hist. I, 67]
    Martin Luther commença à guerroyer son authorité [du pape] plus ouvertement [ID., ib. I, 67]
    Les extremes froidures et chaleurs, les vents excessifs et bruits [bruines] violens, guerroient aucunement les vins [O. DE SERRES, 243]

ÉTYMOLOGIE

  • Guerre, et la finale oyer ; Berry, guarreyer, guerreyer, attaquer, poursuivre ; guerrer, nuire, faire du mal ; provenç. guerreiar ; cat. guerrejar ; esp. guerrear ; ital. guerreggiare.

guerroyer

GUERROYER. v. intr. Passer son temps à faire des opérations de guerre plus nombreuses que méthodiques et sans grande envergure. Louis le Gros passa son règne à guerroyer contre les seigneurs. Fig., Cet écrivain s'attacha à guerroyer contre les vices, contre les ridicules. Il se mit à guerroyer contre tous ses contemporains.

guerroyer


*GUERROYER, v. n. GUERROYEUR, s. m. Faire la guerre. Qui fait la guerre. Vieux mots, qui ne se disent plus que dans le style plaisant ou satirique.

Synonymes et Contraires

guerroyer

verbe guerroyer
Littéraire. Faire la guerre à.
Traductions

guerroyer

Krieg führen, kriegen, bekriegen

guerroyer

make war, wage war, war

guerroyer

לחם (פ'), נלחם (נפעל), נפתל (נפעל), לָחַם

guerroyer

oorlog voer

guerroyer

guerrejar, militar

guerroyer

militi

guerroyer

guerrar, militar

guerroyer

bellare, bellari, belligerare

guerroyer

kriga

guerroyer

[gɛʀwaje] vi → to wage war