guichet

guichet

n.m. [ de l'anc. scand. vik, cachette ]
1. Comptoir permettant au public de communiquer avec l'employé installé de l'autre côté : Elle a retiré son colis au guichet de la poste. Le guichet des renseignements. Il y a la queue aux guichets de la banque.
2. Ouverture pratiquée dans une porte, une cloison, un mur, à hauteur d'homme : Le gardien regarde par le guichet avant d'ouvrir aux visiteurs
Guichet automatique,
terminal informatique permettant aux clients d'une banque d'effectuer des opérations bancaires courantes (retrait d'espèces, demande de chéquier).
Jouer à guichets fermés,
jouer en ayant vendu tous les billets avant une représentation, un match.

GUICHET

(ghi-chè ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; au pluriel, l's se lie : des ghi-chè-z étroits ; guichets rime avec traits, succès, paix, etc.) s. m.
Petite porte pratiquée dans une grande, surtout en parlant des portes d'une ville, d'une forteresse, d'une prison. Le guichet du fort, de la prison.
La porte en était basse et semblait un guichet [RÉGNIER, Sat. X]
Trois autres démons adorés sous le nom de furies ouvrent le guichet ardent [CHATEAUBR., Mart. VIII]
Fig. Être pris au guichet, être pris au moment où l'on s'évadait.
Les guichets du Louvre, les portes qui servent de passage aux voitures et aux gens de pied.
J'étais au Carrousel, passant avec la foule Qui par ses trois guichets incessamment s'écoule [V. HUGO, F. d'aut. 3]
Petite ouverture à hauteur d'appui, pratiquée dans un mur ou une porte, par laquelle on peut parler à quelqu'un ou lui faire passer quelque chose sans être obligé d'ouvrir la porte.
On leur apporta à dîner par un guichet [à la Bastille] [VOLT., l'Ingénu, 10]
Sorte de petit volet qui se ferme sur la jalousie du confessionnal du côté du confesseur.
Porte d'une armoire, d'un buffet ; en ce sens il vieillit et ne se dit guère que des meubles à l'ancienne mode. Armoire à quatre guichets.
Terme de construction. Guichet de croisée, se dit de l'assemblage qui porte le châssis de verre, et des volets qui le ferment en dedans.
Au jeu du cricket (voy. CRIQUET 3), nom d'ouvertures formées par trois piquets fichés en terre qui sont assez rapprochés entre eux pour que la balle ne puisse pas passer à travers, et par deux petites traverses simplement posées sur leurs parties supérieures, de manière que le choc le plus léger les fasse tomber ; le jeu consiste à défendre ces petits édifices contre la balle.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Onques un soul n'en salua, Par un guichet leanz entra [, Ren. 20092]
    Car c'est cele qui la bonté Me fist si grant, qu'ele m'ovri Le guichet del vergier flori [, la Rose, 1266]
  • XIVe s.
    Le wisket li ouvrirent, qui fu ens ou [au] moilon [, Baud. de Seb. VI, 26]
  • XVe s.
    Et avoit couvertement demandé au portier laquelle [clef] defermoit la grand porte et laquelle le guichet [FROISS., I, I, 131]
    Si trouverent d'aventure le guichet [de la ville] ouvert ; adonc descendirent là messire Gautier de Mauny tout premier et aucuns compagnons, et entrerent en la porte tout coiment [ID., I, I, 79]
    Le suppliant se parti et ala hors des dites prisons par le viquet d'icelles [DU CANGE, guichetus.]
  • XVIe s.
    Une matrone et sage femme que le vulgaire appelle madame du guichet [BOUCHET, Serées, liv. II, p. 158, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Norm. viquet ; Berry, guichet, verrou ; wallon, wichet ; provenç. guisquet ; de l'ancien scandin. vik, réduit, cachette ; anglo-saxon, vic.

guichet

GUICHET. n. m. Petite porte pratiquée dans une grande. Le guichet d'une prison.

À Paris, Les guichets du Louvre, Les grandes ouvertures voûtées qui font communiquer les cours intérieures du Louvre avec l'extérieur du monument.

Il se dit encore des Portes d'une armoire, d'un buffet. Armoire à quatre guichets, à six guichets. Dans ce sens, il ne s'emploie qu'en parlant d'Armoires à l'ancienne mode.

Il se dit aussi d'une Petite ouverture ou fenêtre pratiquée dans une porte, dans un grillage et par laquelle on peut parler à quelqu'un ou lui faire passer quelque chose, sans être obligé d'ouvrir la porte. Il vint me parler au guichet. On fait passer la nourriture à ce prisonnier par un guichet. Un guichet grillé. Ouvrir, fermer le guichet.

Le guichet du confessionnal, Sorte de petit volet qui se ferme sur la jalousie du confessionnal, du côté du confesseur.

Par extension, il se dit d'une Ouverture pratiquée dans un mur ou aménagée dans une cloison à claire-voie par laquelle on communique avec les employés d'une administration publique ou privée. Les guichets d'un bureau de poste, de la caisse dans une maison de banque. Adressez-vous à tel guichet, à ce guichet. Payer à guichet ouvert, Avoir en caisse les sommes suffisantes pour répondre à toutes les demandes de paiements.

guichet

Guichet, Foricula, Portula, Fenestella.

Boutiques de poisson à petis guichets, Loculatae piscinae. Bud. ex Varrone.

guichet


GUICHET, s. m. GUICHETIER, s. m. [Ghichè~, che-tié: 2e è moy. au 1er, e muet au 2d, 3e é fer.] Guichet, petite porte pratiquée dans une grande. = Il se dit aussi des portes d'une armoire. "Armoire à quatre, à six guichets. = Guichetier, valet de geolier, qui oûvre et ferme les guichets.

Traductions

guichet

Schalter, Schalterfenster, Schiebefenster, Bancomat, Bankautomat, Bankomat, Geldausgabeautomat, Geldautomat, Postomatwindow, counter, ticket‐window, box office, box-office, hatch, office, ticket-office, ticket-window, wicketloket, kassaאשנב (ז), דלפק (ז), פשפש (ז), קופה (נ), דֶּלְפֵּקfinestreta, taquillagiĉetotaquilla, ventanillasportello, biglietterialukebilheteira, bilheteria, guichêγκισέ (giʃɛ)
nom masculin
ouverture permettant decommuniquer un guichet de banquede gare
distributeur de billets de banque

guichet

[giʃɛ] nm [bureau, banque] → counter, window
les guichets (à la gare, au théâtre) → the ticket office
jouer à guichets fermés → to play to a full house