guigner

(Mot repris de guignasses)

guigner

v.t. [ du frq. winkjan, faire signe ]
1. Regarder du coin de l'œil, à la dérobée : Il guigne la fille des voisins lorgner
2. Guetter avec envie : Vous guigniez le poste qui s'est libéré convoiter

guigner

(giɲe)
verbe transitif
regarder de manière discrète qqch qu'on désire Le chat guigne les restes du poulet. guigner les bonnes places

guigner


Participe passé: guigné
Gérondif: guignant

Indicatif présent
je guigne
tu guignes
il/elle guigne
nous guignons
vous guignez
ils/elles guignent
Passé simple
je guignai
tu guignas
il/elle guigna
nous guignâmes
vous guignâtes
ils/elles guignèrent
Imparfait
je guignais
tu guignais
il/elle guignait
nous guignions
vous guigniez
ils/elles guignaient
Futur
je guignerai
tu guigneras
il/elle guignera
nous guignerons
vous guignerez
ils/elles guigneront
Conditionnel présent
je guignerais
tu guignerais
il/elle guignerait
nous guignerions
vous guigneriez
ils/elles guigneraient
Subjonctif imparfait
je guignasse
tu guignasses
il/elle guignât
nous guignassions
vous guignassiez
ils/elles guignassent
Subjonctif présent
je guigne
tu guignes
il/elle guigne
nous guignions
vous guigniez
ils/elles guignent
Impératif
guigne (tu)
guignons (nous)
guignez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais guigné
tu avais guigné
il/elle avait guigné
nous avions guigné
vous aviez guigné
ils/elles avaient guigné
Futur antérieur
j'aurai guigné
tu auras guigné
il/elle aura guigné
nous aurons guigné
vous aurez guigné
ils/elles auront guigné
Passé composé
j'ai guigné
tu as guigné
il/elle a guigné
nous avons guigné
vous avez guigné
ils/elles ont guigné
Conditionnel passé
j'aurais guigné
tu aurais guigné
il/elle aurait guigné
nous aurions guigné
vous auriez guigné
ils/elles auraient guigné
Passé antérieur
j'eus guigné
tu eus guigné
il/elle eut guigné
nous eûmes guigné
vous eûtes guigné
ils/elles eurent guigné
Subjonctif passé
j'aie guigné
tu aies guigné
il/elle ait guigné
nous ayons guigné
vous ayez guigné
ils/elles aient guigné
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse guigné
tu eusses guigné
il/elle eût guigné
nous eussions guigné
vous eussiez guigné
ils/elles eussent guigné

GUIGNER

(ghi-gné)
V. n. Fermer à demi les yeux en regardant du coin de l'œil. Guigner de l'œil.
V. a. Regarder sans faire semblant, à la dérobée, guetter.
J'ai guigné ceci [la cassette d'Harpagon] tout le jour [MOL., l'Av. IV, 6]
Fig. Former quelque dessein sur quelque personne, sur quelque chose. Guigner une héritière, un héritage.
Jupin, qui du ciel toujours guigne Quelque femelle en droite ligne [SCARRON, Gigant. I]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et tant à suen lige [je] me tieng, .... que s'el me guigne sol de l'ueil.... Faire m'estoura son commant [, Partonop. ms. de St-Germ. f° 163, dans LACURNE]
    La reïne en guigna cons [le comte] Bertelais [, Gerard de Ross. p. 368]
    Si ot [Beauté] le vis clair et alis, Et fu greslete et alignie, Ne fu fardée ne guignie [masquée, déguisée] [, la Rose, 1008]
    Cous tes manches, tes cheveux pigne, Mais ne te farde, ne ne guigne [, ib. 2280]
  • XVe s.
    Et quant Madame veit le petit Saintré.... fut tres joyeuse ; lors, en le guignant, fist de son espingle le signal [, Jeh. de Saintré, ch. 12]
  • XVIe s.
    Il y a mille discours que Plutarque n'a que touchés simplement ; il guigne seulement du doigt par où nous irons s'il nous plaist [MONT., I, 169]
    Comme ils se guignoient [faisaient signe] l'un l'aultre que l'occasion estoit propre à leur besongne [ID., I, 255]
    Eschever tantost l'un tantost l'aultre des maux qui nous guignent de suitte et assenent ailleurs autour de nous [ID., IV, 206]
    Il lui dist en latin, en le guignant de la teste : accipe [DESPER., Contes, LXXXVI]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard, guenier, gogner ; génev. gigner ; provenç. guinhar ; cat. guinyar ; esp. guiñar ; ital. ghignare. Origine fort incertaine discutée par Diez : il écarte l'allemand winken, faire signe, à cause que l'n ne peut disparaitre ; puis, trouvant dans le picard guenier et non wenier, et doutant si le gu est ici germanique, il incline pour l'ancien haut-allemand kînan, en latin arridere, sourire. Rien de tout cela n'est concluant, d'autant que, dans l'historique, guigner a aussi le sens de farder.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • GUIGNER. - HIST. Ajoutez :
  • XIIe s.
    D'amours [pour un chevalier] estoit espris li feus El cuer à la biele Guimer ; Vers lui n'osoit del oel gluinier [sic] ; Si l'amoit el plus que son cors [, Perceval le Gallois, V. 13470]

guigner

GUIGNER. v. tr. Regarder sans faire semblant. Guigner le jeu de son voisin. Absolument, Guigner de l'oeil, d'un oeil.

Figurément, il signifie Épier attentivement, convoiter avidement. Guigner l'occasion. C'est un coureur de dot : il n'a pas manqué de guigner ce beau parti. Il guigne cet emploi. Il est familier dans tous les sens.

guigner

GUIGNER. n. m. Arbre qui porte les guignes.

guigner

Guigner, Collimare, Obseruare.

guigner


GUIGNER, v. n. et act. [Ghig-né: mouillez le gn; 2e é fer.] Au propre, regarder du coin de l'oeil. Il régit de: "Guigner de l'oeil, d'un oeil. = V. act. "Guigner le jeu de son voisin. = Fig. Convoiter. "Guigner une charge, une héritière; etc. Voy. GUINGOIS.

Synonymes et Contraires

guigner

verbe guigner
Familier. Avoir des vues sur.
Traductions

guigner

gluren

guigner

covet

guigner

[giɲe] vt
(= convoiter) → to have one's eye on
(= regarder à la dérobée) → to eye