guingois

de guingois

loc. adv. [ de l'anc. fr. guinguer, sauter ]
Fam. De travers : Ton chapeau est de guingois.

GUINGOIS

(ghin-goî) s. m.
Travers, ce qui n'est point droit, ce qui n'a point la figure qu'il devrait avoir. Il y a du guingois dans cette construction. Fig. Il y a du guingois dans cet esprit-là.
De guinguois, loc. adv. De travers. Cela est tout de guingois. Fig. Avoir l'esprit de guingois.
Une chaise qu'on va rompre, une cérémonie de guingois [SÉV., 435]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Il vous fault mettre le bonnet à gyngoys [PALSGR., p. 831]

ÉTYMOLOGIE

  • Génev. de guinguoine ; picard, guingoin ; Berry, gimboize : ce soliveau est tout de gimboise, et aussi de gingois. Étymologie incertaine. Lamonnoye le suppose dit pour guignois, du verbe guigner, regarder du coin de l'œil. Diez le tire de l'ancien scandinave kingr, flexion ; guingois aurait été dit, par assimilation avec l'autre g, pour quingois ; cela est vraisemblable.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • GUINGOIS. - HIST. Ajoutez :
  • XVe s.
    L'une des troys me respondit : " Hé ! Robin, revenez lundi ; " Ung riz gecta tout de gingois, Fist un signe que j'entendy [, Chansons du XVe siècle, publiées par G. Paris, p. 7]

guingois

GUINGOIS. n. m. Travers, ce qui n'est point droit, ce qui n'a point la figure, la situation qu'il devrait avoir. Il y a un guingois dans ce jardin. On a tâché de cacher le guingois de cette chambre par une cloison.

DE GUINGOIS, loc. adv. et fam. De travers. Cette chambre est toute de guingois. Ce jardin est de guingois. Cette planche, cette console est placée de guingois. S'habiller de guingois. Se mettre de guingois, tout de guingois. Il marche de guingois. Fig., Avoir l'esprit de guingois.

guingois


GUINGOIS, s. m. [Ghein-goâ, 2 long.] État de ce qui n'est pas droit. "Il y a un guingois dans ce jardin, dans cette chambre. = Fig. st. fam. "Il y a dans son esprit un guingois qui choque. = Il s'emploie sur-tout adverb. "Jardin, chambre de guingois. "S'habiller, se mettre, marcher de guingois. "Avoir l'esprit de guingois.
   REM. Guingois, vient de guignois, et celui-ci, du verbe guigner, qui vient lui-même de cuiner, en écrivant cuin, à la picarde, pour coin, parce que guigner, c'est regarder du coin de l'oeil. La Monnoie.

Traductions

guingois

[gɛ̃gwa]
de guingois advaskew