hâté

hâte

HÂTE. (H est aspirée.) n. f. Extrême promptitude, vivacité, rapidité avec laquelle on fait quelque chose. La hâte, la grande hâte avec laquelle il fait toutes choses est cause qu'il ne fait jamais rien de bien.

Avoir hâte, avoir une grande hâte, avoir grande hâte, avoir extrêmement hâte, Être extrêmement pressé de faire quelque chose. J'ai hâte d'en finir. On dit aussi Faire hâte, Se hâter.

EN HÂTE, EN TOUTE HÂTE, EN GRANDE HÂTE, AVEC HÂTE, À LA HÂTE, loc. adv., Sans perdre aucun temps. Se rendre quelque part en grande hâte, en toute hâte. Écrire à la hâte. On a dépêché cette affaire à la hâte.

hâte


HâTE, s. f. HâTER, v. act. [l'h s'aspire: 1re lon. 2e e muet au 1er, é fer. au 2d.] Hâte, promptitude, précipitation. "La grande hâte, avec laquelle il fait toutes chôses, est caûse qu'il ne fait rien de bien. = Avoir hâte, ou une grande hâte de faire, être fort pressé de, etc. = Avec hâte; en hâte. "Dépêcher un courrier en hâte, promptement. = À~ la hâte; avec précipitation. "On voit bien que cela a été fait à la hâte. "Rârement fait on bien les chôses quand on les fait à la hâte.
   HâTER, presser, diligenter. "Hâter son départ. = Faire dépêcher. Hâter la besogne; le diner. "Hâtez ces gens là; qu'ils se dépêchent. = Il est surtout usité avec le pron. pers. Se hâter:
   Hâte-toi, viens à mon secours!
   Je sens, tels que l'ombre légère.
   S'évanouïr mes tristes jours.
       Le Franc.
Il régit souvent de: "Hatez-vous de partir. Mais l'actif n'a ce régime que dans cette expression proverbiale. "On le hâtera bien d'aller: on lui fera bien faire ce qu'on souhaite. "Trouvant toujours que le tems marche assez, sans qu'on le hâte d'aller. SÉV. * Le P. Barre (Hist. d'Allem.) dit toujours hâter de, etc. "C'est ce qui le hâta de prendre ce parti. "Cette faction le hâta de sacrifier ces places à l'atente d'une alliance imaginaire. — Souvent l'analogie trompe. — Rollin a dit aussi: "Ils comencèrent à fraper le cheval, pour le hâter de marcher. H. ANC.

Traductions

hâté

מוחש (ת), מזורז (ת), מוּחָשׁ, מְזֹרָז