héroïde

HÉROÏDE

(é-ro-i-d') s. f.
Épître amoureuse en vers composée sous le nom de quelque héros ou d'un personnage fameux.
Mon petit la Harpe a fait une réponse à l'abbé de Rancé ; cet abbé de Rancé avait écrit ce qu'on appelle, je ne sais pourquoi, une héroïde à ses moines ; M. de la Harpe fait répondre un moine qui assurément vaut mieux que l'abbé [VOLT., Lett. Chabanon, 16 mars 1767]
En insérant dans le Mercure une héroïde de Colardeau, je fis sentir combien le style de ce jeune poëte approchait, par sa mélodie, sa pureté, sa grâce et sa noblesse, de la perfection de l'art [MARMONTEL, Mém. VI]

ÉTYMOLOGIE

  • Terme signifiant femme de héros, héroïne, dérivé du mot grec héros. C'est Ovide qui a imaginé le premier ce genre de poésie, prenant pour sujet les lettres des femmes ou maîtresses des héros à leurs maris ou amants ; il a intitulé ces pièces héroïdes, c'est-à-dire héroïnes ; c'est ce mot d'héroïdes que nous avons détourné de son sens propre pour lui faire signifier un genre de poésie.

héroïde

HÉROÏDE. n. f. Épître en vers attribuée à la femme ou à l'amante d'un héros et adressée à ce héros. Les héroïdes d'Ovide. L'héroïde de Didon à Énée, par Gilbert.

héroïde


HÉROïDE, s. f. HÉROïNE, s. f. [Éro-ide, Éro-ine: 1re é fer. dern. e muet: quoique dérivés de hérôs, dont l'h s'aspire, ils ont l'h muette.] Le 1er se dit d'une Épitre en vers, composée sous le nom de quelque Hérôs ou personage fameux. "Les Héroïdes d'Ovide. "Pendant un tems les Héroïdes ont été à la mode en France: mais cette mode a bientôt pâssé. = Héroïne, est une femme courageuse, et qui a de l' élévation et de la noblesse dans ses sentimens, dans sa conduite. "C'est une héroïne.