habitué, ée

HABITUÉ, ÉE

(a-bi-tu-é, ée) part. passé de habituer
Habitué à vivre de peu. Substantivement. Celui qui va habituellement dans un lieu. C'est un habitué de la maison.
J'avais d'abord fréquenté ce café Procope, le rendez-vous des habitués et des arbitres du parterre [MARMONTEL, Mém. IV]
Prêtre habitué, ecclésiastique attaché au service d'une paroisse, sans avoir charge ni dignité dans l'église de cette paroisse. Substantivement. Un habitué de paroisse. Un simple habitué. Il y a tant d'habitués dans cette église.
Je demande s'il serait tombé dans l'esprit d'un seul curé, ou d'un seul habitué d'excommunier ces seigneurs [qui avaient joué la comédie] [VOLT., Dial. 21]
Un habitué de quartier vint avec douceur.... [ID., Candide, 22]

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    HABITUÉ.
    Ajoutez :
  • Habitué se dit aussi adjectivement de celui qui a des habitudes en un lieu.
    Un des convives plus habitué que les autres pénétra jusque dans les cuisines [BRILLAT-SAVARIN, Phys. du goût, Méd. IV, 14]