habitude

(Mot repris de habitudes)

habitude

n.f. [ lat. habitudo, manière d'être ]
1. Manière ordinaire d'agir, de se comporter, de penser propre à qqn : Dans ces pays, on prend l'habitude du froid accoutumance, entraînement coutume, tradition, usage
2. Capacité acquise par la répétition des mêmes actions : Elles ont l'habitude de la navigation sur Internet elles savent naviguer sur Internet ; expérience, pratique
D'habitude,
ordinairement, habituellement : Il fait plus chaud que d'habitude.

HABITUDE

(a-bi-tu-d') s. f.
Terme d'histoire naturelle. Conformation, configuration d'un végétal ou d'un animal.
Nous ignorons quelle sorte de respiration s'opère dans la chenille ; nous savons seulement qu'elle ne saurait respirer à la manière des grands animaux, puisque les parties qui font chez elle l'office de poumons, sont répandues dans toute l'habitude du corps et jusque dans le cerveau [BONNET, Contempl. nat. III, 20, note 1]
Terme de médecine. Habitude extérieure, habitude du corps, la constitution, l'aspect général du corps.
Cette habitude du corps menue, grêle, noire et velue [MOL., Pourc. I, 11]
Dans le langage général, habitude du corps, l'air qui résulte généralement du maintien, de la démarche, des attitudes. Reconnaître quelqu'un à l'habitude du corps.
Par extension, disposition acquise par la répétition des mêmes actes. Prendre une habitude.
Si le péché dont on s'accuse est un péché d'habitude [PASC., Prov. 10]
Ceux qui sont dans les habitudes de crime contre la loi de Dieu [ID., Prov. 15]
Encore qu'elle [l'âme du pécheur] ne sente pas ces charmes dont Dieu récompense l'habitude dans la piété [ID., Convers. du pécheur, édit. FAUGÈRE.]
L'Espagne sur ce sujet [certaines observances] a des coutumes que la France ne suit pas ; mais la reine se rangea bientôt à l'obéissance ; l'habitude ne put rien contre la règle [BOSSUET, Mar.-Thér.]
Ce qui forme les habitudes, ce sont les actes fréquents et réitérés [BOURDAL., Pensées, t. III, p. 73]
Quand il luirait quelque rayon de connaissance [sur le lit de mort], les puissances de l'âme se trouvent ou liées par la douleur ou usées par l'habitude [FLÉCH., Mar.-Thér.]
Il met du rouge, mais rarement, il n'en fait pas habitude [LA BRUY., XIII]
Je crois qu'alors [dans le cas de chefs-d'œuvre] l'ancienne école a raison, elle qui l'a si rarement : habitude ne fait point passion [VOLT., Dict. phil. Rare.]
Lisez Tacite sur les mœurs des Germains, c'est le tableau de celles des Hurons, ou plutôt les habitudes de l'espèce humaine entière sortant de l'état de nature [BUFF., 7e ép. nat. Œuv. t. XII, p. 327]
La force de l'habitude, qui étouffe si souvent le cri de la raison, et qui gouverne encore plus absolument les États que les individus [RAYNAL, Hist. phil. VIII, 13]
Je m'avoue, non sans amertume et sans regret, qu'on a des liaisons d'habitude dans l'âge avancé ; mais qu'il ne reste en nous, à côté de nous, que le vain simulacre de l'amitié [DIDEROT, Claude et Nér. II, 51]
Les besoins répétés amènent l'habitude [DELILLE, Trois règnes, VII]
Habitude se dit des animaux.
Nous n'avons rien appris des habitudes naturelles de ces oiseaux ; cependant cette connaissance seule anime le tableau des êtres vivants, et les présente dans la véritable place qu'ils occupent dans la nature [BUFF., Ois. t. IX, p. 336]
Familièrement. C'est un homme d'habitude, le moindre changement dans sa manière de vivre le dérange. Fig. et familièrement, et dans le même même sens : C'est un animal, une bête d'habitude. Je suis bête d'habitude. Habitude avec la préposition de suivie d'un substantif ou d'un verbe.
Ces grands cœurs.... Font du commandement une douce habitude [CORN., Nicom. II, 1]
Je n'ai reçu qu'une lettre de vous, ma chère fille, et j'en suis fâchée, j'étais dans l'habitude d'en avoir deux [SÉV., 67]
Je me suis fait une habitude nécessaire de vous voir [ID., 160]
La dernière heure [de la vie] n'en sera pas moins insupportable, et l'habitude de vivre ne fera qu'en accroître le désir [BOSSUET, le Tellier.]
L'un [Louis XIV] nourri dans ses camps et dans ses armées commençait à prendre cette glorieuse habitude qu'il a de vaincre [FLÉCH., Mar.-Thér.]
Vous vous êtes fait une habitude de votre présomption [BOURDAL., Sur la fausse conf. 1er avent, p. 180]
J'ai déjà vieilli dans l'habitude de ne dire jamais mon secret, et encore plus de ne trahir jamais, sous aucun prétexte, le secret d'autrui [FÉN., Tél. III]
Habitude avec la préposition à suivie d'un substantif ou d'un verbe.
L'habitude à régner et l'horreur d'en déchoir [CORN., Pulch. I, 1]
Instruit par tes maximes, Il s'est fait de ton ordre une habitude aux crimes [ID., Attila, IV, 3]
L'habitude qu'elle a aux péchés où elle a vécu.... [PASC., Conv. du pécheur, édit. FAUGÈRE.]
J'ai une si grande habitude à être faible, que, malgré vos bonnes leçons, je succombe souvent [SÉV., 188]
L'habitude qu'il a à la flatterie [LA BRUY., V]
L'habitude à souffrir pourra fortifier Mon courage éperdu qui craignait de plier [VOLT., Scythes, III, 4]
Par habitude, pour obéir à ses propres habitudes.
M. de Luxembourg ne sait pas fuir : il gagne des batailles par habitude [MAINTENON, Lett. à Mme de St-Géran, 14 avr. 1694]
D'habitude, selon l'habitude qu'on a.
Bonne, mauvaise habitude, se dit particulièrement de certaines dispositions de corps ou d'esprit auxquelles on s'habitue. Prendre de bonnes, de mauvaises habitudes. Vous avez une mauvaise habitude, c'est de toujours disputer. Absolument. Avoir de mauvaises habitudes, se dit, par euphémisme, de l'onanisme.
Accès auprès de quelqu'un, fréquentation ordinaire.
Vous avez habitude avec ce cavalier [CORN., Suite du Ment. IV, 6]
L'amant et lui, comme étant gens d'étude, Avaient entre eux lié quelque habitude [LA FONT., Mandr.]
Mon père était homme savant dans les mathématiques et avait habitude par là avec tous les habiles gens en cette science [Mme PÉRIER, Vie de Pascal]
Je vous avoue que je n'ai aucune habitude avec ces messieurs-là, et que je ne suis point les règles de l'art [MOL., Crit. sc. 7]
Les habitudes qu'il avait eues avec les plus renommés politiques [FLÉCH., le Tellier.]
Suivant de Démocrite en cette solitude, Ce n'est qu'avec les ours que j'ai quelque habitude [RÉGNARD, Démocrite, I, 1]
On dit, et surtout on disait, dans le même sens, faire des habitudes. Cultiver, entretenir ses habitudes. Acquérir des habitudes. Avoir une habitude, se dit quelquefois d'un commerce de galanterie. Ce jeune homme a une habitude qui le dérangera.
Terme de liturgie. État d'un prêtre habitué.

PROVERBE

    L'habitude est une autre nature, une seconde nature, c'est-à-dire elle a beaucoup d'influence sur l'esprit.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Il va hors de bonne habitude ou habilité de corps [ORESME, Thèse de MEUNIER.]
  • XVe s.
    Habitude est une seconde nature [BARLETE, Sermons, 1re part. f° 21, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Si c'estoit une habitude de vertu, et non une saillie [MONT., II, 7]
    T. Quintius luy dit un jour, semblant se mocquer de l'habitude de son corps : Ô Philopoemen, tu as bien belles mains et belles jambes, mais tu n'as point de ventre [AMYOT, Philop. 3]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. habitudinem, état extérieur, manière d'être, de habitum, supin de habere, avoir, être en un certain état.

habitude

HABITUDE. n. f. Disposition acquise par des actes réitérés. Habitude enracinée, invétérée. Vieille habitude. Une longue, une grande habitude. Avoir l'habitude du cheval. Péché d'habitude. Contracter une habitude. Je m'en suis fait une douce habitude. Faire quelque chose par habitude. Être dans l'habitude de faire une chose. Prendre, perdre l'habitude de faire une chose. Prendre une habitude. Une disposition accidentelle qui se tourne, qui tourne en habitude. Un état d'esprit tourné en habitude.

Prov. et fig., L'habitude est une autre nature, une seconde nature, se dit pour marquer le pouvoir de l'habitude.

C'est un homme d'habitude, Il tient beaucoup à ses habitudes, le moindre changement dans ses habitudes le trouble et lui déplaît. Je suis un homme d'habitude, je suis homme d'habitude, je n'aime pas les visages nouveaux.

Il signifie aussi Accès auprès de quelqu'un, fréquentation ordinaire. Avoir habitude auprès de quelqu'un ou avec quelqu'un, en quelque lieu, en quelque maison. En ce sens, il est vieux.

Par analogie, Avoir ses habitudes dans un pays, dans une maison, dans un restaurant, Y venir souvent, y être connu et y être à l'aise.

habitude

Habitude, Pour cognoissance et accez ou accointance, Consuetudo.

Avoir habitude avec quelqu'un, Rem habere cum aliquo.

habitude


HABITUDE, s. f. HABITUEL, ELLE, adj. HABITUELLEMENT, adv. HABITUER, v. act. [L'h est muette: abitude, tu-èl, èle, èleman, tu-è: 4e e muet au 1er, è moy. aux 3 suivans, é fer. au dern.] Habitude, acoutumance, disposition aquise par des actes réitérés. Habituel, qui s'est tourné en habitude. Habituellement, par habitude. Habituer, acoutumer, faire prendre l'habitude. "Bone ou mauvaise habitude. "Prendre ou perdre l'habitude, etc. "Mal habituel; fièvre habituelle. "Il ment, il s'ennivre habituellement. "On l' a habitué; il est habitué; il s'est habitué à la fatigue.
   Rem. 1°. On dit, homme d'habitude, être d'habitude; et dans le style plaisant, animal d'habitude. "Le Roi, qui étoit d'habitude, ne voulut point d'Abbé dans cette place, parce qu'il n'y en avait point eu encôre. Acad. des Inscr.
   Et puis d'ailleurs je suis animal d' habitude;
   Où trouverois-je mieux?
       Gress, Méch.
  Vous n'aimez rien: moi je suis d'habitude.
      Palissot.
M. de la Harpe (Hist. des Voy.) le dit des chôses; ce qui est une nouveauté. "Le courage est d'habitude, comme les autres qualités de l'âme.
   2°. Habitude régit à ou de devant l'infinitif. Il y a nombre d'exemples de l'un et de l'autre régime. "L'habitude à vivre de peu, est le plus précieux héritage. Marm.
   Considérez l'abîme où va vous engager
   Une folle habitude à ne rien ménager.
       Créb.
"J'ai déjà vieilli dans l'habitude de ne dire jamais mon secret, et encôre plus de ne trahir jamais, sous aucun prétexte, le secret d'autrui. Télém. "Excités au sang et au carnage par l'habitude d'ataquer, et la nécessité de se défendre. Rayn.
   Il a pris l'habitude
   De se bien tourmenter, de vivre pour autrui.
       Barthe.
= 3°. Avoir de l'habitude dans un lieu, pour dire, y demeurer depuis long-temps, me parait une locution peu française. "Des gens qui ont eu à Paris une plus longue habitude que moi. Anon. L'Académie dit bien avoir habitude, et avoir des habitudes en quelque lieu, en quelque maison; mais c'est dans le sens d'accês, conaissances. = 4°. Tourner en habitude se dit ordinairement sans régime. L'Ab. Prévot lui fait régir le datif. "La cruauté commençoit à tourner en habitude aux Portugais. Ce régime a tout l'air d'un anglicisme: on dirait~ plutôt chez les Portugais. = 5°. Faire habitude régit l'ablatif. "Il met du rouge, mais rârement, il n'en fait pas habitude. LA BRUY.
   Habituer régit à devant les noms et les verbes. "N'habituez point vos enfans, ne vous habituez pas vous-même au repos, à la mollesse, au jeu, à jouer, à ne rien faire, etc. = Il se dit quelquefois avec le pron. pers. dans le sens de fixer sa demeure. "Plusieurs se sont allés habituer aux Indes.
   Habitué, comme participe, a les régimes de son verbe, comme il en a la signification; employé comme adjectif et substant. il ne se dit que d'un Éclésiastique, qui est employé aux fonctions d'une Paroisse. "Prêtre habitué: il est habitué à une telle paroisse. "Un habitué de paroisse. Un simple habitué.

Synonymes et Contraires

habitude

nom féminin habitude
1.  Manière habituelle d'agir.
2.  Aptitude à accomplir quelque chose.
Traductions

habitude

Gewohnheit, Angewohnheit, Brauch, Gebrauch, Gepflogenheit, Usushabit, custom, way, practice, wont, fashiongewoonte, gebruik, usance, bekendheid, ervaring, traditie, hebbelijkheidהרגל (ז), התרגלות (נ), מנהג (ז), מניה (נ), סור (ז), סרך (ז), רגילות (נ), שבלוניות (נ), שגירות (נ), שגרה (נ), שכיח (ז), שִׁגְרָה, הֶרְגֵּלgebruik, gewoontecostumvane, sædvanekutimohábito, costumbretapaadat kebiasanvaniabitudine, costume, assuefazione, consuetudine, costumanzamosvane, brukzwyczajhábito, costumeobiceivanadesturiâdet, alışkanlıkσυνήθεια, έθοςعادَةzvyknavika습관привычкаความเคยชินthói quen习惯навик習慣 (abityd)
nom féminin
1. ce que l'on fait de façon régulière avoir l'habitude de fumer après le repas prendre l'habitude de lire
le plus souvent D'habitude, il se lève à six heures.
comme toujours Comme d'habitude, il est en retard.
2. capacité particulière Elle a l'habitude de conduire la nuit.

habitude

[abityd] nf
(par préférence, convenance) l'habitude → habit
d'habitude → usually
comme d'habitude → as usual
par habitude → out of habit
prendre l'habitude de faire qch → to get into the habit of doing sth
avoir l'habitude de faire → to be in the habit of doing
Elle a l'habitude de longer le canal pour rentrer chez elle → She's in the habit of walking along the canal on her way home.
(action habituelle)habit
Il faudra vous débarrasser de cette habitude → You'll have to break yourself of that habit.
perdre une habitude → to get out of a habit
une mauvaise habitude → a bad habit
prendre de bonnes habitudes → to develop good habits
(= expérience, pratique) → practice
avec l'habitude → with practice
Avec l'habitude, c'est relativement facile → With practice it's fairly easy.
avoir l'habitude de qch/qn → to be used to sth/sb
avoir l'habitude des enfants → to be used to children
Elle a l'habitude des enfants → She's used to children.
avoir l'habitude de faire qch → to be used to doing sth
Je n'ai pas l'habitude de parler en public → I'm not used to speaking in public.