haha

HAHA

(ha-ha) s. m.
Tout obstacle interrompant brusquement un chemin. Ouverture faite au mur d'un jardin avec un fossé en dehors pour laisser la vue libre.
Du reste, rassemblant dans sa seule personne Tous les originaux qu'au théâtre on nous donne : Misanthrope, étourdi, complaisant, glorieux, Distrait.... ce dernier-ci le désigne le mieux ; Tenez, s'il est ici, je gage mes oreilles Qu'il est dans quelque allée à bayer aux corneilles, S'approchant pas à pas d'un haha qui l'attend, Et qu'il n'apercevra qu'en s'y précipitant, [PIRON, Métrom. I, 1]
(Les éditions modernes et les comédiens remplacent haha par fossé en cet endroit).
Terme de marine. Voile particulière, qui est placée sous le bout-dehors de beaupré, et qu'on rentre dans le bâtiment pour la serrer.
Au fém. Une vieille haha, une vieille femme qui arrête par sa laideur comme fait un haha.
Vieille haha [SCARRON, dans LE ROUX, Dict. comique.]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ils oseront asseurer impudemment que cette vieille haha a les trente six conditions requises par Platon en la beauté d'amour [, Maladie d'amour, p. 28, dans LACURNE]
    On n'a pas la caille pour haha crier [OUDIN, Curios. fr.]

ÉTYMOLOGIE

  • Ha ! ha !

haha

HAHA. subst. masc. (H s'aspire.) Ouverture qu'on fait au mur d'un jardin, avec un fossé en-dehors, afin de laisser la vue libre. Il y a un haha au bout de cette allée.
Traductions

haha

ha-ha