hale-boulines

HALE-BOULINES

(ha-le-bou-li-n') s. m.
Mauvais matelot (parce qu'il ne faut que de la force, sans habileté, pour haler les boulines).
On trouve fort peu de bons mariniers et on ne trouve que trop de hale-boulines, c'est-à-dire de ceux qui tirent sur les cordes [LE P. RENÉ FRANÇOIS, (1621), dans JAL]
Au plur. Des hale-boulines.