hanse

*hanse

n.f. [ haut all. hansa, troupe ]
Association de marchands, au Moyen Âge.

HANSE1

(han-s' ; quelques-uns écrivent anse, dit l'Académie ; mais cette orthographe est mauvaise) s. f.
Hanse teutonique, ou, simplement, hanse, confédération de plusieurs villes d'Allemagne et du Nord, qui étaient unies pour le commerce.
Durant le moyen âge, en France, nom de corporations de métiers.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    L'umble supplication des maistres et pescheurs hansez de nostre ville de Mente.... ont accoustumé les dits supplians de recevoir à la dite hanse gens convenables, non blamez ne diffamez [, Ordonn. sept. 1484]

ÉTYMOLOGIE

  • Anc. haut allem. hansa, troupe, compagnie.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    1. HANSE. Ajoutez : - REM. On trouve dans un texte du XIIIe s. hanse au sens de port, lieu d'arrivée des navires :
    Desi à Aigremor ne sunt aresteü, Par un mardi matin sont en hance venu [, Gui de Nanteuil, V. 66]

HANSE2

(han-s') s. f.
Le corps d'une épingle avant que la tête y soit mise. Coupeur de hanses, ouvrier qui coupe par le milieu un tronçon à deux pointes destiné à former deux épingles. On trouve aussi hause.

ÉTYMOLOGIE

  • Hause ne s'entend pas ; mais hanse peut s'expliquer par anse, indument aspiré, ce corps d'épingle pouvant être considéré comme une anse.

hanse

HANSE, ou HANSE TEUTONIQUE. s. f. (H s'aspire.) Société de plusieurs Villes d'Allemagne et du Nord, qu'on appelle Hanséatiques.

hanse

Hanse, f. penac. Est l'association faite d'aucun à une compagnie ou corps et college de marchands, Cooptatio, voyez Hanser. Il se prend aussi pour la mesme compagnie, corps et college, Sodalitium, corpus, collegium.

Hanse Teutonique, qu'on dit aussi alliance Theutonique, est l'association des marchands d'Allemagne, traffiquans par mer aux droits, franchises, privileges et libertez, dont jouyssent les marchands habituez és pays, ports et havres, où iceux marchands Allemans traffiquent.

hansé

Hansé, m. acut. Associé, Cooptatus, voyez Hanser.