hanté, ée

HANTÉ, ÉE

(han-té, tée) part. passé de hanter
Pour revenir à ce que nous disions, Hebrus est un fleuve délicieux, mais peu hanté et peu connu du vulgaire [VOIT., Lett. 193]
Par extension et par imitation d'un anglicisme (this house is haunted, il y a des revenants dans cette maison). Fréquenté par les esprits ou par les fées. Maison hantée. Bois hanté.