haquenée

(Mot repris de haquenées)

*haquenée

n.f. [ moyen angl. haquenei ]
Vx Petit cheval ou jument allant l'amble.

HAQUENÉE

(ha-ke-née) s. f.
Cheval ou jument docile, et marchant ordinairement à l'amble.
Le roi Jean, vaincu et prisonnier, entra à Londres comme vainqueur sur un beau cheval, avec le prince de Galles à son côté sur une petite haquenée [CHOISI, Hist. du roi Jean, I, 9]
Il était établi par le cérémonial romain que l'empereur devait se prosterner devant le pape, lui baiser les pieds, lui tenir l'étrier, et conduire la haquenée blanche du saint-père par la bride l'espace de neuf pas romains [VOLT., Mœurs, 48]
Ce cheval va la haquenée, il va l'amble. Beau cheval blanc que les rois de Naples faisaient présenter tous les ans au pape, comme feudataires du saint-siége.
La haquenée des cordeliers, un bâton. Il est venu sur la haquenée des cordeliers, il est venu à pied, un bâton à la main.
Fig. et familièrement. C'est une grande haquenée, c'est une grande femme mal faite et dégingandée.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Grans chevaulx, roncins, haguenées [E. DESCH., Miroir de mariage, p. 24]
    Sont les chevaliers et escuyers bien montés sur bon gros roucins, et les autres communes gens du pays sur petites haquenées [FROISS., I, I, 34]
  • XVIe s.
    Ils sont si pesans, qu'on auroit plus tost apprins à un bœuf à aller à la haquenée, qu'à eux à danser [DESPER., Contes, XL.]
    À cette descente Chastillon y court, tue son haquenée devant ses compagnons.... [D'AUB., Hist. II, 312]
    Les grandes haquenées ne font pas les grandes journées [LEROUX DE LINCY, Prov. t. I, p. 177]

ÉTYMOLOGIE

  • Espagn. hacanea ; portug. facanea ; ital. acchinea, chinea ; de l'angl. hackney ; holl. hakkenei, lesquels viennent du germanique hack ou hacke, cheval, et de l'anglais nag, holl. negge, bidet. Legoarant fait remarquer que l'amble porte en bas-breton le nom de hincané.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • HAQUENÉE. - HIST. Ajoutez :
  • XIVe s.
    Une haguenée baye brune [, Mandements de Charles V, p. 177]

ÉTYMOLOGIE

  • Ajoutez : Haquenée est dit tiré de l'angl. hackney ; mais les dictionnaires anglais déclarent que hackney vient du français ; il faut donc renoncer à cette dérivation, et en venir à l'esp. hacanea ; cette langue a en effet haca, bidet ; d'où probablement vient hacanea.

haquenée

HAQUENÉE. (H est aspirée.) n. f. Cheval ou jument de moyenne taille, que montaient autrefois les dames et qui allait ordinairement l'amble. Monter une haquenée.

Ce cheval va la haquenée, Il va l'amble.

Fig. et pop., C'est une grande haquenée, se dit d'une Grande femme mal faite et dégingandée.

haquenée

Haquenée, ou comme aucuns l'escrivent Hacquenée, f. penac. Combien que ce soit un vocable de terminaison feminine, si est-il de commun genre, et se prend proprement pour un cheval ou jument allant les ambles, c'est à dire le pas hasté, et entresuyvi de vitesse (à la difference du pas commun, selon lequel un cheval est appelé cheval de pas, et non haquenée) car un mulet ou mule, asne ou asnesse quoy qu'ils amblent, ne sont pas pourtant appelez haquenées. Le castillan dit bien Haca par aspiration forte, et l'Aragonois Faca, pour un petit cheval, que les Latins appellent Mannus ou Mannulus, Aussi les haquenées sont de petite taille communéement, mais par ce mot Haca, Ils n'entendent pas un cheval d'ambles, car pour un cheval amblant, selon le mot François ils disent Hacanea, qu'Antoine de Lebrixe rend en Latin assez inconsideréement par Equus Britannicus, Parce ce croy-je, que et en la grande et en la petite Bretagne y a grande quantité de Haquenées. Mais il y a maints trotiers aussi. Les autres le rendent par ce mot Asturco, meuz de ce que Pline escrit livre 8. chap. 42. disant, En icelle Espagne est une nation appelée Galliciene et Asturiene, où il vient une espece de chevaux par nous nommez Thieldons, desquels sont engendrez les Astureons chevaux de petite taille, l'allure desquels n'est pas commune, ains doulce et aisée, par l'assemblage qu'ils font alternativement des pieds de derriere en marchant, dont a esté prinse la maistrise de faire prendre les ambles aux chevaux, Equus tollutarius. Autres le rendent par Sonipes, autres par Gradarius equus, Et semble que ce mot haquenée soit fait du son que demenent les pieds de la beste qui amble, tout ainsi que trot et trotier, et galop, du son que demenent les pieds de la beste qui trotte et galoppe, voyez Amble.

haquenée


HAQUENÉE, s. f. [Aspirez l'h, une haquenée, et non unakenée: 2e e muet, 3e é fer. et long.] Cheval ou cavale de médiocre tâille, qui va ordinairement l'amble.

Traductions

haquenée

damĉevalo