harcelé, ée

HARCELÉ, ÉE

(har-se-lé, lée) part. passé de harceler
Dites que, harcelé par les plus vils rimeurs, Jamais, blessant leurs vers, il n'effleura leurs mœurs [BOILEAU, Épît. X]
Fig.
Il ne faut point se hâter quand on veut bien faire : l'imagination, harcelée et gourmandée, devient rétive [VOLT., Lett. d'Argental, 18 nov. 1735]