hasardeux, euse


Recherches associées à hasardeux, euse: bailler

HASARDEUX, EUSE

(ha-zar-deû, deû-z') adj.
Qui se hasarde volontiers.
Les barbares avaient espéré que le roi, qui était hasardeux, y serait pris [VAUGEL., Q. C. 332]
Si vous étiez moins hasardeux, j'aurais plus de repos [SÉV., 135]
Je crains votre humeur hasardeuse ; je ne me fie ni à vous, ni à M. de Grignan [ID., 138]
De quel genre te faire, équivoque maudite Ou maudit ? car sans peine, aux rimeurs hasardeux, L'usage encor, je crois, laisse le choix des deux [BOILEAU, Sat. XI]
Un homme que la perte trouble et intimide, que le gain rend trop hasardeux [VAUVENARGUES, Du jeu.]
Le marquis, homme tout simple, peu hasardeux dans le discours, n'osera jamais aventurer la déclaration [MARIVAUX, le Legs, 3]
Substantivement.
Ils se gouvernent par le discours de la raison qui conclut à l'utile et au certain, et ne vivent pas selon l'institution morale qui se propose l'honnête et le hasardeux [BALZ., De la cour, 6e disc.]
Sus, sus, Mars et le sort aiment les hasardeux [MAIR., Soliman III, 15]
Qui tente des choses hasardeuses, qui n'est pas prudent.
C'est un médecin trop hasardeux [D'ABLANCOURT, Apophth. p. 554, dans RICHELET]
Où il y a du hasard, du danger.
Il sut bien se tirer d'un pas si hasardeux [CORN., Hor. IV, 2]
Mais, suivant d'Achillas le conseil hasardeux, Vous n'en gagnez aucun et les perdez tous deux [ID., Pomp. I, 1]
Que le sort de tels esprits est hasardeux ! [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Il ne parut pas moins grand en demeurant sans action, qu'il l'avait paru en se soutenant au milieu des mouvements les plus hasardeux [ID., le Tellier.]
L'épreuve en [de la vie privée] est hasardeuse pour un homme d'État ; et la retraite presque toujours a trompé ceux qu'elle flattait de l'espérance du repos [ID., ib.]
Ainsi finit heureusement la bataille la plus hasardeuse et la plus disputée qui fût jamais [celle de Nordlingen] [ID., Louis de Bourbon.]
Napoléon, réduit à de si hasardeuses conjectures, arrivait tout pensif à Vereia [SÉGUR, Hist. de Nap. IX, 6]
Terme de littérature. Qui sort de l'usage et est au hasard de choquer les connaisseurs.
Traiter tout noble mot de terme hasardeux [BOILEAU, Épît. X]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Et a tousjours esté conseil hasardeux de.... [MONT., II, 7]
    Je tiens moins hazardeux d'escrire les choses passées que presentes [ID., I, 103]
    Il faict bien piteux et hazardeux despendre d'un aultre [ID., IV, 97]
    Personnage hasardeux oultre mesure, et hardy sans discretion ès perils de la guerre [AMYOT, Pélop. 1]
    Il commencea tousjours despuis à charger avec ceste bende en ses plus grandes et plus hazardeuses batailles [ID., ib. 35]
    .... De tant d'hazardeux hommes qu'il avoit, n'en trouva aucun pour subir ce peril [D'AUB., Hist. III, 31]

ÉTYMOLOGIE

  • Hasard.