haubert

(Mot repris de hauberts)
Recherches associées à hauberts: écu

*haubert

n.m. [ du frq. hals, cou, et bergan, protéger ]
Cotte de mailles des hommes d'armes au Moyen Âge.

HAUBERT

(hô-bèr ; le t ne se prononce et ne se lie jamais : un hô-bèr à l'épreuve ; au pluriel, l's ne se lie pas : des hô-bèr à l'épreuve ; cependant plusieurs la lient : des hôbèr-z à l'épreuve) s. m.
Sorte d'ancienne cuirasse. Cotte de mailles à manches et gorgerin que portaient autrefois quelques seigneurs. Fief de haubert, le plus noble fief après ceux de dignité et immédiatement au-dessous des baronies.
Depuis qu'il n'y a plus ni fief ni haubert ; qu'affranchis, peu s'en faut, de l'antique servitude, nous travaillons pour nous quand l'impôt est payé, nous ne saurions chômer qu'à nos propres dépens [P. L. COUR., Pétition pour les villageois qu'on empêche de danser]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Halberz vestus, alquanz [quelques] haumes fermez [, Ch. de Rol. LIII]
  • XIIe s.
    Son auberc endossé [, Ronc. p. 19]
    Guiteclins le fiert si que l'auberc lui dechire [, Sax. x]
    Se vus alez einsi l'espée traite à curt, Vostre hauberc vestu, en main vostre behurt [lance], Entre vus et le rei e ire e graigne en surt [, Th. le mart. 36]
  • XIIIe s.
    Et deivent estre armés, ou champ, de hauberc et de chauces de fer et de heaume à visiere [, Ass. de Jér. I, 170]
  • XVIe s.
    Tous gentilshommes ayants haute justice ou plain fief de haubert [CARLOIX, IX, 30]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. ausberc ; ital. usbergo ; de l'anc. h. allem. halsberc ; anglo-sax. healsbeorg ; anc. scand. hâlsbiörg, de hals, cou, et berc, protection, allem. mod. bergen, cacher.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    HAUBERT. Ajoutez :
    Grand haubert, blanc haubert, armure complète de mailles que les chevaliers avaient seuls le droit de porter [PENGUILLY L'HARIDON, Notice sur les armures]

haubert

HAUBERT. (H est aspirée.) n. m. Sorte de cuirasse ancienne ou de cotte de mailles.

haubert

Haubert, m. acut. C'est proprement une cotte de maille à manches et gorgerin, au 2. livre d'Amadis: Neantmoins Amadis se releva de grande legereté encore qu'il luy fust demeuré un tronçon de lance dedans la manche de son haubert, et au premier livre; Amadis l'attaignit, et luy donna un coup du bout de l'espée, de laquelle il luy fendit le haubert tout le long des reins. On l'appelle aussi Haubergeon en diminutif Au Calendrier, Nous vestons le haubergeon d'humilité contre orgueil. Les anciens hommes d'armes François de trois cens ans en sus, n'usoyent communément de haulsecol, braçals ne cuyssols, couvrant le haubert ces endroicts du corps sur lequel ils portoyent la cotte d'armes de fer à lambeaux en la fauldiere, l'escu pendant du col en escharpe, greves et souliers de lames d'acier, et gantelets pour toutes armes defensives, ainsi qu'on peut veoir és anciens sepulchres dudit temps. Jehan le Maire au livr. 1. chap. 22. des Illustrations: Si commanda generalement à tous de prendre tels harnois qu'ils trouveroyent de prime face. Si comme vieux laques enflez de coton, hauberts de double maille, et lasserans rouillez, etc. Aujourd'huy l'homme d'armes porte le corps de cuyrasse au lieu desdits haubert et cotte d'armes, le haulsecol, braçals, et cuissots au lieu du gorgerin, manches et tassettes d'iceluy haulbert, voyez Fief de Haubert.

Traductions

haubert

hauberk