hausse-pied

HAUSSE-PIED

(hô-se-pié) s. m.
Ce qui sert à hausser le pied, ce qui aide, soutient, élève. Fig.
J'eusse été bien aise de pouvoir pénétrer si cette proposition n'était pas le hausse-pied de quelque négociation souterraine [RETZ, Mém. t. II, liv. 3, p. 287, dans LACURNE]
En un sens opposé, ce qui fait lever le pied, ce qui attaque, renverse.
Nous résolûmes de donner au Mazarin ce que M. de Bouillon appelait un hausse-pied, c'est-à-dire de l'attaquer encore personnellement [RETZ, II, 373]
Terme de chasse. Sorte de piége à nœud coulant pour prendre le loup et d'autres animaux nuisibles.
Terme de fauconnerie. Nom qu'on donne à l'oiseau qui attaque le premier un héron dans son vol. Sorte de sacre, oiseau qui a souvent une patte en l'air. Au plur. Des hausse-pied ou pieds.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Cela leur fut comme un haulsepied et montoir pour parvenir à grands grades et à bien grands biens [SAINT-JULIEN, Mesl. hist. p. 396, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Hausser, pied.