havir

(Mot repris de havissais)

HAVIR

(ha-vir)
V. a. En parlant de la viande qu'on fait rôtir, dessécher et brûler à la surface, sans obtenir de cuisson à l'intérieur.
V. n. La viande havit à un trop grand feu.
Se havir, v. réfl. Être havi. De la viande qui s'est havie.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ne pouvant estre bon le fruit dont l'arbre auroit esté effeuillé ; ains tout havi deviendroit-il par la chaleur du soleil le treuvant sans couverture [O. DE SERRES, 353]
    ....Lors le pain est bruslé en sa superficie, la crouste havie empeschant l'interieur de se cuire [ID., 823]

ÉTYMOLOGIE

  • Havir n'ayant point d'accent circonflexe, tandis que hâve en a, il est plausible de le tirer, avec Diez, de l'anc. haut allem. heien, brûler, qui se rapporte à heiss, chaud, et au verbe grec traduit par brûler.

havir

HAVIR. (H est aspirée.) v. tr. Il se dit en parlant de la Viande, lorsqu'on la fait rôtir à un grand feu, qui la dessèche et la brûle par- dessus, sans qu'elle soit cuite en dedans. Le trop grand feu havit la viande. La viande havit à un trop grand feu, ne fait que se havir. Il est peu usité.