herbage

herbage

n.m.
Prairie broutée par le bétail pacage, pâturage, pré

herbage

(ɛʀbaʒ)
nom masculin
étendue d'herbe où se nourrit le bétail emmener ses veaux dans un herbage

HERBAGE1

(èr-ba-j') s. m.
Toute sorte d'herbes.
Le plus souvent une couronne de feuilles de chêne ou de laurier, ou de quelque herbage plus vil encore, devenait inestimable parmi les soldats [romains], qui ne connaissaient point de plus belles marques que celles de la vertu ni de plus noble distinction que celle qui venait des actions glorieuses [BOSSUET, Hist. III, 6]
Quelques fruits dédaignés de la brute sauvage, L'herbage impur vomi par le flot écumant, De nos corps épuisés sont l'unique aliment [MILLEV., Élég. II, Homère.]
L'herbe des prés, des pâturages.
La biche [qui a perdu son faon] dissipe son chagrin en cherchant d'autres herbages et d'autres forêts [P. L. COUR., Lett. II, 169]
Particulièrement. Pré destiné à l'engrais des bœufs et des vaches. Cet herbage est d'un très grand revenu.
Terrain en friche sur lequel tout propriétaire de bestiaux a droit de les envoyer.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Sanc et cervelle [il] fait voler en l'erbage [, Ronc. p. 65]
  • XIIIe s.
    Prestres Martins estoit moult sages De bien norrir par ces erbages Brebis dont il ot maint fromage [, Ren. 7396]
    N'el [les fleurs] ne sunt point, sachiés de certes, Ne trop closes, ne trop overtes, Ains flamboient par les herbages El meillor point de lor aages [, la Rose, 20167]
  • XVIe s.
    J'apprins aussi, allant aux pasturages, à eviter les dangereux herbages [MAROT, I, 220]
    Et est dit vif herbage [sorte de droit qu'on payait au seigneur pour pâture] quand le nombre des bestes est de dix et au dessus, et mort herbage quand il est de neuf et au dessous [, Coust. gén. t. I, p. 610]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, yerbage ; bourguig. arbeige ; provenç. erbatge ; espagn. herbage ; ital. erbaggio ; du bas-lat. herbaticum, de herba, herbe. Herbaticum s'employait surtout au sens de droit de pâturage.

HERBAGE2

(èr-ba-j') s. m.
Ancien terme de marine.
Étoffe de laine grossière et de couleur brune, sorte de camelot dont on faisait des tentes pour les navires, des cabans et des chaussures pour les gens de mer, [JAL, ]

ÉTYMOLOGIE

  • D'après Jal, bas-lat. arbasus, de l'ital. arbascio, de Arba, île appartenant aux Vénitiens, où l'on fabriquait l'arbascîo.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    HERBAGE. Ajoutez :
    Terme de droit féodal. Droit d'herbage, droit payé pour tout héritage tenu en censive. Il y avait le droit de vif herbage et le droit de mort herbage.

herbage

HERBAGE. n. m. Herbe des prés où l'on met les animaux pour les engraisser.

Il se dit spécialement d'un Pré qu'on ne fauche jamais et qui ne sert qu'à y mettre des boeufs et des vaches pour les engraisser. Les herbages de Normandie. Cet herbage est d'un très grand revenu. Vendre, acheter un herbage. Faire enclore, faire enfermer des herbages. Conduire les bestiaux à l'herbage.

Il se disait aussi de Toutes sortes d'herbes bonnes à cueillir. Vivre d'herbages.

herbage

Herbage.

herbage


HERBAGE, s. m. HERBETTE, s. f. HERBE, s. f. HERBER, v. a. [Êrbage, êrbe, bète, bé: 1re ê ouv. 2e e muet au 2d, è moyen au 3e, é fermé au dern.] Herbe est le nom des plantes, qui ne sont, ni arbre, ni arbrisseau, ni arbuste. Herbages, au pluriel; toutes sortes d'herbes. Herbette, l'herbe courte et menue de la campagne. Herber, exposer sur l'herbe. "Herbe fraiche, tendre molle, etc. l'herbe comence à poindre, etc. — Vivre d'herbages. — Danser sur l'herbette. "On herbe de la toile, des cheveux, etc. = Herbages, au pluriel, se dit plus particulièrement de l'herbe des près où l'on met les animaux pour les engraisser. Herbage, au singulier, signifie un pré qu'on ne fauche jamais et qui ne sert qu'à engraisser des beufs et des vaches qu'on y met. = Herbette ne se dit qu'en poésie pastorale. On dit, proverbialement, à chemin batu il ne croît point d'herbe, il n'y a pas beaucoup de profit à faire dans un comerce dont tant de gens se mêlent. — Manger son blé en herbe, son revenu avant qu'il soit échu. — Toutes les herbes de la St. Jean: toutes sortes de chôses — Sur quelle herbe avez-vous marché? Qui est la caûse de votre mauvaise humeur? V. COUPER, CROîTRE.

Synonymes et Contraires

herbage

nom masculin herbage
Prairie pâturée par le bétail.
Traductions

herbage

ירק (ז), נאות דשה (ז״ר), שדה מרעה (ז), שחת (נ), שַׁחַת

herbage

pasture

herbage

pascolo

herbage

[ɛʀbaʒ] nmpasture