herbe

herbe

n.f. [ lat. herba ]
1. Plante non ligneuse dont les parties aériennes, y compris la tige, meurent chaque année.
2. Ensemble de plantes herbacées diverses formant une végétation naturelle : Tondre l'herbe gazon, pelouse
3. Fam. Marijuana : Ils fument de l'herbe.
Couper l'herbe sous le pied de qqn,
le supplanter en le devançant.
En herbe,
qui n'est pas encore mûr : Maïs en herbe ; fig., se dit de qqn de jeune qui a des dispositions pour telle ou telle activité : Ce club regroupe des cinéastes en herbe.
Fines herbes,
plantes odorantes et comestibles, employées comme assaisonnement.
Herbe aux écus,
plante ornementale cultivée pour ses fleurs odorantes et ses fruits en forme de disques blancs.
Mauvaise herbe,
herbe sauvage nuisible aux cultures ; fig., personne dont il n'y a rien à attendre de bon vaurien
Pousser comme de la mauvaise herbe,
pousser rapidement, facilement.

HERBE

(èr-b') s. f.
Toute plante qui, n'étant point arbre, arbrisseau ou arbuste, est privée de bourgeons, soit qu'elle ne vive qu'un an, ou moins, soit que ses racines vivaces émettent chaque année de nouvelles tiges herbacées. Potage aux herbes.
Le plonge en un bain d'eaux et d'herbes inconnues [CORN., Médée, I, 1]
Ils sont devenus comme le foin qui est dans les champs, et comme l'herbe verte qui croît sur les toits [SACI, Bible, Rois, IV, XIX, 26]
Dieu dit encore : Que la terre produise de l'herbe verte qui porte de la graine et des arbres fruitiers qui portent du fruit [ID., ib. Genèse I, 11]
Bouillon d'herbes ou aux herbes, sorte de bouillon qu'on prend quand on se purge. Jus d'herbes, suc de persil, de cerfeuil et autres herbes extrait par pression, et que le vulgaire recommande pour la dépuration du sang. Fines herbes, celles qui servent pour les assaisonnements, telles que cerfeuil, persil, etc. Omelette aux fines herbes. Herbes médicinales, herbes qui sont employées par la pharmacie. Herbes potagères, herbes qui se cultivent dans les jardins et sont bonnes à manger. Herbes vulnéraires, herbes qui, prises intérieurement ou appliquées en topique, passent pour propres à la guérison des coups et des blessures. Mauvaise herbe, les herbes qui ne sont pas utiles à l'homme ou aux animaux et que la culture tend constamment à extirper.
Ils avaient observé sans étude que la décomposition de ce que nous appelons mauvaises herbes, était nécessaire à la reproduction des plantes qui leur étaient utiles [RAYNAL, Hist. phil. X, 3]
Fig. Il a marché sur une mauvaise herbe, il lui est arrivé quelque chose qui l'a mis de mauvaise humeur (locution tirée d'une superstition commune à la France et aux pays germaniques sur l'herbe qui égare et qui a été semée par la foudre ; c'est en vertu de cette superstition qu'on dit dans les campagnes normandes que celui qui a perdu son chemin dans les bois a marché sur une mauvaise herbe). Fig. et familièrement. Sur quelle herbe avez-vous marché (locution qui dérive de la précédente) ? se dit, en plaisanterie, à un homme, pour lui reprocher la mauvaise humeur où il est, et aussi pour s'étonner de sa gaieté extraordinaire ou de sa tristesse, etc.
Quel transport ? sur quelle herbe est-ce qu'il a marché ? [DANCOURT, Trahis. punie, IV, 11]
Mme d'Épinay se tenait les côtés de rire ; je ne savais sur quelle herbe ils avaient marché [J. J. ROUSS., Confess. IX]
Herbes de la Saint-Jean, herbes odoriférantes qu'on vend le jour de la Saint-Jean pour en jonche" les planchers, et, primitivement, herbes magiques que l'on cueillait le jour de la Saint-Jean, telles que l'hypéricum et la racine de fougère. Fig. Employer toutes les herbes de la Saint-Jean (par allusion aux herbes magiques de la Saint-Jean), employer dans une affaire tous les moyens dont on peut s'aviser pour réussir.
Collectivement. Toutes les espèces d'herbes qui forment les prés, qui croissent dans les lieux peu fréquentés, et qu'on coupe d'ordinaire pour la nourriture des bestiaux. Mettre un cheval à l'herbe. On blanchit les toiles sur l'herbe. Se coucher sur l'herbe.
Un certain loup, dans la saison Que les tièdes zéphyrs ont l'herbe rajeunie [LA FONT., Fabl. V, 8]
Elle approche : elle voit l'herbe rouge et fumante [de sang] [RAC., Phèdre, V, 6]
Et de Jérusalem l'herbe cache les murs [ID., Esth. I, 1]
Ne sais-tu pas.... Que l'insecte insensible enseveli sous l'herbe, Et l'aigle impérieux qui plane au haut du ciel, Rentrent dans le néant, aux yeux de l'Éternel [VOLT., Fanat. I, 4]
....Ces chanteurs divins, dont les doctes prestiges Ont aux fleuves charmés fait oublier leur cours, Aux troupeaux l'herbe tendre, au pasteur ses amours [A. CHÉN., Idylles, Épil.]
Toute herbe aux champs est glanée ; Ainsi finit une année, Ainsi finissent nos jours [LAMART., Harm. II, 4]
Quel bras jette les tours sous l'herbe, Change la pourpre en vil lambeau ? [V. HUGO, Odes, III, 3]
Faire de l'herbe, couper de l'herbe. Faire de l'herbe pour les lapins. Ce cheval aura, prendra quatre ans, cinq ans, aux herbes, c'est-à-dire au printemps il aura quatre ans, cinq ans. Fig. et familièrement. L'herbe croît chez eux, c'est-à-dire personne n'y vient, ils sont abandonnés (locution tirée de ce que l'herbe croît dans la cour d'une maison où personne ne vient).
Peu de gens avaient affaire chez lui [Châteauneuf], et l'herbe croissait chez eux [lui et sa femme] [SAINT-SIMON, 77, 259]
Vendôme se retira à Anet, où l'herbe commença à croître [ID., 228, 58]
Fig. L'herbe prise comme comparaison avec ce qui passe vite.
Dans la plupart des hommes les changements se font peu à peu, et la mort les prépare ordinairement à son dernier coup ; Madame cependant a passé du matin au soir, ainsi que l'herbe des champs [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Leur gloire sèche comme l'herbe [FLÉCH., Mar.-Thér.]
Fig. et familièrement. Couper l'herbe sous le pied à quelqu'un, le supplanter ; locution prise de l'animal qui paît et à qui l'on ferait tort si on lui coupait l'herbe sous le pied.
Tandis que le fils de Vénus Sous le pied te va couper l'herbe, Comme dit l'antique proverbe [SCARRON, Virg. VII]
J'emmène Marie pour l'empêcher de couper l'herbe sous le pied de sa mère : ces pauvres mères ! [SÉV., 144]
La duchesse d'Hanovre prétendit que M. le prince lui avait coupé l'herbe sous le pied [SAINT-SIMON, 4, 65]
En herbe, se dit des céréales lorsque, encore vertes, elles s'élèvent peu au-dessus des sillons et que l'épi n'est pas encore sorti. Blé en herbe. Avoine, orge en herbe.
Où en serais-je, si chacun de ceux à qui je puis devoir s'en venaient cueillir avant le temps mes fruits ou ma vendange, et couper mon blé en herbe ? [P. L. COUR., à messieurs les juges.]
Fig. Manger son blé en herbe, dépenser son revenu d'avance.
Achetant cher, vendant à bon marché, et mangeant son blé en herbe [MOL., l'Avare, II, 1]
Fig. En herbe, se dit de ceux qui, jeunes encore, étudient pour obtenir quelque titre, ou qui sont en passe d'être élevés à quelque dignité, à quelque emploi. Avocat en herbe. Docteur en herbe. C'est un ministre en herbe. Être cocu en herbe, avoir tout ce qu'il faut pour le devenir.
Au sort d'être cocu son ascendant l'expose ; Et ne l'être qu'en herbe est pour lui douce chose [MOL., Éc. des mar. III, 10]
En herbe et en gerbe, se dit pour exprimer d'un côté l'espérance, de l'autre la jouissance.
Bel exemple pour les vivants D'amasser leur froment en gerbe, Au lieu de le manger en herbe [SCARR., Virg. IV]
Herbe entre dans plusieurs noms vulgaires de plantes usuelles. Herbe aux abeilles, l'ulmaire (spiraea ulmaria, L.). Herbe d'admiration, la phlomide zeylanique (labiées) de Linné (Inde) ; le nom vient de ce que dans le pays les femmes envoient cette plante aux personnes qui sont l'objet de leur admiration. Herbe aigrelette, un des noms vulgaires du rumex acetosa (polygonées) de Linné, lequel est notre oseille ordinaire. Herbe à l'ambassadeur, herbe à la reine, le tabac. Herbe d'amour, reseda odorata, L. (résédacées). Herbe aux ânes, oenothera biennis, L. (onagrariées). Herbe antiépileptique, plante de la Guiane, ageraton conyzoïdes (synanthérées), dit aussi herbe de bouc. Herbe à l'araignée, phalangium ramosum, L. (liliacées). Herbe blanche, diotis candidissima, Desfont. (composées). Herbe aux blessures, le plantain. Herbe à la bosse, dite en Normandie contre-bosse. Herbe aux boucs, chelidonium majus, L. (papavéracées). Herbe caniculaire, hyoscyamus niger, L. (solanées). Herbe de capucin, la nigelle bleue. Herbe à la capucine, la petite pervenche. Herbe au cancer, herniaria glabra, L. (paronychiées). Herbe du cardinal, symphytum officinale, L. (borraginées). Herbe à cent goûts, artemisia vulgaris, L. (composées). Herbe au chantre, sysimbrium officinale, Scop. (crucifères). Herbe aux charpentiers, achillea millefolium, L. (composées). Herbe aux chats, nom vulgaire de la népète cataire (labiées), dite aussi cataire, et de la germandrée maritime (labiées), appelée encore marum. Herbe à chique, nom (aux Antilles) donné à la tournefortie brillante (borraginées). Herbe à cloque, physalis alkekengi, L. (solanées). Herbe de Saint-Christophe, l'actaea spicata. Herbe du cocher, la mille-feuille. Herbe à cochon, la renouée des oiseaux. Herbe cœur, pulmonaria officinalis, L. (borraginées). Herbe du cœur, la menthe des jardins. Herbe de consoude, nom donné dans les Antilles, d'après Jussieu, à une espèce de carmantine (justicia). Herbe de la corneille, herbe aux corneilles, nom vulgaire du fragon hippoglosse. Herbe de la couaille, la véronique chamaedrys de Linné. Herbe aux coupures, la grande consoude, et aussi le sedum telephium, L. (crassulacées). Herbe à cousin, le conyza odorata. Herbe aux cinq coutures, plantago lanceolata, L. (plantaginées). Herbe aux cuillères, cochlearia officinalis, L. (crucifères). Herbe aux cure-dents, ammi visnaga, Lamk. (ombellifères). Herbe à dartres, nom, en Amérique, de la casse ailée. Herbe à deux bouts, le chiendent. Herbe du diable, datura stramonium, L. (solanées). Herbe à l'éclaire, la grande chélidoine. Herbe à écurer, chara foetida, L. (characées). Herbe à éternuer, achillea ptarmica, L. (composées). Herbe aux écus, lysimachia nummularia, L. (primulacées). Herbe empoisonnée, atropa belladona, L. (solanées). Herbe à l'esquinancie, asperula cynanchica, L. (rubiacées), et aussi le geranium robertianum, L. (géraniacées). Herbe aux femmes battues, tamus communis, L. (asparaginées). Herbe à la fièvre, petite centaurée. Herbe flottante, une fucacée, le sargasse vulgaire. Herbe à Gérard, aegopodium podagraria, L. (ombellifères). Herbe du foie, hepatica triloba, Chaix. Herbe aux goutteux, aegopodium podagraria, L. (ombellifères). Herbe aux gueux, la clématite (clematis vitalba, L.).
Herbe de Guinée, le panic de la Guiane souvent confondu avec la fléole géante, laquelle vient de l'Afrique occidentale, et doit porter particulièrement le nom d'herbe de Guinée [LEGOARANT, ]
Herbe à l'hirondelle, stellera passerina, L. (thymélées). Herbe de l'hirondelle, chelidonium majus, L. (papavéracées). Herbe du bon Henri, blitum bonus Henricus, Rchb. (chénopodées). Herbe à jaunir, le réséda jaunissant, dit aussi gaude ; le genêt des teinturiers. Herbe du javart, un des noms vulgaires du géranium bec de grue. Herbe au lait de Notre-Dame, pulmonaria officinalis, L. (borraginées). Herbe des magiciens, datura stramonium, L. (solanées). Herbe aux mamelles, lampsana communis, L. (composées). Herbe aux massues, lycopodium clavatum, L. (lycopodiacées). Herbe aux mites, verbascum blattaria, L. (solanées).
Herbe à la manne, glyceria fluitans, Ehrbr. (graminées), dite aussi manne de Pologne, parce que dans ce pays on en prépare les semences à la manière de la semoule ou du riz, et qu'elle est ainsi regardée comme une grande ressource [LEGOARANT, ]
Herbe aux mille florins, erythraea centaurium, L. (gentianées). Herbe aux cent miracles, ophioglossum vulgatum, L. (fougères).
Herbe more (et non herbe morte), nom vulgaire de la borée yervamore (chénopodiacées), dont le nom spécifique veut dire herbe more [LEGOARANT, ]
Herbe au nombril, cynoglossum linifolium, L. (borraginées). Herbe à la ouate, asclepias syriaca, L. (asclépiadées). Herbe du Paraguay, le houx maté.
La plus riche production qui sorte des trois provinces, c'est l'herbe du Paraguay ; c'est la feuille d'un arbre de grandeur moyenne qui n'a été décrit ni observé par aucun botaniste ; son goût approche de celui de la mauve, et sa figure de celle de l'oranger [RAYNAL, Hist. phil. VIII, 11]
Herbe à Paris, ou raisin de renard, ou parisette, paris quadrifolia, L. (asparaginées). Herbe à pauvre homme, la gratiole. Herbe aux perles, nom vulgaire du lithospermun officinale (borraginées), dit aussi grémil, et dont les semences sont appelées graine perlée. Herbe pied de chat, l'antennaire dioïque (synanthérées), plus spécialement nommée pied de chat. Herbe à pisser, la pyrole ombellée (éricacées), qui croît au Canada. Herbe aux poumons, pulmonaria officinalis, L. (borraginées). Herbe aux poux, la dauphinelle staphysaigre (renonculacées), dite vulgairement staphysaigre, et aussi herbe pédiculaire. Herbe à printemps, chenopodium botrys, L. (chénopodées). Herbe du grand prieur, tabac. Herbe à la rate, scolopendrium officinale, Sm. (fougères). Herbe à la reine, tabac ; dite aussi herbe sacrée. Herbe à Robert, geranium robertianum, L. (géraniacées). Herbe de la sagesse, le sisymbre Sophie. Herbe Sainte-Apolline, hyoscyamus niger, L. (solanées). Herbe de Saint-Étienne, circea lutetiana, L. (circéacées). Herbe de Saint-Félix, la scrofulaire noueuse, dite absolument la scrofulaire. Herbe Saint-Fiacre, heliotropium europaeum, L. (borraginées). Herbe de Saint-Jacques, le seneçon jacobée.
Herbe de Saint-Jean : 1° le gléchome hédéracé (labiées), dit lierre terrestre ; 2° l'hypericon perforé (hypéricacées), appelé mille-pertuis ; 3° l'armoise vulgaire (synanthérées), dite armoise ; 4° le leucanthème vulgaire (synanthérées), qui est pour certains auteurs le chrysanthème des prés ; 5° la sauge sclarée (labiées), nommée aussi orvale [LEGOARANT, ]
Herbe de Saint-Innocent, polygonum hydropiper, L. (polygonées). Herbe de la Saint-Jean, hypericum perforatum, L. (hypéricinées). Herbe de Saint-Julien, satureia hortensis, L. Herbe de Saint-Roch, pulicaria dysenterica, L. (composées). Herbe sanguine, le rumex sanguin (polygonacées). Herbe sans couture, ophioglossum vulgatum, L. (fougères). Herbe du siége, scrophularia aquatica, L. (scrophularinées). Herbe aux sonnettes, fritillaria imperialis, L. (liliacées). Herbe aux sorcières, la même que l'herbe aux magiciens. Herbe stellaire, le plantain coronope. Herbe à la taupe, datura stramonium, L. (solanées). Herbe aux teigneux, tussilago petasites, L. (composées). Herbe de la Trinité, anemone hepatica, L. (renonculacées). Herbe du vent, anemone pulsatilla, L. (renonculacées). Herbe aux vipères, echium vulgare, L. (borraginées). Herbe aux verrues, un des noms vulgaires de l'héliotrope d'Europe (borraginées), dit absolument l'héliotrope comme l'héliotrope du Pérou. Herbe aux vers, tanaisie. Herbe à la vierge, narcissus poeticus, L. (amaryllidées).
Fête des Herbes, nom par lequel d'anciennes chartes désignent l'Assomption.
Oiseau des herbes, le tangara bleu.
Terme d'alchimie. Herbe médicinale, le mercure hermétique.
Herbes filées, espèce d'étoffe ou de toile lustrée que l'on fait de diverses sortes d'herbes. Herbes lâches, étoffes des Indes, moitié herbe et moitié coton. Herbes de soie, légères étoffes faites avec une espèce de chanvre de Virginie. Taffetas d'herbes, taffetas des Indes fabriqué avec une matière soyeuse qu'on tire de différentes plantes.

PROVERBES

  • Il a bien fait, il aura de l'herbe.
    Ce poëte Malherbe Qu'on tient si parfait, Il aura de l'herbe, Car il a bien fait [THÉOPHILE, dans LEROUX DE LINCY, Prov. t. I, p. 77]
  • À chemin battu il ne croît pas d'herbe, c'est-à-dire il n'y a point de profit à faire en un négoce dont trop de gens se mêlent.
  • L'herbe sera bien courte s'il ne trouve de quoi brouter, se dit d'un homme industrieux qui sait se créer des ressources là où d'autres ne trouvent rien.
  • Méchante herbe, mauvaise herbe croît toujours, se dit, par plaisanterie, d'un enfant qui grandit.
    Vous voyez qu'elle est grande ; mais mauvaise herbe croît toujours [MOL., l'Avare, III, 10]
  • Avalez, ce sont herbes, se disait autrefois lorsqu'on engageait un malade à prendre une potion médicinale.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Sur l'erbe verte estut devant son tret [tente] [, Ch. de Rol. LIII]
  • XIIe s.
    [Au temps] Que bois et pres sont de mainte semblance, Vert et vermeil, couvert d'erbe et de flor [, Couci, XVI]
  • XIIIe s.
    Qui aloient jouant sur l'erbe qui verdie [, Berte, II]
    En croi sur l'herbe drue doucement se couchoit [, ib. XXVIII]
    Il puet ouvrer et faire ouvrer de jours et de nuiz de fleurs et de herbes [, Liv. des mét. 246]
    La digneté de l'herbe [une herbe magique] ens u fons la porta ; Or est u fons de l'eve, si com l'en dit, piecha, Et le jour saint Jehen, ne le mescreés jà, Vient tous jours dessus l'eve, toute coie estera [, Gaufrey, V. 3955]
  • XIVe s.
    Pour telle medecine il fault telle herbe [ORESME, Eth. 69]
  • XVe s.
    Pour herbe vert à parer la sale [à manger] [, Bibl. des chartes, 5e série, t. I, p. 225]
    Qui ne point [pique] en herbe ne point en espic [LEROUX DE LINCY, Prov. . I, p. 77]
  • XVIe s.
    .... Et l'odorant amome d'Assyrie Sera commun comme herbe de prairie [MAROT, I, 228]
    Elle y avoit mis toutes les herbes de la Saint-Jean [DESPER., Contes, LXVI]
    Lequel, faisant doucement ses approches, lui coupoit l'herbe sous le pied [YVER, p. 588]
    Nicotiane ou herbe à la royne qu'aucuns maintenant appellent petum [BOUCHET, Serées, liv. III, p. 16, dans LACURNE]
    D'aucuns des dits prez sont à deux herbes, on n'y peut aller qu'ils ne soient fauchez deux fois [, Coust. génér. t. I, p. 913]
    L'herbe qu'on cognoist, on la doit lier à son doigt [COTGRAVE, ]
    En four chaud ne croist herbe [ID., ]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, harbe ; wallon, ièbe ; Hainaut, hierbe ; provenç. erba, herba ; espagn. yerva ; port. herva ; ital. erba ; du lat. herba. Herba paraît tenir au verbe grec traduit par paître, répondant au sanscrit bharv, qui se trouve dans le véda : bharvati, il mange, et dans l'expression sûbharvas gâvas, et en grec, bœufs bien nourris.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    HERBE.

PROVERBES

  • Ajoutez :
  • L'eau fait l'herbe, dicton rural [, Revue horticole, 16 juil. 1875, n° 14, p. 268]

herbe

HERBE. n. f. Plante herbacée, toute plante vivace ou annuelle qui perd sa tige dans l'hiver. Herbe médicinale. Herbe vénéneuse. Herbes vulnéraires. Herbes odoriférantes. Herbes potagères. Jus d'herbes. Bouillon d'herbes. Champ couvert d'herbes. L'herbe croît dans les rues et les places de cette ville.

Fines herbes, Les herbes menues qui se mettent sur la salade ou qui s'emploient dans les ragoûts, comme l'estragon, le cerfeuil, le persil, la pimprenelle, etc.

Herbes fines, Certaines petites plantes qui sentent bon, comme le thym, la marjolaine, la menthe, le romarin.

Mauvaise herbe, Les herbes qui sont nuisibles et que l'on tâche de détruire. Arracher, détruire les mauvaises herbes.

Fig. et fam., L'herbe sera bien courte, s'il ne trouve de quoi brouter, se dit de Quelqu'un laborieux qui sait trouver aisément de quoi subsister là où d'autres n'arrivent pas à vivre.

Fig. et fam., Couper l'herbe sous le pied à quelqu'un, Le supplanter dans quelque affaire.

Prov. et fig., À chemin battu il ne croît point d'herbe. Voyez CHEMIN.

Fig. et fam., Employer toutes les herbes de la Saint-Jean, Employer pour réussir en quelque affaire tous les moyens dont on peut s'aviser.

Prov. et fig., Mauvaise herbe croît toujours. Voyez CROÎTRE.

Fig. et fam., Il a marché sur quelque mauvaise herbe. Voyez MARCHER.

Il se dit au singulier, dans un sens collectif, des Herbes qui couvrent les pâturages, les prairies, les lieux peu fréquentés, etc., et que l'on coupe ordinairement pour la nourriture des chevaux et des bestiaux. Donner de l'herbe à un cheval. Herbe nouvelle. Herbe verte. Herbe sèche. Herbe fraîche. Herbe tendre. Herbe molle. Herbe menue. Herbe touffue, épaisse, haute. Un brin d'herbe. Se coucher sur l'herbe. L'herbe commence à poindre. L'herbe est encore bien courte. Mettre un cheval à l'herbe. Mettre blanchir les toiles sur l'herbe.

Ce cheval aura, prendra quatre ans aux herbes, cinq ans aux herbes, etc., Au printemps, il aura quatre ans, cinq ans, etc.

Blé en herbe, avoine en herbe, etc., Le blé, l'avoine, etc., lorsqu'ils sont encore verts et qu'ils s'élèvent peu au-dessus des sillons.

Fig. et fam., Manger son blé en herbe, Dépenser son revenu d'avance.

Fig. et fam., C'est un avocat en herbe, un docteur en herbe, etc., se dit d'un Jeune homme qui étudie pour devenir avocat, médecin, etc. On dit aussi C'est un ministre en herbe.

HERBE entre comme terme générique dans plusieurs des noms vulgaires donnés aux plantes usuelles ou très communes, comme Herbe aux chats pour Cataire; Herbe aux cuillers pour Cochléaria, etc.

Traductions

herbe

Gras, Krautgrass, herb, weedgras, kruid, wiet, hasj, potדשא (ז), חציר (ז), עשב (ז), חָצִיר, עֵשֶׂב, דֶּשֶׁאgrasherbatrávagræsgreso, herbohierba, yerba, yerba forrajera, césped, marihuanaruohograserbagramen, herbagresserva, grama, maconha, relvaiarbăgräsmajaniot, çimenγρασίδι, χόρτο, μαριχουάναтрава, травкаحَشِيش, عُشْبtravaマリファナ, 草마리화나, 풀trawaกัญชา, หญ้าcần sa, cỏ大麻, трева (ɛʀb)
nom féminin
plantes à tige verte couper l'herbe
herbes sauvages
plantes utilisées en cuisine pour parfumer

herbe

[ɛʀb] nf
(gazon)grass
dans l'herbe → in the grass
touffe d'herbe → clump of grass
brin d'herbe → blade of grass
en herbe (fig)budding
(CUISINE, MÉDECINE)herb
les herbes de Provence → mixed herbs