herbette

HERBETTE

(èr-bè-t') s. f.
L'herbe courte et menue des champs (usité surtout en poésie et dans le style pastoral).
[Troupeau] Vous qui, gras et beau, Me donniez sans cesse, Sur l'herbette épaisse, Un plaisir nouveau [DESHOULIÈRES, t. II, p. 88]
Vos pieds dans le satin N'osent fouler l'herbette [BÉRANG., Ce n'est plus Lisette.]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Que erbelete poignent et pré sont raverdi [, Berte, I]
  • XVe s.
    Pour quoi fait dont dame ne pucelette Si grant dangier de s'amour à ami, Qui sechera soubz le pié com l'erbette ? C'est grant foleur.... [E. DESCH., Ball. Profittez de la jeunesse]
  • XVIe s.
    Semblablement sur les menues herbettes, Vit pastoureaux garder leurs brebiettes [MAROT, V, 61]

ÉTYMOLOGIE

  • Diminutif d'herbe ; bourguign. arbôtte.

herbette

HERBETTE. n. f. Herbe courte et menue des champs, dans la langue des poètes. Danser sur l'herbette.