herme

HERME

(èr-m') s. m.
Nom, dans le Midi, des terres incultes ou improductives, Contrib. dir. Lett. commune, 26 mars 1874. Ladite contenance en terres labourables et hermes, Affiches du journal de Montélimar.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Ung herm ou piece de terre non labourable [CARPENTIER, t. II, col. 744]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. erm ; esp. yermo ; catal. erm ; ital. ermo ; bas-lat. herma terra ; du lat. Eremus ( 2nd e long), désert, du grec, désert. Herme quant à l'accent présente le même phénomène que encre, à savoir un conflit entre la prononciation latine et la prononciation grecque du mot. Le lat. eremus, ayant la longue sur re, a aussi l'accent ( long) sur cette syllabe ; mais le grec a l'accent sur l'antépénultième. Les langues romanes n'ont conservé aucune trace de l'accentuation latine ; elles ont suivi l'accentuation grecque ; au contraire, pour encre, les unes avaient suivi l'accentuation grecque, les autres l'accentuation latine.