herminé, ée

HERMINÉ, ÉE

(èr-mi-né, née) part. passé d'herminer
Fourré d'hermine.
C'est [le couvre-chef] une coiffure basse, de simple toile de Hollande, fort longue, mais plus courte de beaucoup que la queue herminée de la robe [de veuve] [SAINT-SIMON, 262, 7]
Terme de blason. Pièces herminées, pièces dont le fond est d'argent moucheté de noir.
J'ai pris un lion herminé, quand j'ai vu que ce sont nos véritables armes [MAINTENON, Lett. à M. d'Aubigné, 6 oct. 1682]
Terme de manége. Balzane herminée, balzane présentant des taches noires, simulant celle de la fourrure d'hermine.