heure

heure

n.f. [ lat. hora ]
1. Unité de temps valant 3 600 secondes, soit soixante minutes, contenue vingt-quatre fois dans un jour : Elle est restée une heure.
2. Période de temps correspondant approximativement à cette unité : Il me faudra une petite heure pour terminer.
3. Unité de travail ou de salaire correspondant approximativement à cette période de temps : Être payé à l'heure (par opp. à au forfait, à la tâche). Ils n'ont pas compté les heures supplémentaires
les heures de travail effectuées en plus du nombre d'heures légal
4. Mesure d'une distance en fonction de la durée du trajet correspondant : Le refuge est à deux heures de marche.
5. Organisation temporelle de la journée, permettant, par référence à un système conventionnel, de situer précisément chacun des moments de la journée : La pendule est à l'heure du Québec.
6. Moment précis du jour, déterminé par référence à ce système conventionnel (abrév. h) : Quelle heure est-il ? — Il est exactement onze heures deux.
7. Moment précis du jour, déterminé par rapport à une activité : Il est l'heure de se lever.
8. Moment ou période quelconque dans le cours d'une vie, d'une entreprise, dans l'histoire d'un pays : Elle jardine à ses heures. La dernière heure
le moment de la mort : Le pays connaît des heures difficiles
Remarque: Ne pas confondre avec heur ou *heurt.
À la bonne heure !,
voilà qui est bon, qui va bien.
De bonne heure,
tôt.
D'heure en heure,
à mesure que passent les heures.
D'une heure à l'autre,
sous peu.
Être à l'heure,
donner l'heure juste, en parlant d'une montre, d'une pendule ; être exact, ponctuel, en parlant d'une personne.
Heure d'été,
convention temporelle adoptée au printemps et en été, en vue de réduire les dépenses d'énergie, et correspondant en général à une avance d'une heure sur l'heure en vigueur pendant le reste de l'année (heure d'hiver).
Heure légale,
heure déterminée par la loi dans chaque pays, qui rythme la vie sur le territoire concerné.
Heure locale,
heure légale en un lieu donné de la Terre.
Sur l'heure,
à l'instant même : Dites-lui de venir sur l'heure
sur-le-champ
Tout à l'heure,
dans un moment : Nous nous arrêterons tout à l'heure ; il y a un moment : L'événement s'est produit tout à l'heure.

HEURE

(eu-r') s. f.
La vingt-quatrième partie du jour, c'est-à-dire d'une révolution complète de la terre sur elle-même. L'heure se divise en soixante minutes. Les vingt-quatre heures du jour. Douze heures de jour et douze heures de nuit.
Il y a une heure que je vous écoute ; est-ce que nous jouons ici une comédie ? [MOL., Pourc. I, 11]
Ce peu d'heures [au moment de mourir] saintement passées parmi les plus rudes épreuves et dans les sentiments les plus purs du christianisme tiennent lieu toutes seules d'un âge accompli [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Donnons à ce grand œuvre [la destruction du lutrin] une heure d'abstinence ; Et qu'au retour tantôt un ample déjeuner.... [BOILEAU, Lutrin, IV]
Avec eux, dans une heure, il nous réconcilie [RAC., Iphig. III, 3]
La nuit arrive alors, une nuit de seize heures ; mais, sur cette neige qui couvre tout, on ne sait où s'arrêter, où s'asseoir, où se reposer, où trouver quelques racines pour se nourrir [SÉGUR, Hist. de Nap. IX, 11]
Mais jusque dans le sein des heures fortunées Je ne sais quelle voix que j'entends retentir, Me poursuit... [LAMART., Méd. II, 10]
En une heure, se dit, d'une façon indéterminée, pour un court espace de temps.
L'empereur ayant eu besoin d'argent, il trouva en une heure par leur moyen [des financiers] ce qu'il n'aurait pas eu en six mois par les voies ordinaires [VOLT., Babouc.]
Une heure de chemin, ou, simplement, une heure, l'espace que l'on parcourt en une heure de marche.
Nous étions à huit heures de Paris [SÉV., 202]
Heure légale, celle qui est donnée par l'horloge communale. Terme d'astronomie. Heures solaires moyennes et égales, heures dont chacune est la vingt-quatrième partie d'un jour moyen, c'est-à-dire d'un retour moyen du soleil au méridien. Heures solaires vraies, celles qui sont marquées sur nos cadrans solaires, et qui varient à raison des inégalités de la marche du globe terrestre. Terme de marine. Heure de Paris, heure que l'on compte à Paris (où passe le premier méridien) à l'instant d'une observation faite à bord. Heure de Paris se dit aussi de l'heure telle qu'elle est à Paris et sur laquelle on règle toutes les horloges des chemins de fer. Heure de grâce, quart d'heure de grâce, délai accordé au delà du terme fixé. Être à l'heure, être employé à tant par heure. Prendre un ouvrier, un homme de peine, un fiacre, un cabriolet à l'heure, s'en servir à tant par heure. Être à l'heure, avoir l'heure exacte. Êtes-vous à l'heure ? Votre montre est-elle à l'heure ? Se mettre à l'heure. Être à l'heure, arriver juste au moment convenu. Avoir l'heure, avoir une montre sur soi. Avoir l'heure, se dit aussi de l'heure que marque la montre. Quelle heure avez-vous ? Familièrement. N'avoir pas une heure à soi, être tellement occupé qu'on ne peut disposer d'une heure. On dit de même : n'avoir pas une heure de repos, de relâche. Elliptiquement. Des heures entières, ou, simplement, des heures se dit pour : pendant plusieurs heures. Ils restent des heures sans rien se dire. En ce sens, Mme de Sévigné a dit les au lieu de des. Elle est jolie de tout point ; je m'y amuse les heures entières, Lett. 20 mai 1672. Dans la liturgie catholique, les prières de quarante heures, des quarante heures, ou, elliptiquement, les quarante heures, prières qui durent quarante heures et qui se font pendant trois jours, temps durant lequel le saint sacrement est exposé dans l'église. Demi-heure, la moitié d'une heure.
Ceux-là ne sauraient t'entretenir une demi-heure sans te dire cent fois que le roi arme [BALZAC, liv. III, lett. 3]
Louis XIV disait à Boileau : Souvenez-vous que j'aurai toujours une demi-heure à vous donner [VILLEMAIN, Litt. fr. 18e siècle, 2e part. 2e leçon.]
Dans demi-heure, se dit par abréviation pour dans une demi-heure [MARMONTEL, Mém. V]
Quart d'heure, le quart d'une heure.
[La reine] tantôt sauvée, tantôt presque prise, changeant de fortune à chaque quart d'heure [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Fig. Mauvais quart d'heure, bon quart d'heure, quart d'heure de Rabelais, voy. QUART.
Au plur. Dans le langage élevé et poétique, les heures, le temps, la durée.
Aussitôt qu'on cesse pour nous de compter les heures et de mesurer notre vie par les jours et par les années [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Tu voudrais cependant que sur un cénotaphe La gloire t'inscrivît ta ligne d'épitaphe, Et promît à ton nom de temps en temps cité, Ses heures de mémoire et d'immortalité [LAMART., Harm. II, 12]
La fuite des heures, le cours rapide du temps.
Il se dit des divers moments du jour, comptés depuis minuit ou depuis midi. On dîne à six heures. Quelle heure est-il ? Venez à telle heure. Être sujet à l'heure, ne pouvoir disposer de son temps. Je ne suis point sujet à l'heure. À deux heures de nuit, deux heures après le coucher du soleil. À deux heures de jour, deux heures après le lever du soleil. Quand on parle des heures comprises entre minuit et midi, on ajoute les mots du matin pour les spécifier. Il s'est levé à trois heures du matin. Il s'est retiré du bal à deux heures du matin. Quand on parle des heures comprises entre midi et minuit, on ajoute de l'après-midi pour les premières heures, et du soir pour les dernières. Venez à une heure, à deux heures, à trois heures de l'après-midi. Il est sept heures, dix heures du soir. Mme de Sévigné a dit douze heures du soir pour minuit :
Nous n'arrivâmes ici qu'après douze heures du soir [SÉV., 430]
Terme de pratique. À l'heure de midi, à midi. À deux heures de relevée, à deux heures de l'après-midi. L'heure est avancée, se dit quand il s'est fait tard. On leva la séance, vu l'heure avancée. Heure indue, heure à laquelle tout le monde est ordinairement rentré chez soi.
Que viens-tu faire en cette maison à des heures indues ? - Heure indue ! monsieur voit bien qu'il est aussi près du matin que du soir [BEAUMARCH., Barbier, IV, 8]
Heure indue signifie aussi heure peu convenable. Ironiquement. Vous venez à une belle heure, à belle heure, il est belle heure pour venir, la belle heure pour arriver, se dit à quelqu'un qui s'est fait attendre et arrive trop tard. Nous faisons commencer la division des heures, ou à midi lorsque le soleil est à notre méridien, ou à minuit que nous regardons comme le commencement du jour et qui s'appelle matin. En Italie, tout le cadran des horloges est divisé en vingt-quatre parties, de sorte que l'aiguille ne fait qu'un seul tour en vingt-quatre heures, et l'on y suppose que le jour commence au coucher du soleil. Les Babyloniens faisaient commencer le jour au lever du soleil. De là la distinction des heures babyloniques, des heures italiques et des heures françaises.
Indication de l'heure donnée par un cadran, par une horloge, par une montre. L'horloge a sonné deux heures. Il est trois heures vingt minutes. Quelle heure est-il ? Il est une heure ; il est deux heures sonnées.
Je vendis ma montre, en me disant avec une joie incroyable : Grâce au ciel, je n'aurai plus besoin de savoir l'heure qu'il est [J. J. ROUSS., Confess. VIII]
Populairement. Il est venu sur les deux heures. Avancer l'heure, retarder l'heure, avancer, retarder l'horloge. Prendre l'heure, régler sa montre sur une horloge qui va bien. On dit dans le même sens : mettre une montre à l'heure. Une heure d'horloge, une heure que l'attente ou une raison quelconque fait paraître longue ; ainsi dite pour marquer qu'on ne parle pas par exagération en la nommant ainsi. J'y suis resté trois heures d'horloge. On dit dans le même sens : une heure de temps.
Ceux qui amusent une conversation pendant deux heures de temps sans qu'il soit possible de retenir un mot de ce qu'ils ont dit [MONTESQ., Lett. pers. 82]
Il compte toutes les heures, il s'ennuie beaucoup. Pièce de huit heures, se disait autrefois de l'aloyau, parce qu'on le mangeait à déjeuner. Fig. et familièrement. Chercher midi à quatorze heures, voy. QUATORZE. Ils vont chercher midi où il n'est qu'onze heures, se disait, par allusion à l'habitude de dîner à midi, des écornifleurs allant de bonne heure retenir à dîner.
Signes d'un cadran qui servent à indiquer les heures. Les heures sur ce cadran sont en chiffres romains. Les heures de ce cadran sont effacées. La petite aiguille est sur telle heure. Pierre des heures, dit aussi cadran d'Achaz, cadran solaire dont il est fait mention dans la Bible (Rois, IV, 20).
Moments de la journée, par rapport à la manière dont on les emploie. Régler, ménager ses heures. Passer agréablement ses heures. Avoir ses heures d'étude, de promenade.
Ni les divertissements, ni les fatigues des voyages ne faisaient perdre à Marie-Thérèse ces heures particulières qu'elle destinait à la méditation et à la prière [BOSSUET, Mar.-Thér.]
Toutes ses heures sont marquées, chacune de ses occupations a son temps marqué. Heures de loisir, heures libres, heures perdues, moments inoccupés d'une personne fort occupée d'ordinaire. Je lirai cet ouvrage à mes heures de loisir, à mes heures perdues.
Les heures qu'il avait libres furent remplies de bonnes lectures [BOSSUET, le Tellier.]
Faire quelque chose à ses heures dérobées, dérober quelques moments à des occupations habituelles et pressantes pour faire quelque chose. Moment où une chose se fait habituellement. Il est l'heure de se coucher. Aux heures des repas. Les heures d'audience d'un ministre. Avancer l'heure du dîner. Familièrement. Il ne fait rien qu'à ses heures, il ne se dérange pas de son train de vie ordinaire.
Il vivait de régime et mangeait à ses heures [LA FONT., Fabl. VII, 4]
Terme de liturgie. Heures canoniales, diverses parties du bréviaire, comme matines, vêpres, etc. qu'on récite aux diverses heures. Les petites heures, prime, tierce, sexte et none. Livre d'heures, ou, simplement, heures, livre où ces prières sont contenues.
Mme la duchesse de Bourgogne vous est bien obligée de penser à elle, et sera ravie d'avoir vos heures [MAINTENON, Lett. au card. de Noailles, 3 oct. 1703]
Populairement. Une paire d'heures, un livre d'heures.
Moment précis fixé pour un rendez-vous, pour une affaire. Donner son heure. Choisir une heure. Nous sommes convenus de cinq heures du soir. L'heure du rendez-vous.
Le lendemain, à l'heure marquée, il fallut réveiller d'un profond sommeil cet autre Alexandre [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Voici notre heure : allons célébrer ce grand jour [RAC., Athal. II, 1]
Prendre heure, fixer l'heure d'un rendez-vous.
Son ami.... Prend heure avec elle au matin [LA FONT., Nic.]
Et l'on vous mandera quand l'heure sera prise [MOL., Éc. des f. IV, 2]
Mon heure, signifie l'heure qu'on m'a fixée.
En public, à mon heure, on me donne audience [RAC., Brit. I, 1]
Mon heure, signifie d'autres fois l'heure qui me convient.
Il s'ensuivit de là que je ne lui faisais plus de visite à mon heure, mais à la sienne [J. J. ROUSS., Confess. IX]
Un temps, un moment, une époque quelconque. Heure favorable. Heure propice. Elle n'attend plus que l'heure d'accoucher. Les chagrins avancèrent l'heure de sa mort.
À cette heure [pendant le bernement] j'avais la tête en bas [VOIT., Lett. 9]
Voyez ce qu'en ces lieux il venait demander, S'il est heure si tard de faire une visite [CORN., Suite du Ment. IV, 1]
...Et ce lieu c'est la cour ; Là donc pour quelque temps il fixe son séjour, Se trouvant au coucher, au lever, à ces heures Que l'on sait être les meilleures [LA FONT., Fabl. VII, 12]
À quelque heure et de quelque côté que viennent les ennemis... [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Enfin l'heure est venue Qu'il faut que mon secret éclate à votre vue [RAC., Mithr. III, 1]
Il faut les secourir, mais les heures sont chères [ID., Esth. I, 3]
Il se dit, dans le langage élevé, d'un moment fixé par Dieu.
Grand Dieu ! voici ton heure, on t'amène ta proie [RAC., Athal. v, 3]
À l'heure où je vous parle, en ce moment même. Fig. et familièrement. C'est un homme, un ami de toutes les heures, se dit d'une personne qu'on est toujours bien aise de voir, et aussi d'une personne sur la bonne volonté de laquelle on peut toujours compter.
On disait d'un courtisan d'Auguste que c'était un homme de toutes heures ; cet éloge appartenait légitimement à mon cher ami, il était propre pour les bonnes et pour les mauvaises [COSTAR, Déf. des œuvres de Voiture.]
Cet ami de toutes les heures [BOSSUET, Serm. Char. frat. I]
D'heure en heure, d'heure à autre, d'une heure à l'autre, d'un moment à l'autre.
Ce que vous y avez vu d'aimable, d'admirable et de charmant a toujours augmenté d'heure en heure, et on découvre tous les jours en elle de nouveaux trésors de beauté, de générosité et d'esprit [VOIT., Lett. 67]
L'espérance du pillage multiplie d'heure à autre le nombre des révoltés [PATRU, Plaidoyer 7, dans RICHELET]
D'une heure à l'autre n'est pas français, dit VAUGELAS, Rem. t. II, p. 842, dans POUGENS. N'en déplaise à Vaugelas, la locution est correcte, et l'usage l'a conservée. Je vis l'heure que.... Voy. VOIR. D'heure en heure, toutes les heures. Prendre une potion d'heure en heure. Fig. L'heure du berger, l'heure propice aux amants ; locution tirée de ce que, dans le genre pastoral, berger se prend pour amant. Trouver l'heure du berger, trouver l'occasion favorable pour obtenir d'une belle une faveur particulière.
Humeur friponne Chez la pouponne Se glissa lors en tapinois ; Son œil me dit en son patois : Berger, berger, ton heure sonne [LA FONT., Poésies mêlées, V]
La dernière heure, l'heure dernière, l'heure suprême, l'instant de la mort.
Mon Polyeucte touche à son heure dernière [CORN., Poly. IV, 5]
Un philosophe vous dira en vain que vous devez être rassasiés d'années et de jours.... la dernière heure n'en sera pas moins insupportable, et l'habitude de vivre ne fera qu'en accroître le désir [BOSSUET, le Tellier.]
Peut-être nous touchons à notre heure dernière [RAC., Athal. V, 1]
Mais vous !... Ah ! croyez-moi ; quand votre heure est prochaine, Comme un poids importun déposez votre haine [C. DELAV., Paria, V, 2]
10° Heure, employé absolument et avec un adjectif possessif, signifie le temps, le moment où quelque chose doit arriver à quelqu'un. On voulait la marier depuis longtemps, mais son heure n'était pas venue.
Personne ne mit la main sur lui, parce que son heure n'était pas encore venue [SACI, Bible, Év. St Jean, VII, 30]
Ah ! seigneur, si votre heure est une fois marquée [RAC., Phèdre, I, 1]
Son heure n'était pas encore venue, J. C.... [MASS., Avent, Disp.]
C'en est fait ; je vois bien que mon heure est venue [DESTOUCHES, Phil. marié, IV, 6]
Son heure est venue, le moment où il va mourir est arrivé.
Ma fille, il faut céder : votre heure est arrivée [RAC., Iphig. IV, 4]
La mesure est comblée et votre heure est venue [VOLT., Orphel. V, 5]
11° Terme de mythologie. Divinités au nombre de trois, Eunomie, Dicé et Irène, qu'on représentait ordinairement accompagnées de la Justice, et soutenant des clepsydres ou horloges d'eau. Les Heures étaient chargées d'ouvrir et de fermer les portes du ciel. On met une majuscule à Heure en ce sens.
12° Bonne heure, moment convenable pour faire quelque chose. Voici la bonne heure pour cueillir les fraises. Familièrement. Arriver à la bonne heure, arriver à propos. À la bonne heure, formule de souhait, heureusement, avec un bon succès.
....Puisqu'il plaît au ciel que par vos yeux je meure, Vous direz qu'en mourant je meurs à la bonne heure [RÉGNIER, Élég. 1]
Voilà votre petit frère qui arrive : le cardinal de Retz me fait dire qu'il est arrivé ; arrivez donc tous à la bonne heure [SÉV., 185]
Que s'il est vrai que Marie ne règle son amour que sur celui du Père éternel, allez, ô fidèles, allez à la bonne heure à cette mère incomparable [BOSSUET, 2e serm. Compas. de la Ste Vierge, 2]
Par extension. À la bonne heure, locution qui exprime l'approbation, soit, j'y consens.
À la bonne heure, contentez s'il se peut l'honneur et la dignité de la couronne [BALZ., 6e disc.]
sur la cour S'ils [les philosophes] se sentent pleins de sentiments pour l'aimer [Dieu] et l'adorer et qu'ils y trouvent leur joie principale, qu'ils s'estiment bons, à la bonne heure [PASC., Grand. et misère, Syst. des philos. 13, éd. FAUGÈRE.]
Si Baal est votre dieu, adorez-le tout seul, à la bonne heure [MASS., Carême, Inconst.]
Quand ces devoirs seront remplis, faites-vous-en, à la bonne heure, de surcroît [ID., Carême, Vérit. culte.]
Ironiquement. Il me menace, dites-vous ; à la bonne heure ! cela m'est égal. À la bonne heure que.... signifie je consens que....
À la bonne heure que notre zèle ne soit pas assez héroïque pour conquérir de nouvelles nations et ajouter de nouvelles terres à son héritage, nous devons du moins cultiver celle que nos prédécesseurs lui ont acquise [MASS., Confér. Zèle contre les scandales]
Terme de marine. À la bonne heure, réponse qui se fait au porte-voix, d'un bâtiment à un autre, pour annoncer qu'un ordre a été entendu. De bonne heure, au matin. Venez de bonne heure. Il nous faudra partir de meilleure heure qu'hier. Il est venu de trop bonne heure. Il est encore de trop bonne heure, le jour est peu avancé. Il est bonne heure, se dit quelquefois pour il est de bonne heure ; correctement, puisque bonne heure signifie, par métaphore, matin.
Ah ! pour cela toujours il est assez bonne heure [MOL., le Dép. IV, 1]
Par extension. De bonne heure, tôt, par opposition à tard. Ces graines n'ont pas été semées d'assez bonne heure.
Vous pouvez cependant faire munir ces places, Disposer de bonne heure un secours de Romains [CORN., Nicom. II, 3]
Je ne manquerai pas d'arriver de bonne heure [BOSSUET, Lett. Corn. 147]
Il les conjurait [ses enfants].... de l'avertir de bonne heure, quand ils verraient sa mémoire vaciller ou son jugement s'affaiblir [ID., le Tellier.]
À une époque peu avancée.
Vous êtes née avec tant de qualités pour commander, il vous importe extrêmement de vous accoutumer de bonne heure de haïr l'injustice [VOIT., Lett. 9]
La jeunesse apprenait de bonne heure la science... [BOSSUET, Hist. III, 5]
Ô bienheureux mille fois L'enfant que le seigneur aime, Qui de bonne heure entend sa voix ! [RAC., Athal. II, 9]
On entend souvent dire : Il est venu trop de bonne heure. C'est une faute contre le bon usage ; il faut dire : de trop bonne heure. À bonne heure, tôt.
Mangez un morceau et couchez-vous à bonne heure [HAMILT., Gramm. 3]
Cette locution est condamnée par les grammairiens. Pourtant elle est correcte ; elle a été employée par de bons auteurs ; mais il est vrai d'ajouter que l'usage l'abandonne. À bonne heure, s'est dit aussi pour heureusement.
Qu'à bonne heure défait d'un masque et d'une épée, J'ai leur crédulité sous vos habits trompée ! [CORN., Clit. II, 3]
13° Mauvaise heure, heure défavorable. C'est la mauvaise heure pour lui parler.
Ceux qui eurent besoin de son secours trouvèrent-ils jamais entre eux et lui des barrières impénétrables ? fallut-il essuyer à sa porte de mauvaises heures pour attendre un de ses moments commodes ? [FLÉCH., Lamoignon.]
Des heures inégales, des heures où se manifeste de l'inégalité d'humeur.
Point de refus pour moi, point d'heures inégales [CORN., Place roy. I, 4]
À la male heure, formule d'imprécation.
Va-t'en à la male heure... [MALH., IV, 14]
Et bien à la male heure est-il venu d'Espagne Ce courrier, que la foudre ou la grêle accompagne ! [MOL., l'Ét. II, 13]
14° À l'heure que, loc. adv. au moment où.
À l'heure que je parle, un jeune Égyptien... [MOL., l'Ét. IV, 9]
À l'heure qu'il est, dans le moment actuel.
À l'heure qu'il est, on délibère sur le sort de la France, de l'Espagne, sur le sort de toute l'Europe [MAINTENON, Lett. à Mme de St-Géran, t. II, p. 151, dans POUGENS.]
Il m'est dû plus de vingt-cinq mille francs, à l'heure qu'il est [DANCOURT, La désolation des joueuses, sc. 9]
À l'heure qu'il est, qu'y a-t-il qui puisse vous excuser ? [MASS., Carême, Prod.]
À l'heure qu'il est, signifie aussi dans le temps où nous sommes. Cela n'est plus de mode à l'heure qu'il est. À l'heure qu'il est que, aujourd'hui que.
À l'heure qu'il est que les bienséances exigent de vous des mœurs plus sérieuses... [MASS., Carême, Samar.]
15° À cette heure, maintenant.
Vois-tu comme tu as fait la même chose dont tu te moquais à cette heure ? [VAUGEL., Q. C. 459]
Si je vous écris à cette heure, ce n'est pas tant par crainte que par une véritable affection et une inclination naturelle que j'ai à vous obéir [VOIT., Lett. 67]
Je comprends cela à cette heure [MOL., le Bourg. I, 2]
Je puis même, en secret, lui parler à cette heure [VOLT., Sémir. I, 1]
D'à cette heure, du temps présent.
Un même soin n'a garde d'animer les nymphes d'à cette heure [BENSERADE, dans RICHELET]
À cette heure que..., aujourd'hui que...
À cette heure qu'elle est dame du palais [SÉV., 181]
À cette heure-là que, en ce moment où.
Elle [une belle princesse] arriva en un bois où il y avait plus de cent ans que le jour n'était entré qu'à cette heure-là qu'il y entra avec elle [VOIT., Lett. 10]
16° Dans cette heure, tout de suite.
Je vous ferai toucher argent dans cette heure [PASC., Prov. VIII]
(Locution peu usitée présentement.)
17° Dès cette heure, aussitôt.
Tu me retiens en vain, et dès cette même heure Il faut que je la voie ou du moins que je meure [RAC., Baj. v, 8]
On dit dans le même sens : Dès à cette heure, aussitôt.
Qu'il ne se présente plus devant moi, je le chasse dès à cette heure [LA BRUY., XI]
18° Tout à cette heure, aussitôt, présentement.
Allez-vous-en donc, monsieur, tout à cette heure [RETZ, IV, 246]
Ne m'avez-vous pas dit tout à cette heure, que vous voulez de l'ordre dans la méthode pour instruire ? [FÉN., t. XXI, p. 86]
19° À toute heure, à chaque instant, continuellement.
[Dans la chambre bleue de l'hôtel de Rambouillet] je serai servi et traité magnifiquement huit jours durant par deux demoiselles qui ont été cause de ce malheur [mon bernement] ; à un des coins de la chambre on fera à toute heure des confitures [VOIT., Lett. 9]
Le froid et les neiges des montagnes d'Alsace les transissent [vos amis de Paris], et les font trembler tous les jours dans les plus grandes assemblées, et la crainte des embûches des Cravates leur donne l'alarme à toute heure dans Paris [ID., Lett. 67]
Le reste dont le nombre augmentait à toute heure... [CORN., Cid, IV, 3]
Il arrive à toute heure, dans les discours familiers et dans les discours de science, des occasions.... [PASC., Esprit géom. sect. 1]
J'aime à vous entretenir à toute heure [SÉV., 24]
Que vous me permettiez de vous voir à toute heure [RAC., Brit. IV, 2]
Dieu veut-il qu'à toute heure on prie, on le contemple ? [ID., Athalie, II, 7]
20° Tout à l'heure, loc. adv. Dans un moment, il n'y a qu'un moment. Je suis à vous tout à l'heure.
Que disiez-vous tout à l'heure ? Léontine : Depuis quand ? - Exupère : Tout à l'heure [CORN., Héracl. II, 5]
Aussitôt, tout de suite, sur-le-champ (emploi qui vieillit).
Il se resserra tout à l'heure Au plus bas lieu de sa demeure [MALH., II, 3]
Il [l'Hymen] représente ce portrait [de la reine] aux yeux de la Discorde et de l'Envie, qui trébuchent aussitôt aux enfers, et ensuite il le présente aux chaînes qui tiennent la Paix prisonnière, lesquelles tombent et se brisent tout à l'heure [CORN., Toison d'or, Prol. sc. 4]
Je ne dis pas que tout à l'heure Une condition meilleure Change en des noces ces transports [LA FONT., Fabl. VI, 21]
Eh ! madame, reprit son époux tout à l'heure, Si votre esprit est si hargneux... [ID., ib. VII, 2]
Je dis que je veux avoir de l'argent tout à l'heure [MOL., Préc. 8]
Je vous ai commandé de partir tout à l'heure [RAC., Mithr. III, 1]
J'approuve ce conseil, s'écria le licencié ; c'est le ciel, Gonzalez, qui vient de te l'inspirer, et je le veux suivre tout à l'heure [LESAGE, Est. de Gonz. I, 6]
21° Sur l'heure, à l'instant même.
Rodrigue, as-tu du cœur ? - Tout autre que mon père L'éprouverait sur l'heure [CORN., Cid, I, 8]
Toutes les dignités que tu m'as demandées Je te les ai sur l'heure et sans peine accordées [ID., Cinna, V, 1]
Un corbeau, témoin de l'affaire.... En voulut sur l'heure autant faire [LA FONT., Fabl. II, 16]
Juges injustes, ne faites pas des lois sur l'heure [PASC., dans COUSIN]
....Vous vous déclarez ses mortels ennemis, Si cet enfant sur l'heure en mes mains n'est remis [RAC., Athal. III, 4]
Et les vers qui le [Hérode] dévorent sur l'heure, nous laissent comprendre quel fut l'excès de son impie vanité, puisqu'elle mérite d'être punie d'un si affreux supplice [MASS., Carême, Prospér. temp.]
Autrefois on disait aussi : tout sur l'heure.
22° Familièrement. Pour l'heure, loc. adv. Pour le moment.
Je trouve que pour l'heure il n'est pas à propos De conter comme quoi je perdis le repos [MAIR., Soliman, I, 2]
23° À l'heure, présentement, sans tarder.
À l'heure même encor nous avons eu querelle Sur l'hymen d'Hippolyte où je le vois rebelle [MOL., L'Ét. I, 9]
Et je souhaite fort, pour ne rien reculer, Qu'à l'heure de ma part tu l'ailles appeler [ID., Fâch. I, 10]
À l'heure que, au moment où. À l'heure que chacun est rentré chez soi.
24° De grande heure, tôt.
Cette petite cour arriva de très grande heure, le 18 février [SAINT-SIMON, 481, 227]
Cette locution n'est plus usitée.

PROVERBES

  • En hiver, les jours n'ont point d'heures, c'est-à-dire ils sont si courts, qu'on n'a pas le temps de faire ses affaires.
  • C'est peu de se lever matin, mais c'est tout de partir à l'heure.
  • Il est comme la mule du pape, qui ne boit et mange qu'à ses heures.
  • À la bonne heure nous a pris la pluie, c'est-à-dire nous avons eu le temps de nous mettre à couvert ; et fig. de nous garantir de maux qui nous menaçaient.
  • Il sait mieux ses heures que ses matines, il est habile à saisir les moments favorables.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    [Des péchés] Que je ai fait dès l'ure que nés [je] fu [, Ch. de Rol. CLXXII]
  • XIIe s.
    D'ores en altres [il] va sa coulpe battant [, Ronc. p. 92]
    Ore est bien raison et heure Que [je] m'i doie retourner [, Couci, IV]
    Et dites lui [que] de male hore [je] fui nez [, ib. XI]
    Quatorze rois i ot à ore de souper [, Sax. XII]
    Ainz erra une lieue qu'il volsist arester ; Hors veie se turna pur ses hures chanter [, Th. le mart. 117]
  • XIIIe s.
    Et l'en demain de haute heure vinrent à une bonne ville que l'en apele Afilie [VILLEH., XCIX.]
    L'eure soit beneoite que je onque vous vi [, Berte, LIX]
    Il n'est si grans max [mal] qui n'aït [n'aide], Ne bien qui ne nuise par eures [, Ren. 16261]
    Adès me plot à demorer à la fontaine, et remirer Les deux cristaus qui me monstroient Mil choses qui ilec estoient ; Mès de fort hore m'i miré ; Las ! tant en ai puis souspiré [, la Rose, 1615]
    Envie ne fine nule hore D'aucun blasme as gent metre sore [, ib. 267]
    Et en tele maniere se combatirent bien l'ore d'une liue d'un home à pié, tant qu'il plot au roi que pes fu fete [BEAUMANOIR, LXI]
  • XIVe s.
    Car tout quanque barat [fraude] aüne [amasse] En ving ans, anientist fortune En une seule heure de jour [BRUYANT, dans Ménagier, t. II, p. 28]
    Le lundi, à heure de remontée [après midi] [DU CANGE, hora.]
    Environ heure de entre riote [goûter] et coeuvrefeu [ID., ib.]
    Telz desconfit au soir son adverse partie Qu'au jour d'ui perdera les membres et la vie ; Une heure est de gaignier, et l'autre ne l'est mie [, Guesclin. 4457]
  • XVe s.
    Il est heure de taire, et si est heure de parler [FROISS., II, II, 52]
    Une heure perdoient les uns, autre heure perdoient les autres [tantost les uns, tantôt les autres] [ID., I, I, 313]
    L'endemain ils s'en vinrent loger de grand heure de lez une grand court d'abbaye [ID., I, I, 44]
    Le chevalier repondit : à la bonne heure ; il s'ordonna tantost et fu prest [ID., III, IV, 11]
    Et ceulx qui ont tout le temps labouré [travaillé] Et qui ont sens et diligence bonne, Sont soufraiteux et de dure heure né, Car ils ne sont remeris [récompensés] de personne [EUST. DESCH., Poésies mss. f° 28]
    Et si le roy eust envoyé d'heure [à temps], il eust pris le chasteau [COMM., VIII, 1]
    Toutesfois ils arriverent encores à heure [ID., VIII, 6]
    Que je ne nommeray pas pour ceste heure pour briefveté [ID., I, 2]
    À l'eure qu'il [Louis XI] vint à la couronne [ID., I, 3]
    L'an mil quatre cens septante print vouloir au roy de se revencher du duc de Bourgongne et luy sembla qu'il estoit heure [ID., III, 1]
    Dès l'heure commença le roy à praticquer les gouvernemens de Gand [ID., VI, 7]
    Sire, dist Lyonnel, tant y ay conquesté, que jamais ne sera heure que je n'en soye plus preux et plus hardy [, Perceforest, t. II, f° 98]
    Elle me meine jusques à la riviere, et puis je ne garde l'heure que je suis outre [et puis tout aussitôt je suis outre] [, ib. t. I, f° 34]
    Heure de l'ansery [heure du soir] [DU CANGE, hora.]
    Icellui de Salheras, le samedi après ensuivant heure tarde [le soir], ala de vie à trespassement [ID., ib.]
  • XVIe s.
    Il lui dit : ils sont trois heures après minuit passées [MARG., Nouv. LIII]
    Il amusa toutes ses heures dernieres... [MONT., I, 17]
    Sur l'heure de sa fin [ID., 1. 18]
    Assigner l'heure et le lieu [ID., I, 24]
    Tout sur l'heure [MONT., I, 59]
    Comme nous comptons à cette heure [ID., I, 73]
    Nul ne meurt avant son heure [ID., I, 88]
    Il estoit à cette heure là vieil et point marié [ID., I, 92]
    Les battailles ne sont asture [à cette heure] que routes [ID., I, 361]
    Nous osons à cett' heure et parler et escrire [ID., II, 42]
    À cette heure le chagrin predomine en moy, à cette heure l'alaigresse [ID., II, 324]
    Le roy, l'ayant ouy parler, ne luy respondit rien à l'heure, combien qu'il eust en grande admiration son bon sens et sa hardiesse [AMYOT, Thém. 51]
    Cleandrides, s'en estant fouy de bonne heure, fut par contumace condamné à mourir [ID., Péric. 43]
    Vous voyez comme en un moment d'heure nous avons abattu et mis sous noz piedz la maison d'Alexandre le Grand [ID., P. Aem. 45]
    Et à l'heure mesme le roy des Gaulois l'ayant apperceu.... [ID., Marcell. 8]
    Ilz l'eurent traversée en peu d'heure, pour la diligence et l'effort que feirent les vogueurs de ramer [ID., Lysand. 20]
    Un horloge à cognoistre les heures au soleil [ID., Dion, 38]
    Si je m'en fusse apperçu d'heure [à temps], j'y eusse pourveu plus tost [DESPER., Contes, VI]
    Par espreuve je sens que les amoureux traits Blessent plus fort de loin qu'à l'heure qu'ils sont près [RONS., 269]
    Fais bien sans demeure ; En peu de temps passe l'heure [LEROUX DE LINCY, Prov. t. I, p. 101]
    Heure de nuit, heur de jour sont toutes bonnes en amour [LEROUX DE LINCY, Prov. t. I, p. 101]
    Comme les heures de nostre curé, cela va sans dire [OUDIN, Cur. fr. add.]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenc, hora ora ; espagn. hora ; ital. ora ; du lat. hora ; comparez le germanique : goth. jêr ; allem. Jahr, année ; et le celtique : gaél. uair ; bas-bret. eur, ur ; kimry, awr ; zend, yâre ( e avec un accent bref), année, yâirya, annuel ; comparez aussi le sanscrit yâtu, temps, cours, marche, de yâ, aller. Bèze, au XVIe siècle, recommande de ne pas prononcer hure ; c'est cette prononciation qui fait qu'on trouve dans Montaigne asture pour à cette heure.

heure

HEURE. n. f. Espace de temps qui fait la vingt-quatrième partie du jour naturel. On divisait généralement le jour en deux parties, de douze heures chacune, la première commençant à minuit, et la seconde à midi. L'usage tend à s'introduire de numéroter les heures de 0 heure à 24, en commençant à minuit. Un quart d'heure. Trois quarts d'heure. Une demi-heure. L'heure se divise en soixante minutes. Il ne rentrera que dans une heure. Il arriva deux heures après. Ils mirent une heure pour venir. Ils firent le voyage en trente-six heures. Il lui fut enjoint de sortir de la ville dans les vingt- quatre heures. Un intervalle d'une heure. Faire tant de lieues, tant de kilomètres par heure, à l'heure. Vous prendrez d'heure en heure, de demi-heure en demi-heure, une cuillerée de cette potion. Elle passa deux heures en prières. Donner trois heures par jour à un travail. Vous avez encore pour une heure de chemin, ou simplement Vous avez encore une heure de chemin. Si vous avez une heure de temps à perdre, venez la passer avec nous.

Fig. et fam., Passer un mauvais quart d'heure, Éprouver quelque chose de fâcheux. On lui a fait passer un mauvais quart d'heure.

Fig. et fam., Avoir de bons et de mauvais quarts d'heure, Être d'une humeur inégale et bizarre.

Quart d'heure de grâce, Délai accordé au- delà du temps fixé pour faire quelque chose, pour terminer une affaire. Pourquoi ne vient- il pas? mettons-nous à table : le quart d'heure de grâce est passé.

Fig. et fam., Le quart d'heure de Rabelais, Le moment où il faut payer son écot; et, par extension, Tout moment fâcheux, désagréable.

Fam., N'avoir pas une heure à soi, N'avoir pas de temps dont on puisse librement disposer. On dit à peu près de même N'avoir pas une heure de repos, de relâche, etc.

Fam., D'heure en heure, d'une heure à l'autre, D'un moment à l'autre.

Poétiq., La fuite des heures, Le cours rapide du temps.

Prendre un ouvrier, un homme de peine, une voiture à l'heure, L'employer, s'en servir à condition de la payer tant par heure. On dit de même Être à l'heure, Être employé à condition d'être payé à tant par heure.

En termes de Liturgie catholique, Les prières de quarante heures, ou, elliptiquement, Les quarante heures, Certaines prières extraordinaires et continuées jour et nuit, que l'on fait devant le Saint Sacrement, dans les calamités publiques et pendant le jubilé, le lundi et le mardi gras. On fit des prières de quarante heures pour la maladie du roi.

Il se dit aussi des Époques, des divers moments du jour considérés par rapport au temps, aux heures écoulées depuis midi et depuis minuit. Dites-moi l'heure qu'il est. Quelle heure est-il? À quelle heure viendrez- vous? Je vous attends demain à cette heure-ci. Vous êtes sûr de le trouver chez lui à cette heure- là. Venez à telle heure. Se tromper d'heure. Se tromper sur l'heure. Ce train arrive à quatorze heures, à vingt-trois heures. Il est une heure, deux heures, trois heures, etc. Jusqu'à deux heures du matin. Il était une heure après minuit. Il est arrivé à trois heures après midi. J'irai chez vous à cinq heures du soir. Il s'est levé à trois heures du matin. Sur les deux heures. Vers une heure. À toutes les heures du jour et de la nuit. À la même heure. À pareille heure. Aux heures où tout repose.

Dans les vingt-quatre heures, Dans l'espace d'un jour entier. On devait répondre à cet ultimatum dans les vingt-quatre heures.

Attendu, vu l'heure avancée, Attendu, vu qu'il est tard. La délibération fut remise au lendemain, attendu l'heure avancée.

Heure indue, Heure de la nuit où tout le monde est ordinairement retiré. Rentrer à heure indue. On le dit aussi, en général, de Toute heure qui ne convient point.

Fig., L'heure du berger. Voyez BERGER.

Bonne heure, Moment convenable, commode, favorable pour faire quelque chose. Voici la bonne heure pour faire telle chose. On dit dans le même sens Heure favorable, heure propice, etc.; et dans le sens contraire Mauvaise heure. C'est une mauvaise heure pour lui parler.

Fam., Arriver à la bonne heure, Arriver à propos.

Adverbialement, De bonne heure, Tôt, par opposition à Tard. Il se dit non seulement des Époques du jour, mais aussi des époques du temps en général. Se lever de bonne heure. Tâchez de venir de bonne heure. Il est encore de bonne heure. Ces arbres fleurissent de bonne heure. Il s'est de bonne heure habitué à la fatigue. Les arts ont fleuri de bonne heure en Italie. On dit dans un sens à peu près pareil Venez une autre fois de meilleure heure. Venez un peu de bonne heure. Il est venu d'assez bonne heure. Il est de trop bonne heure pour dîner.

Ironiquement, Vous venez à une belle heure; il est belle heure pour venir; la belle heure pour arriver, se dit à une personne qui arrive tard dans un lieu où on l'attend.

Fam., À la bonne heure, sert quelquefois à marquer une sorte d'approbation. Vous le voulez : à la bonne heure, je ne m'y oppose point. On l'emploie aussi pour exprimer l'indifférence. Il me menace, dites-vous : à la bonne heure, Passe, je ne m'en inquiète point.

Il se dit souvent, d'une façon générale, comme synonyme de Moment, temps, époque. L'heure présente.

À toute heure, À chaque instant, continuellement.

À cette heure, Maintenant, présentement. À cette heure, vous pouvez entrer.

Tout à l'heure, Dans un moment, ou Il n'y a qu'un moment. Je suis à vous tout à l'heure. Vous disiez tout à l'heure que...

À l'heure qu'il est, à l'heure où je vous parle, Dans le moment actuel. Mon procès se juge à l'heure qu'il est.

À l'heure qu'il est signifie quelquefois Présentement, au temps où nous sommes. Cela n'est plus à la mode à l'heure qu'il est.

Sur l'heure, À l'instant même. Rendez-vous- y sur l'heure.

Fam., Pour l'heure, Pour le présent. Je n'en ai point pour l'heure.

Il se dit encore de l'Indication de l'heure qu'il est, donnée par une horloge, par une montre, etc. Il est trois heures, trois heures vingt minutes à ma montre, à l'horloge, au cadran. L'heure vient de sonner. L'horloge a sonné deux heures.

Avancer l'heure, retarder l'heure, Avancer, retarder l'horloge.

Mettre une montre à l'heure, Faire qu'elle indique l'heure qu'il est actuellement. On dit dans le même sens Prendre l'heure. On dit encore Cette montre est à l'heure, elle n'est pas à l'heure.

Fig. et fam., Chercher midi à quatorze heures. Voyez CHERCHER.

Heures astronomiques se dit des Divisions du temps considérées relativement à la marche des corps célestes. On les distingue en Heures solaires, moyennes ou égales, Heures solaires vraies et Heures du premier mobile.

Il se dit quelquefois des Signes d'un cadran qui servent à l'indication des heures. Les heures de ce cadran sont en chiffres romains, en chiffres arabes. Les heures de ce cadran sont effacées.

Il se dit en outre du Moment qu'on indique, qu'on fixe pour un rendez-vous, pour une affaire, etc.; et, dans ce sens, il est quelquefois précédé de l'adjectif possessif. Prendre une heure. Prendre heure. Prendre jour et heure. Choisir une heure. Fixer une heure. Convenir d'une heure. Nous prendrons votre heure. Prendre heure avec quelqu'un. Donner son heure. Demander à quelqu'un son heure. Il m'a donné heure à cinq heures. Vous êtes, vous n'êtes pas à l'heure. Se rendre à l'heure, à l'heure marquée. À l'heure dite.

Être le maître de l'heure, Expression venue de l'arabe et qui se dit de Celui de qui dépend l'heure présente ou prochaine.

Il se dit aussi du Moment de la journée où l'on fait habituellement quelque chose. Il est l'heure de dîner. Il est l'heure de se coucher. Il est l'heure de se retirer. Avancer l'heure du dîner. L'heure de l'assemblée. L'heure de la récréation. L'heure de la promenade. Les heures d'audience d'un ministre.

Fam., Il ne veut travailler, il ne veut manger qu'à ses heures, il ne fait rien qu'à ses heures se dit de Quelqu'un qui ne veut pas se déranger de son train de vie ordinaire.

Il se dit encore des Divers moments de la journée, par rapport à la manière dont on les passe, dont on les emploie. Dans ce sens on le met ordinairement au pluriel, et il est souvent précédé de l'adjectif possessif. Passer les heures entières à quelque chose. Passer agréablement les heures. Employer bien, employer mal les heures. Régler, ménager ses heures. Avoir ses heures d'étude, ses heures de récréation. Je ne puis disposer d'un moment, toutes mes heures sont prises, sont remplies. Il n'a point de temps à perdre, toutes ses heures sont précieuses, lui sont précieuses.

Toutes ses heures sont marquées se dit d'une Personne occupée à différentes choses dont chacune a son temps marqué.

Heures de loisir, heures perdues, Les moments de loisir d'une personne qui est ordinairement fort occupée. Je lirai cet ouvrage à mes heures de loisir. J'irai vous voir à vos heures perdues.

Faire quelque chose à ses heures dérobées, Prendre sur ses occupations ordinaires le temps de faire une chose. Il fait ce travail à ses heures dérobées.

En termes de Liturgie, Heures canoniales se dit de Diverses parties du bréviaire que l'Église a coutume de réciter selon les diverses heures du jour, comme Matines, Laudes, Vêpres, etc. Les petites heures, Prime, tierce, sexte et none. Livre d'heures, ou simplement Heures, Livre où ces prières sont contenues. Heures bien reliées. De belles heures. Acheter des heures. Heures en français. Heures en latin.

Dernière heure, heure dernière, heure suprême, L'heure, le moment de la mort. Quand la dernière heure est venue. Voyant que sa dernière heure approchait... Quand nous serons à l'heure dernière, à l'heure suprême, à notre heure dernière.

Il se dit, dans une acception plus étendue, d'un Temps, d'un moment, d'une époque quelconque. L'heure est venue de vous révéler ce mystère. Les chagrins avancèrent l'heure de sa mort. L'heure de sa ruine allait sonner. L'heure fatale est proche. J'ai vu l'heure que...

Fig. et fam., C'est un homme, un ami de toutes les heures, se dit d'un Homme qu'on est toujours heureux de voir et avec lequel on est toujours en sympathie. Il se dit également d'un Homme qui est toujours prêt à obliger.

Il s'emploie quelquefois absolument, avec l'adjectif possessif, pour désigner le Temps, le moment où quelque chose doit arriver à quelqu'un. Il y avait longtemps qu'il sollicitait; enfin son heure est venue, on lui a donné le poste qu'il désirait. Il y a longtemps qu'on parlait de la marier, mais son heure n'était pas encore venue.

Il se dit particulièrement du Moment de la mort. Il est réchappé d'une grande maladie, son heure n'était pas encore venue. Mon heure est arrivée.

heure

Heure, Hora, l'Espagnol et l'Italien disent aussi Hora.

Demie heure, Dimidiata hora.

Une heure et demie, Sesquihora.

D'une heure, Qui dure l'espace d'une heure, Horarius.

L'heure s'est passée cependant qu'il disoit ceci, Dum haec dicit, abiit hora.

A cette heure, Modo, Nunc.

A cette heure si tard? Nunc demum?

Il le faut à cette heure faire, ou jamais Nunc denique.

Voicy maintenant l'heure que, etc. Nunc illud est quum, etc. B.

Cercher à l'heure qu'on en a affaire, Sub diem quaerere. Budaeus ex Quintil.

Mais à cette heure que nous sommes chargez de viande, nous, etc. Nunc onusti cibo et vino, confusa et perturbata cernimus.

Un sergent qui ne faut point à toutes heures, Omnium horarum apparitor. Bud.

Les heures d'apres les levées de la Cour, Succisiuae horae Curiae B.

Les heures que l'on respond les requestes à la Cour, Horae libellariae Curiae. Bud.

Cependant l'heure a sonné, Ilicet consilium dimissum est. B.

En plaidant l'heure a sonné, Dimissionis senatus hora causa oppressa eo die perorari non potuit. B.

L'heure a sonné sur les defenses de l'intimé, Prouocati defensio, ab hora consilij dimittendi occupata est. B.

L'heure a sonné sur les repliques de l'appelant, Causa vtrinque perorata, (id est, post vtriusque conclusionem) tertia actio, quae replicatio dicitur ab horae sono intercepta, vel interclusa est. Budaeus.

Plaider à quelque mauvaise heure, ou n'ayant pas le vent à gré, ou les juges bien propices, Auspiciis forensibus aduersis ius experiri. Bud.

Une cause plaidée à quelque mauvaise heure, Controuersia agitata maleuolente fori numine. B.

A l'heure qu'il estoit mal à poinct, Iniquo tempore imperatum tributum. B. ex Liuio.

A l'heure, Tempori.

A l'heure du combat, Sub horam pugnae.

A l'heure qu'il falloit, In ipso tempore.

A l'heure qu'on contoit l'argent, Vt numerabatur forte argentum.

A la bonne heure, Bonis auibus, Auspicato.

Allez en bonne heure, Bene ambulato.

En bonne heure, Optimis omnibus. B. ex Cic.

Haute heure se prend pour heure du jour avancée, le Soleil surmontant nostre horizon, et ce jusques à midi, Tarde. Comme, Il dort haute heure, Il se leve à haute heure, c'est à dire, tard, et hors l'heure commune de se lever. Et est ainsi prinse cette forme de parler, parce que le Soleil va haussant par dessus nostre horizon jusques audit poinct de midi. Selon ce basse heure sera celle de cinq, six, sept heures: et haute heure, chascune de celles d'apres jusques audit sommet de midi. On dit haut jour par mesme raison d'élevation du Soleil, mais c'est à difference du crepuscule du matin sans plus, voyez Jour haut. et Haute.

Droictement à l'heure, In ipso tempore.

De bonne heure, se prend adverbialement pour dire tost, Mature. Et non en la signification dont a esté parlé cy dessus, en la diction Heur: en quoy se void la difference qui est entre ces deux manieres de parler. A bonne heure, et De bonne heure. Ce que le comparatif, De meilleure heure, monstre evidemment, voyez Heur.

De meilleure heure, Temporius, Citius, adverb.

D'heure en heure, In horas.

Dés cette heure pour le temps advenir, etc. Nunc iam dehinc erit tibi verax, Iam inde erit tibi verax.

En une heure, Momento horae.

Plus d'une heure, Hora amplius.

Pour l'heure, Ad praesens. Ce que se dit aussi sur l'heure.

Sur l'heure, c'est pour lors, pour le present, Tunc temporis, Ad praesens. Ce qu'on dit aussi pour l'heure au 3. liv. d'Amadis chap. 3. Et s'esmerveilloient grandement qu'il pouvoit estre, mais ils differerent d'eux en enquerir sur l'heure, pource qu'ils virent l'Hermite se revestir pour dire la Messe.

Tout à cette heure, Iam, Iamiam, Primulum, Nunc iam, Protinus, E re ipsa, In ipso tempore, In praesentia, Nunc nuper.

Veu l'heure du jour, Vt tempus est diei.

Les heures esquelles on n'est pas fort occupé, Tempora subsecundaria.

Je ne l'eusse pas laissé vivre une heure, Vnius vsuram horae gladiatori isti ad viuendum non dedissem.

Quelle heure est-il? Hora quota est?

Deux heures sont passées, Horae duae fuerunt.

Changer d'heure en heure, In horas commutare.

Heures civiles et inegales, Horae ciuiles, Horae inaequales. Pour ceci entendre, faut entendre que nous avons deux especes de jour: jour naturel, et jour civil. Le jour naturel consiste en vingt quatre parties égales, que nous appelons heures, ou heure equinoctiales. Le jour civil est depuis Soleil levant, jusques au soleil couchant: et consiste en douze parties inégales. Je di inégales, parce que comme les courts jours d'hiver ne sont égaux aux longs jours d'esté, aussi ne sont les douze heures des uns aux autres. Et pource que chaque jour civil de tout l'an consiste en douze heures, et la nuict civile en autant, la sixiesme heure du jour est tousjours midi: la premiere heure commence à Soleil levant: la douziesme et derniere prend fin à Soleil couchant, c'est à dire, quand le Soleil se couche. Parquoy l'onziesme heure du jour civil, est une heure avant Soleil couchant. Quiconque ignorera cette distinction de jour naturel et civil, jamais n'entendra le sens de plusieurs bons autheurs.

heûre


HEûRE, s. f. [eû-re: 1re lon. 2e e muet.] 1°. Espace de tems qui est la 24e partie d'un jour. "L'heûre se divise en 60 minutes. = 2°. Elle se dit aussi en tant qu'elle est marquée par les cadrans et les horloges. "L'heûre vient de soner. "L'horloge a soné deux heûres. = 3°. Tems convenable, et destiné à certaines chôses. "Il est heûre de diner, de se coucher.
   Déjà l'heure aprochoit de fermer mon bercail.
= 4°. Dans un sens indéfini, certain espace de tems. "Passer les heûres entières à quelque chose, etc. = 5°. Heûre, fournit à plusieurs expressions adverbiales. = À~ l'heûre qu'il est: maintenant, à ce moment. = À~ l'heûre que, lorsque. "Peut-être que tout cela se démêlera à l'heûre que nous y penserons le moins. Sév. = À~ cette heûre que, à présent que (il est vieux.) "Je ne saurais plus m'en passer à cette heûre que j'y suis acoutumé. Voit. On dit encôre à cette heûre (sans que) présentement. "Tout à cette heûre, tout à l'heûre, dans un moment. = Sur l'heûre, sur le champ. "Il les envoya sur l'heûre même prendre possesion des terreins concédés. Charlevoix. "Dès cette heûre, dès-à-présent (il est vieux.) "Dès cette heûre même, j'ai toutes les peines du monde de m' en empêcher. Volt. = Tout à l'heûre; à l'heûre même; tout de suite, bientôt. "Imprudent vieillard, vous sentirez ce que peut le courroux d'une Déesse, si vous ne l'arrachez d'ici tout à l'heure. TÉLÉM. Il ne se dit que du futur, et l'exemple cité n'y est pas contraire; car, si vous ne l'arrachez, exprime un futur. * En Auvergne et dans d'aûtres Provinces on l'unit au passé, et l'on dit: "Je l'ai fait tout à l'heure, pour, il n'y a qu' un moment. — Mme de Genlis le dit de même. "Elle a eu tout à l'heure une ataque de nerfs, etc. — L'Acad. dit, tout à l'heûre, dans un moment, ce qui marque le futur. — * La Fontaine et Gresset le disent avec le présent, pour tout de suite:
   Eh! Madame, reprend son époux tout à l'heure.
       LA FONT.
  L'on écrit tout à l'heure.
  En Nivernois à la supérieure.
      Ververt.
Cela n'est pas à imiter. = À~ tout heûre, à chaque instant. "Le monde entier est ocupé à observer un seul homme (un Roi), à toute heure, et à le juger en toute rigueur. Télém. = Par heure, à chaque heure.
   À~ peine pour les morts pardonent-ils l'estime,
   C'est qu'il leur faut, par heûre, au moins une victime:
   Ils vivent pour blâmer, pour aiguiser un mot.
   Ils fêtent un méchant, pour mieux jouïr d'un sot.
       Barthe.
= D'une heûre à l'autre, et d'heûre à aûtre, sont des expressions diférentes. La 1re veut dire à toutes les heures: la 2de signifie de tems en tems; tantôt une heûre, tantôt l'aûtre. Il en est de même d'un moment à l'aûtre, et de moment à autre; d'un jour à l'aûtre, et de jour à aûtre. Th. Corn. L. T. — L'Acad. dit d'heure en heure, de moment en moment. Elle dit aussi d' heure en autre, et non pas d'heure à autre. Je ne suis pas de cet avis, n'en déplaise à nos maîtres. Dans la dern. Édit. elle a mis le dernier. = J'ai vu l'heure que (le moment que) tout était perdu. = * On disait aûtrefois pour l'heure, au lieu de, pour lors, et Vaugelas pensait que cette façon de parler était bone, mais bâsse; qu' elle ne devait pas être employée dans le beau style, où il falait dire pour lors. Mais, dès ce tems-là, pour l'heure ne s'écrivait plus dans aucun style; et le P. Bouhours doutait avec raison qu'on pût mettre pour lors à sa place; il croyait que le plus sûr était de dire alors. — On voit encôre dans le Dict. de l'Acad. et dans le Rich. Port. pour l'heure, pour le présent. "Je n'ai pas de l' argent pour l'heure: c'est un aûtre sens, et cette expression est du style familier. = À~ la male-heure, malheureusement. "Cela est arrivé à la malheure. Il vieillit.
   Heure, s'emploie quelquefois avec les pronoms possessifs son, ses, leur, leurs, ou par ellipse; votre heure, son heure n'est pas venue; c. à. d. l'heure de votre mort, de sa mort. Quelquefois l'heure de votre bonheur, de son avancement, etc. ou par transposition: "Dans vos heures de loisir; pour, dans les heures de votre loisir. = Heures dérobées, les heures qu'on dérobe à ses ocupations ordinaires. "Je ferai ce mémoire à mes heures dérobées. = N'être point sujet à l' heure; être maître de son tems. = Bone ou mauvaise heure, tems propre et favorable, ou qui ne l'est pas. "C'est la bone heure ou une mauvaise heure pour lui parler de cette afaire. = Passer de bones heures, des heures agréables. = Il m' a doné de mauvaises heures, beaucoup de chagrins. = Il a de bones et de mauvaises heures; il est d'humeur inégale et bizârre. = Dernière heure et heure dernière, se dit de la mort. "Voyant que sa dernière heure aprochait. "Quand nous serons à notre heure dernière.
   De bone heure, adv. Il n'est pas tard pour ce qu'on veut faire. "Il est encore de bone heure. "Il est de trop bonne heure pour diner. "Venez une autrefois de meilleure heure.
   À~ la bone heure, se dit comme interjection, pour dire, soit: je le veux bien, ou avec que comme conjonction, (il régit le subjonctif) pour dire j'y consens. "À~ la bonne heure qu'il sorte, pourvû qu'il reviène bientôt.
   HEURES, au pluriel. Livre de prières. Acheter des heures. Heures bien reliées. — On dit, abusivement, une paire d'heures, quoiqu'il n'y ait qu' un seul livre.

Synonymes et Contraires

heure

nom féminin heure
Moment quelconque d'une vie.
Traductions

heure

Stunde, Uhr, Uhrzeithour, time, o'clock, o’clockuur, tijdשעה (נ)uurhorahodina, dobatime, klokkenώραhorohoratunti, aikaórajamstund, tími時, 時間, 一時間, 時刻horatime, tidgodzinahora, tempoorăчас, времяtimme, klockansaasaat小时, , 时间oraسَاعَةٌ, وَقْتsat, vrijeme시간เวลา, ชั่วโมงgiờвреме時間 (œʀ)
nom féminin
1. espace de temps égal à soixante minutes travailler pendant cinq heures Dans vingt-quatre heures, il sera là. être payé à l'heure Paris est à deux heures de route d'ici. rouler à cent kilomètres à l'heure
2. moment marqué sur une montre, une horloge Quelle heure est-il ? Il est vingt heures. arriver à l'heure
3. moment de la journée C'est l'heure de se réveiller.
aux moments où de nombreuses personnes se déplacent
4. tôt se lever de bonne heure
5.
a. il y a un moment On s'est déjà vu tout à l'heure.
b. dans un moment Passe me voir tout à l'heure. à tout à l'heure

heure

[œʀ] nf
(durée)hour
Le trajet dure six heures → The journey lasts six hours.
2 heures de marche → 2 hours' walk
2 heures de travail → 2 hours' work
une heure d'arrêt → an hour's break
24 heures sur 24 → round the clock, 24 hours a day
100 km à l'heure → 60 miles an hour, 60 miles per hour
(moment)time
quelle heure est-il? → what time is it?
pourriez-vous me donner l'heure, s'il vous plaît? → could you tell me the time, please?
vous avez l'heure? → have you got the time?
à quelle heure? → what time?
À quelle heure arrivons-nous? → What time do we arrive?
c'est l'heure → it's time
C'est l'heure de la sieste → It's siesta time.
2 heures → 2 o'clock
2 heures du matin → 2 o'clock in the morning
2 heures de l'après-midi → 2 o'clock in the afternoon
9 heures du soir → 9 o'clock in the evening
à toute heure → at any time
de bonne heure → early
être à l'heure [personne] → to be on time; [montre] → to be right
mettre à l'heure → to set right
à l'heure qu'il est (= actuellement) → now
d'heure en heure → from one hour to the next
La situation évolue d'heure en heure → The situation is developing from one hour to the next.
à l'heure actuelle → at the present time
pour l'heure → for the time being
sur l'heure → at once
(ÉDUCATION)period
une heure de français → a period of French
(autre locution) à la bonne heure! → splendid!
heure de grande écoute nf
(TV)peak viewing time
(RADIO)peak listening time
heure de pointe nfrush hour
aux heures de pointe → during rush hour
heure d'été nfsummer time (Grande-Bretagne), daylight saving time (USA)
heures de bureau nfploffice hours
heures de visite nfpl [hôpital, prison] → visiting times
heures d'ouverture nfplopening times
heures supplémentaires nfplovertime sg