heureux, euse

HEUREUX, EUSE

(eu-reû, reû-z') adj.
Qui promet de l'heur, de la bonne chance, de la bonne fortune. Un heureux pronostic.
Il [le prince Édouard de Bavière] connut bientôt les erreurs.... heureux présages pour la maison palatine ! sa conversion fut suivie de celle de la princesse Louise sa sœur [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Il fallait consulter les entrailles des victimes pour voir si Trophonius trouvait bon que l'on descendît dans son antre ; mais, quand elles auraient été toutes les plus heureuses du monde, ce n'était encore rien [FONTEN., Oracles, I, 15]
Qui procure de l'heur, de la bonne chance, de la bonne fortune. Heureux hasard. Chance heureuse. Occasion heureuse. Il est heureux que vous l'ayez évité. C'est heureux, c'est fort heureux pour vous.
Et vous avez montré par une heureuse audace Que le fils seul d'Achille a pu remplir sa place [RAC., Andr. I, 2]
L'heureux empressement qui vous porte à me voir [ID., ib. II, 2]
Mais un heureux destin le conduit en ces lieux [ID., ib. II, 3]
Avez-vous dans le sein la cicatrice heureuse... ? [VOLT., Zaïre, II, 3]
Ironiquement. C'est bien heureux, se dit familièrement et ironiquement pour exprimer la satisfaction qu'on éprouve d'une chose qui n'aurait pas dû tarder, être refusée, etc. Je vous crois. - Vous me croyez ? c'est bien heureux. Heureux à, qui procure une bonne chance à.
Le Japon ne fut pas plus heureux à cet homme Que le Mogol l'avait été [LA FONT., Fabl. VII, 12]
Figurément. Être né sous une heureuse étoile, réussir dans toutes ses entreprises. Faire une heureuse rencontre, une rencontre heureuse, trouver par hasard ce que l'on cherchait et que l'on n'espérait pas trouver sitôt. C'est une rencontre heureuse, se dit d'un bon mot, d'un trait d'esprit, d'une pensée ingénieuse. Choix heureux, conseil heureux, choix, conseil suivi d'un bon succès. Ce joueur a la main heureuse, il gagne souvent, et en un autre sens, à certains jeux de cartes, il est avantageux d'être sous sa coupe, de lui donner à couper. Figurément. Avoir la main heureuse, réussir ordinairement dans les choses qu'on entreprend.
Qui a de l'heur, de la bonne chance, de la bonne fortune, en parlant des personnes. Il est né heureux. Être heureux au jeu. Être heureux en affaires. Vous êtes une heureuse mère.
Que nous nous croyons bientôt les plus éclairés et les plus habiles, quand nous sommes les plus élevés et les plus heureux ! [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Ainsi notre reine heureuse par sa naissance qui lui rendait la piété aussi bien que la grandeur comme héréditaire [ID., Marie-Thér.]
Le cardinal Mazarin, plus heureux de l'avoir trouvé [le Tellier] qu'il ne le crut alors [ID., ib.]
Heureux si, averti par ces cheveux blancs, du compte que je dois rendre de mon administration, je réserve au troupeau... [ID., Louis de Bourbon.]
Roi, père, époux heureux, fils du puissant Atrée [RAC., Iph. I, 1]
Heureux dans mes malheurs d'en avoir pu sans crime Conter toute l'histoire à ceux qui les ont faits [ID., Bérén. I, 4]
Quand on dit un heureux scélérat, on n'entend par ce mot que ses succès [VOLT., Dict. phil. Heureux.]
Puis, comme les hommes longtemps heureux, ce qu'il [Napoléon] désire, il l'espère [SÉGUR, Hist. de Nap. VIII, 9]
Plus heureux que sage, plus heureux qu'un honnête homme, se dit pour expliquer une bonne chance peu méritée.
Vous êtes plus heureux que sage ; tenez, voilà une fortune que je vous ai ménagée [DANCOURT, Impromptu de garn. sc. 15]
Allez, fripon, allez, vous êtes plus heureux qu'un honnête homme [LESAGE, Est. Gonz. ch. 36]
Heureux en amour, se dit de celui qui réussit auprès des femmes. Je ne fus pas plus heureux, je ne réussis pas mieux.
Je le priai de me dire s'ils [les molinistes] ne condamneraient pas au moins cette autre opinion des jansénistes.... mais je ne fus pas plus heureux en cette seconde question... [PASC., Prov. I]
Favorisé de la fortune, du sort, en parlant des choses.
Heureuses sont les entrailles qui vous ont porté, et les mamelles qui vous ont nourri [SACI, Bible, Évang. St Luc, XI, 27]
On peut compter parmi les plus grands philosophes Hippocrate, le père de la médecine, qui éclata au milieu des autres dans ces heureux temps de la Grèce [BOSSUET, Hist. I, 8]
Je voudrais des chrétiens voir l'heureuse contrée [VOLT., Zaïre, V, 3]
Par extension de l'idée de bonne chance qui est dans heur, qui jouit du bonheur, qui possède ce qui le contente.
Je mourrai tout ensemble heureux et malheureux [CORN., Cinna, I, 4]
Ni l'or ni la grandeur ne nous rendent heureux [LA FONT., Phil. et Bauc.]
Amants, heureux amants, voulez-vous voyager ? Que ce soit aux rives prochaines [ID., Fabl. IX, 2]
Un homme.... heureux dans sa personne et dans sa famille [BOSSUET, le Tellier.]
L'heureux vieillard jouit jusqu'à la fin des tendresses de sa famille, où il ne voit rien de faible [ID., ib.]
Ces veuves jeunes et riantes que le monde trouve si heureuses [ID., Anne de Gonz.]
Heureuse qu'elle était de connaître et d'aimer celui qui se connaît et s'aime éternellement, l'âme raisonnable a voulu... [ID., La Vallière.]
Combien, en un moment, heureux et misérable ! [RAC., Mithr. II, 6]
Heureux qui, satisfait de son humble fortune, Libre du joug superbe où je suis attaché, Vit dans l'état obscur où les dieux l'ont caché ! [ID., Iph. I, 1]
Heureux le peuple qui est conduit par un sage roi ! [FÉN., Tél. X]
L'homme qui dit qu'il n'est pas heureux, pourrait du moins le devenir par le bonheur de ses amis ou de ses proches [LA BRUY., XI]
Il y a une espèce de honte d'être heureux à la vue de certaines misères [ID., ib.]
Je veux que tous les cœurs soient heureux de ma joie [VOLT., Zaïre, III, 1]
Prétendre être toujours heureux est la pierre philosophale de l'âme ; c'est beaucoup pour nous de n'être pas longtemps dans un état triste [ID., Dict. phil. Heureux.]
Il suit de cette observation importante, que le moyen d'être heureux c'est de se conformer à l'ordre ou aux rapports qui sont entre les choses [BONNET, Causes prem. 8e part. concl.]
Je me levais avec le soleil et j'étais heureux ; je me promenais et j'étais heureux ; je voyais maman, et j'étais heureux ; je la quittais et j'étais heureux [J. J. ROUSS., Confess. VI]
Nous sommes trop heureux, me disait ma femme, il nous arrivera quelque malheur [MARMONTEL, Mém. X]
Être heureux comme un roi, être très heureux, nager dans l'abondance.
Être heureux comme un roi, dit le peuple hébété [VOLT., 1er disc.]
Être heureux, se dit d'un homme marié, d'une femme mariée qui jouissent du bonheur dans leur ménage. Le marquis : Et que ses qualités, ses charmes et son âge Méritaient un sort plus heureux.
La comtesse : Plus heureux ! quel est ce langage ? mais je suis très heureuse [IMBERT, Jaloux sons amour, III, 9]
Amant heureux, amant qui est écouté, favorisé. Être heureux, obtenir les dernières faveurs d'une femme.
Il se servit des droits que son état de crocheteur lui donnait à la brutalité ; il fut brutal et heureux [VOLT., Crocheteur borgne.]
Il se dit quelquefois simplement pour satisfait.
Hippolyte est heureux qu'aux dépens de vos jours Vous-même en expirant appuyiez ses discours [RAC., Phèdre, III, 3]
Content et trop heureux d'avoir encore assez de vie pour témoigner au roi sa reconnaissance [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Elle n'était heureuse ni pour avoir placé auprès d'elle sa chère fille, ni pour l'avoir placée dans une maison où tout est grand [ID., Ann. de Gonz.]
Par formule de politesse. Je serai heureux de vous recevoir chez moi.
Dans quoi on jouit du bonheur. L'âge heureux de l'enfance. Une condition heureuse. Une heureuse vieillesse.
Le plus heureux jour de la vie [BOSSUET, le Tellier.]
Ô moment heureux où nous sortirons des ombres et des énigmes pour voir la vérité manifeste ! [ID., ib.]
Je fus intimement lié avec lui [Joseph Saurin] dans le temps de sa vie heureuse, c'est-à-dire ignorée, retirée, occupée, frugale, austère [VOLT., Mél. litt. Réfut. d'un écrit anonyme.]
Faire une heureuse fin, mourir dans les sentiments d'un bon chrétien. Qui procure du bonheur, du plaisir. Heureuse destinée. Heureux séjour. Règne heureux.
Quand on y lit [dans l'Évangile] cet heureux retour du prodigue retrouvé [BOSSUET, Mar.-Thér.]
Dans un temps plus heureux ma juste impatience Vous ferait repentir de votre défiance [RAC., Brit. III, 7]
C'est moi.... Qui me suis appliquée à chercher les moyens De lui faciliter tant d'heureux entretiens [ID., Bajaz. IV, 4]
Je rends grâces au ciel que votre indifférence De mes heureux soupirs m'apprenne l'innocence [ID., Andr. IV, 5]
Je reviendrai bientôt par un heureux baptême, T'arracher aux enfers et te rendre à toi-même [VOLT., Zaïre, III, 4]
[Ils] Vont d'un esprit moins fier et d'un cœur plus facile Sous votre joug heureux baisser un front docile [ID., ib. I, 1]
À t'en payer le prix ma fortune épuisée.... m'ôte l'espoir heureux De faire ici pour moi ce que je fais pour eux [ID., ib. I, 4]
Qui est couronné de succès. Heureuse tentative.
Nos soins sont souvent heureux sur des âmes criminelles [MASS., Carême, Sur la rechute.]
Qui se fait, qui a lieu sans accident. Une heureuse navigation. Heureux retour. Des couches heureuses.
Il se dit de quelque accident qui n'a pas de suites fâcheuses, ou même qui en a d'heureuses. Une chute heureuse.
Oui sans doute ; et jamais plus juste empressement Ni plus heureuse erreur ne surprit un amant [ROTR., Bélis. III, 1]
Oui, je bénis seigneur, l'heureuse cruauté [RAC., Andr. II, 5]
Il se dit quelquefois en ce sens des personnes. Un heureux coupable.
Il [le roi] se plaint qu'à ses vœux un autre amour s'oppose ; Quel heureux criminel en peut être la cause ? [RAC., Mithr. II, 6]
Il se dit des qualités favorables des lieux, des climats.
Sous un ciel plus heureux et plus digne de vous [ID., ib. I, 3]
La situation de Tyr est heureuse pour le commerce [FÉN., Tél. III]
La Nouvelle-Hollande est une terre peut-être plus étendue que toute notre Europe, et située sous un ciel encore plus heureux [BUFF., Suppl. à l'hist. nat. Œuv. t. XI, p. 372]
10° Il se dit des bonnes qualités tant physiques que morales. Il a la mémoire heureuse. Un génie heureux.
Comme son heureuse fécondité redoublait tous les jours les sacrés liens de leur amour mutuel [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Toutes deux [Anne d'Autriche et Marie-Thérèse] d'une si heureuse constitution, qu'elles semblaient nous promettre le bonheur de les posséder un siècle entier [BOSSUET, Mar.-Thér.]
Il y a des tempéraments heureux qui se consolent de tout [HAMILT., Gramm. 7]
J'aurai dénaturé cet heureux naturel [DUCIS, Lear, II, 4]
D'heureuse mémoire, se dit des princes morts depuis peu et dont la mémoire est en vénération.
11° Fig. Il se dit de ce que l'on compare, dans les choses d'esprit et d'art, au succès de l'heur, de la bonne chance. Repartie heureuse. Heureuse expression. Vers heureux. Rime heureuse. Un tour heureux.
Il est un heureux choix de mots harmonieux ; Fuyez des mauvais sons le concours odieux [BOILEAU, Art p. I]
Devise d'autant plus heureuse qu'elle est véritable [MÉNAGE, Menagiana, p. 446]
Ces mots heureux que l'approbation transmet à la postérité [HAMILT., Gramm. 1]
Il se dit des personnes dans un sens analogue.
J'ai été assez heureux à les inventer [des machines], et à leur donner place dans la tissure de ce poëme [CORN., Andromède, Argument.]
Prompt à concevoir les matières les plus élevées, heureux à les exprimer quand il les avait une fois conçues [FLÉCH., Lamoignon.]
Grand orateur, surtout vif et heureux à la réplique [ANQUET., Ligue, I, p. 115]
12° Fig. Qui prévient favorablement.
Non je ne croirai pas que mon fils inflexible, Sous des dehors heureux cache un cœur insensible [DUCIS, Abufar, Il, 7]
Ceux dont les physionomies sont du nombre de celles qu'on appelle heureuses parce qu'elles annoncent en caractères ineffables la bienfaisance [BERN. DE ST-P., Harm. liv. V, Harm. anim.]
13° Substantivement. Celui qui est dans le bonheur.
Il se voit de ces idoles [indignes favoris] en pays même de chrétienté ; il y a toujours eu d'indignes heureux [BALZ., De la cour, 2e disc.]
L'homme aime la malignité, mais ce n'est pas contre les malheureux, mais contre les heureux superbes [PASC., Pens. I, 9]
Voyez un heureux.... lisez.... au travers d'un calme étudié et d'une feinte modestie combien il est content et pénétré de soi-même [LA BRUY., VIII]
Le plaisir qu'on doit sentir à faire des heureux [MASS., Carême, Aum.]
Je prévois que ce jour fera bien des heureux [M. J. CHÉN., Fénelon, IV, 4]
Les heureux du monde, les heureux de la terre, et, dans le langage de la chaire, les heureux du siècle, ceux qui sont dans la richesse, dans la puissance.
Ils ont été les seuls heureux de la terre [MASS., Avent, Bonh. des justes.]
Aussi, mes frères, il n'est presque que les grands et les heureux du monde qui se plaignent de l'excès de leurs malheurs et de leurs peines [ID., Avent, Afflictions.]
Les heureux du jour, les hommes en place, en crédit, en faveur. Familièrement et par exagération. Faire un heureux, faire des heureux, procurer un avantage, grand ou petit.
J'ai acquis vos billets à moins de vingt pour cent, et j'ai fait des heureux, encore [PICARD, Duhautcours, V, 12]
Particulièrement. Faire un heureux, se dit d'une femme qui satisfait les vœux d'un amant.
Quand d'un cœur amoureux Vous prisiez la conquête, Vous faisiez dix heureux, Et n'étiez pas coquette [BÉRANG., Lisette.]

PROVERBES

  • À l'heureux l'heureux, la fortune vient ordinairement à celui qui est heureux.
  • Il n'est heureux que celui qui croit l'être.
    On n'est heureux qu'autant qu'on le croit être [TH. CORN., Ariane, I, 2]
    Quand je songe, je suis le plus heureux des hommes, Et, dès que nous croyons être heureux, nous le sommes [COLLIN D'HARLEVILLE, Chât. en Espagne, III, 7]

REMARQUE

  • Heureux en : heureux en affaires. Heureux dans : heureux dans ses entreprises. Heureux de : heureux du bonheur d'autrui. Heureux de, avec un infinitif : heureux de vivre. Heureux à : esprit heureux à exprimer ce qu'il conçoit. Heureux que.... avec le verbe au subjonctif : je suis heureux que vous acceptiez mon offrande.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Qui che biau bacheler aroit en sa baillie, Eüureuse seroit, car de chevalerie Est li plus souverains de ceste mortel vie [, Baud. de Seb. VIII, 667]
    Le plus preu de son corps que nulz porroit trouver, Et eureux de ce dont se veut entremeler [, Guesclin. 18318]
  • XVe s.
    Qui en amours veut estre heureux, Faut tenir train de seigneurie [VILL., Nouv. ball.]
  • XVIe s.
    Heureuse la mort qui.... ! [MONT., I, 90]
    R'amenant presque tous les siens blessez, plusieurs de coups d'espée, lui avec six harquebusades heureuses desquelles l'une le blessa derriere l'oreille [D'AUB., Hist. II, 258]

ÉTYMOLOGIE

  • Heur ; bourguign. heurou ; picard, hureux ; Berry, hureux ; wallon, ureu. Selon Bèze, au XVIe siècle : " Tout ce qui prononce bien en France prononce hureux. " Et, au XVIIe siècle, Chifflet, Gramm. p. 203, dit qu'on prononce également heureux ou hureux. L'ancienne langue disait plutôt beneüré.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    HEUREUX. - REM. Ajoutez :
  • 2. Voir à quelles moissons quelle terre est heureuse, ANDRÉ CHÉNIER, cité dans Journ. des Savants, mars 1875, p. 158. A. Chénier ajoute : " Tournure latine claire et précise. Je ne crois pas qu'on l'ait encore transportée en français. C'est de tout ce morceau le vers que j'aime le mieux. " La tournure est en effet très bonne ; mais heureux à avait été dit avant lui ; voyez-en à HEUREUX, n° 2, un exemple de La Fontaine, auquel on ajoutera celui-ci de Molière : La place m'est heureuse à vous y rencontrer, École des femmes, IV, 6. Mais, dans ces deux textes, heureux à a pour régime un nom de personne, au lieu que, dans A. Chénier, le régime est un nom de chose, ce qui modifie le sens et l'emploi, et autorise A. Chénier à se féliciter de son innovation.