hideur

*hideur

n.f. [ de l'anc. fr. hisde, horreur ]
Litt. Caractère de ce qui est hideux ; laideur extrême.

HIDEUR

(hi-deur) s. f.
Ancien mot fort nécessaire. État de ce qui est hideux.
La mort dissimulait sa face, Aux trous profonds, au nez camard, Dont la hideur railleuse efface Les chimères du cauchemar [TH. GAUTHIER, Émaux et camés, bûchers et tombeaux. p. 222]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Quand il esguardeit si le hanap tout entur, E vit le vin si trouble qu'il en out grand hisdur.... [, Th. le mart. 105]
  • XIIIe s.
    Par grant hideur fut soutilliée, Et elle estoit entortillée Hideusement d'une toaille [, la Rose, 149]
  • XVe s.
    Un si grant effroi et telle peur et hideur les prit generalement que.... [FROISS., I, I, 142]
  • XVIe s.
    La langue s'enfle, en sorte qu'elle ne peut demeurer en la bouche, ains sort dehors avec une grande hideur [PARÉ, XXIII, 44]

ÉTYMOLOGIE

  • Le primitif est l'ancien hide, qui signifiait frayeur : Moult est li clers en grant freour, Moult a grant hide et grant peour, DU CANGE, hida. Diez conjecture que ce mot vient de l'ancien haut allemand egidî, horreur ; de la sorte l'h serait adventice, ainsi que l's quand elle se rencontre ; car l'orthographe hisde et hisdeur se trouve. D'autres ont pensé que hideux venait du latin hispidosus, hérissé, d'où se serait dégagé un substantif hisde ou hide ; cela est possible et conforme aux analogies ; ce qui appuie cette opinion, c'est l's qu'on trouve dans un texte du XIIe siècle : hisdur.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • HIDEUR. Ajoutez :
    Un lion.... qui.... n'a pour ornement que cette hideur effroyable avec laquelle la nature l'a fait naître dans les déserts [MALH., Lexique, éd. L. Lalanne.]

hideur

HIDEUR. (H est aspirée.) n. f. Qualité, état, fait d'être hideux. Rien n'égalait la hideur de ce spectacle. Fig., Hideur morale. La hideur de cette action.

hideur

Hideur, Horror.

Synonymes et Contraires

hideur

nom féminin hideur
Littéraire. Caractère hideux.
Traductions

hideur

כיעור (ז), כִּעוּר