hirondelle

(Mot repris de hirondelles)

hirondelle

n.f. [ lat. hirundo ]
Oiseau migrateur à dos noir et ventre blanc, et à queue échancrée.
Hirondelle de mer,
sterne.
Nid d'hirondelle,
dans la cuisine chinoise, mets constitué par un nid fait des régurgitations gélatineuses d'un oiseau qui se nourrit d'algues.

HIRONDELLE

(i-ron-dè-l') s. f.
Oiseau de passage qui paraît au printemps.
Je m'en vais passer l'été en un pays [l'Afrique] où les hirondelles passent l'hiver [VOIT., Lett. 30]
Une hirondelle en ses voyages Avait beaucoup appris [LA FONT., Fabl. I, 8]
Autrefois Progné l'hirondelle De sa demeure s'écarta, Et loin des villes s'emporta Dans un bois où chantait la pauvre Philomèle [ID., ib. III, 15]
Vos hirondelles auront beau m'appeler [SÉV., 92]
M. Adanson a vu et tenu, à la côte du Sénégal, des hirondelles arrivées le 9 octobre, c'est-à-dire huit ou neuf jours après leur départ d'Europe [BUFF., Ois, t. I, p 44]
Une mère hirondelle, revenant au nid chargée de provisions, et trouvant la maison où elle l'avait bâti, embrasée, se précipita au travers des flammes pour nourrir et secourir ses petits [BONNET, Contempl. nat. XI, 7, note 5]
Captif au rivage du Maure, Un guerrier, courbé sous ses fers, Disait : je vous revois encore, Oiseaux ennemis des hivers ; Hirondelles que l'espérance Suit jusqu'en ces brûlants climats, Sans doute vous quittez la France ; De mon pays ne me parlez-vous pas ? [BÉRANG., Hirond.]
Voilà l'errante hirondelle Qui rase du bout de l'aile L'eau dormante des marais [LAMART., Harm. II, 1]
La vie a dispersé, comme l'épi sur l'aire, Loin du champ paternel les enfants et la mère ; Et ce foyer chéri ressemble aux nids déserts D'où l'hirondelle a fui pendant de longs hivers [ID., ib. III, 2]
Venir avec les hirondelles, venir au printemps ; partir avec les hirondelles, partir en automne. Pierre d'hirondelle, pierre trouvée dans le nid d'une hirondelle et qu'on croyait bonne pour les yeux, parce qu'on s'imaginait que les yeux des petits des hirondelles se guérissaient après avoir été crevés. Terme de zoologie. Genre de la famille des hirondinées, dans la grande section des passereaux daeodactyles et fissirostres ; on y distingue surtout l'hirondelle de cheminée, hirundo rustica, L. ; l'hirondelle des fenêtres ou petite hirondelle, hirundo urbica, L. ; l'hirondelle de rivage, hirundo riparia, L. Hirondelle esculente ou hirondelle comestible, hirundo esculenta, L., dite surtout salangane, celle dont les nids se mangent en Chine, et qui appartient au genre hirondelle.
Hirondelle de mer, se dit de certains oiseaux de mer qui ont de la ressemblance avec l'hirondelle.
Dans le grand nombre des noms transportés, pour la plupart sans raison, des animaux de la terre à ceux de la mer, il s'en trouve quelques-uns d'assez heureusement appliqués, comme celui d'hirondelle qu'on a donné à une petite famille d'oiseaux pêcheurs qui ressemblent à nos hirondelles par leurs ailes et leur queue fourchue [BUFF., Ois. t. XVI, p. 67]
Hirondelle de mer, nom d'un oiseau, le sterne, sterna arctica, Temminck, famille des larides. Hirondelle de Ternate, l'oiseau de paradis, paradisea apoda, L.
Hirondelle de mer, nom de quelques poissons volants. Coquille bivalve des pays chauds, avicula hirundo.
Rond de fer plat et mobile qui entoure l'essieu.
Hirondelle de carême, nom donné autrefois aux sœurs converses de la congrégation de Sainte-Claire, qui, parcourant la France pendant le carême, quêtaient pour leur couvent.
Nom de navires, probablement à rames, qui figurèrent au siége de la Rochelle dans la flotte de Richelieu, et sur lesquels on ne sait rien de plus.
À Fécamp, le sieur du Mé a fait bâtir deux vaisseaux pour le roi, de 300 tonneaux, et deux hirondelles, [, Rapport de Leroux d'Infréville à Richelieu, en 1629, ch 6, cité dans J. CAILLET. l'Adm. en France sous Richelieu, II, 32, Paris, 1860]

PROVERBE

    Une hirondelle ne fait pas le printemps, c'est-à-dire il n'y a pas de conséquence à tirer d'un seul cas, d'un fait isolé.

REMARQUE

  • Au XVIIe siècle, on variait entre diverses formes : Arondelle, hirondelle, herondelle sont tous trois bons ; herondelle est le meilleur, MARG. BUFFET, Observ. p. 63. Vos esprits étant plus légers Que les volages arondelles, Puisque nous sommes infidèles, Nous ne sommes pas étrangers, PORCHÈRES D'ARBAUD, dans JAUBERT, Glossaire. Cette variété de forme existe encore dans aronde (voy. ce mot).

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Plus est isnels qu'esprevier ne arrunde [, Ch. de Rol. CXV]
  • XIIe s.
    Se de ta char ne fas [je ne fais] vilain maisel, Je ne me pris vaillant un arondel [, Raoul de C. 183]
  • XIIIe s.
    Il [Tobie] ensevelissoit les mors de sa main ; puis avugla par le fien d'une arondele, qui li chaï ès els [yeux] [BRUN. LATINI, Trés. p. 60]
  • XVIe s.
    Ils puputent comme les huppes, ils gazouillent comme hirondelles [PARÉ, animaux, 25]
    Les poules et les arondelles mangent les abeilles [O. DE SERRES, 433]
    Le printemps ne se fait d'une seule arondelle [RONS., 279]
    C'est toy, courtois et gentil, Qui d'exil Retire ces passageres, Ces arondelles qui vont Et qui sont Du printemps les messageres [R. BELLEAU, dans JAUBERT, Glossaire.]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, aronde, arondelle, harondelle ; bourg. airondelle ; picard, haroudelle ; wallon, aronde, aronge ; Hainaut, arondiele ; provenç. hyrunda, irunda, yrundre, irondella, ysrundella, randola ; espagn. golondrina ; portug. andorinha ; ital. rondine. Hirondelle et les formes congénères sont des diminutifs d'aronde, ironde et formes congénères, lesquelles viennent du latin hirundinem. Curtius admet que hirundo est le même que le grec : hir-undo ; pour cela il suppose un ancien italo-grec. Complétant l'étymologie des deux mots, Corssen les rattache au radical sanscrit har, ghar, prendre d'où découle le grec, la main considérée comme preneuse, et le latin archaïque hir, la main ; dans cette hypothèse, l'hirondelle serait la preneuse (de mouches).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    HIRONDELLE. Ajoutez :
    Chez les tailleurs, le jeune ouvrier allemand qui vient faire à Paris la bonne saison et s'en retourne dans son pays.
    Dans quelques provinces, les hirondelles d'hiver, les ramoneurs.

hirondelle

HIRONDELLE. n. f. Oiseau de passage, de l'ordre des Passereaux, qui paraît ordinairement au printemps, qui fait son nid dans les cheminées, sous les combles, etc., et qu'on ne voit plus en hiver. Au retour des hirondelles.

Venir avec les hirondelles, Venir au printemps. Partir avec les hirondelles, Partir en automne.

Prov. et fig., Une hirondelle ne fait pas le printemps, Il n'y a point de conséquence à tirer d'un seul exemple.

Hirondelle de mer se dit de Certains oiseaux de mer qui ont quelque ressemblance avec les hirondelles. Il se dit également d'une Espèce de poisson.

Nid d'hirondelle se dit particulièrement de Nids d'une espèce d'hirondelle de l'archipel des Indes appelée Salangane, faits d'une matière gélatineuse tirée des algues et qui passent pour un mets délicat en Chine et dans d'autres pays de l'Extrême-Orient.

Pierre d'hirondelle, Nom d'une pierre qui s'employait autrefois dans les maladies des yeux.

hirondelle

Hirondelle, Nom propre d'oiseau, Hirundo, voyez Arondelle.

Nid d'hirondelle, Nidus hirundininus.

hirondelle


HIRONDELLE, s. f. [Irondèle; 3eè moy. dern. e muet.] Oiseau de passage, qui paraît au printemps, qui fait son nid dans les bâtimens, et disparaît en hiver. — Delà le proverbe: une hirondelle ne fait pas le printemps; une fois n'est pas coutume. Voy. HERONDELLE.

Traductions

hirondelle

Schwalbeswallow, martinzwaluw, slokסיס (ז), סנונית (נ), סִיס, סְנוּנִיתسنونو, بَلْعَةorenetavlaštovka, polknutísvale, slurkhirundogolondrina, tragopääskynen, nielausrondineツバメ科, 飲むこと제비과, 삼킴jaskółkowate, jaskółkaandorinha, bocado, goleласточковые, ласточка, глотокsvalakırlangıç, yutmaластівка, 燕科, 吞咽χελιδόνι, γουλιάgutljajsvaleการกลืนsự nuốt燕子 (iʀɔ̃dɛl)
nom féminin
petit oiseau noir et blanc

hirondelle

[iʀɔ̃dɛl] nfswallow