hocher

(Mot repris de hochasses)

*hocher

v.t. [ frq. hottisôn ]
Hocher la tête,
la secouer de bas en haut ou de droite à gauche : Il a hoché la tête en signe de refus, en signe d'acceptation agiter, remuer

hocher


Participe passé: hoché
Gérondif: hochant

Indicatif présent
je hoche
tu hoches
il/elle hoche
nous hochons
vous hochez
ils/elles hochent
Passé simple
je hochai
tu hochas
il/elle hocha
nous hochâmes
vous hochâtes
ils/elles hochèrent
Imparfait
je hochais
tu hochais
il/elle hochait
nous hochions
vous hochiez
ils/elles hochaient
Futur
je hocherai
tu hocheras
il/elle hochera
nous hocherons
vous hocherez
ils/elles hocheront
Conditionnel présent
je hocherais
tu hocherais
il/elle hocherait
nous hocherions
vous hocheriez
ils/elles hocheraient
Subjonctif imparfait
je hochasse
tu hochasses
il/elle hochât
nous hochassions
vous hochassiez
ils/elles hochassent
Subjonctif présent
je hoche
tu hoches
il/elle hoche
nous hochions
vous hochiez
ils/elles hochent
Impératif
hoche (tu)
hochons (nous)
hochez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais hoché
tu avais hoché
il/elle avait hoché
nous avions hoché
vous aviez hoché
ils/elles avaient hoché
Futur antérieur
j'aurai hoché
tu auras hoché
il/elle aura hoché
nous aurons hoché
vous aurez hoché
ils/elles auront hoché
Passé composé
j'ai hoché
tu as hoché
il/elle a hoché
nous avons hoché
vous avez hoché
ils/elles ont hoché
Conditionnel passé
j'aurais hoché
tu aurais hoché
il/elle aurait hoché
nous aurions hoché
vous auriez hoché
ils/elles auraient hoché
Passé antérieur
j'eus hoché
tu eus hoché
il/elle eut hoché
nous eûmes hoché
vous eûtes hoché
ils/elles eurent hoché
Subjonctif passé
j'aie hoché
tu aies hoché
il/elle ait hoché
nous ayons hoché
vous ayez hoché
ils/elles aient hoché
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse hoché
tu eusses hoché
il/elle eût hoché
nous eussions hoché
vous eussiez hoché
ils/elles eussent hoché

HOCHER1

(ho-ché)
V. a. Secouer, remuer. Hocher un prunier pour en faire tomber les prunes.
Il [un coucou] hoche la queue et change sans cesse de place [BUFF., Ois. t. XII, p. 82]
Hocher la tête, la secouer en signe de désapprobation.
Qui ne font que s'en rire et que hocher la tête [RÉGNIER, Sat. V]
Vous n'avez que faire de hocher la tête [MOL., G. Dand. II, 3]
Hocher le mors à un cheval, le secouer fréquemment pour exciter le cheval. Fig. Hocher le mors, hocher la bride à quelqu'un, essayer de l'animer, de l'exciter.
V. n.Terme de manége. Hocher avec la bride, se dit du cheval lorsqu'il hausse et baisse alternativement le bout du nez pour faire jouer le mors dans sa bouche. Fig. Hocher du nez, témoigner par un mouvement de visage son mécontentement, sa désapprobation.
Que cet artiste hoche du nez quand je me mêlerai du technique de son métier, à la bonne heure [DIDER., Salon de 1767, Œuv. t. XIV, p. 13, dans POUGENS]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Cist Dex de gloire qui tot a à jugier, Il saut et gart [qu'il sauve et garde] ce mestre cuisinier ! Bien li avient cis pestiaus [pilon] à hocier [, Bat. d'Alesch. V. 3869]
  • XIIIe s.
    Li Turs fu sor le mur qui moult grant paor a, Buiemont en apele, l'eschiele li hocha [, Ch. d'Ant. VI, 623]
    Hochier testes et battre mains [, Batailles des sept arts]
  • XIVe s.
    Hocher le pot et les pois ensemble [, Ménagier, II, 5]
    Ils comencierent à jouer ensemble à hoissier à plus croix ou plus pile [DU CANGE, hochia.]
    Icelluy Estienne ainsi qu'il tenoit et hocoit les dez [ID., ib.]
  • XVe s.
    Je voy [c'est un lépreux qui parle] venir de gent foison ; Mes cliquettes me fault hochier [, Myst. Barlaam et Josaphat, dans GUI DE CAMBRAI, p. 382]
  • XVIe s.
    Minos, qui a la charge principale de la torture, hoche l'urne fatale [DU BELLAY, IV, 52, recto.]
    Les gents d'entendement hochent du nez vostre incrustation empruntée [MONT., I, 157]
    Il ne falloit grandement hocher la bride aux autres princes [PASQUIER, Recherches, livre VI, p. 459, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, hosi ; du flamand, hutsen, secouer.

HOCHER2

(ho-ché) v. a.
Faire une hoche sur une taille de bois.
Hé ! vraiment [dit un boucher élevé à la charge d'élu], si je ne sais écrire, je hocherai, voulant dire que, comme il faisait des hoches sur une taille, pour marquer les livres de viande qu'il livrait à ses pratiques, il en ferait autant sur du papier pour lui tenir lieu de signature [FURETIÈRE, Roman bourgeois, Hist. de Charrosselles, p. 232]
Terme de couture. Faire de petites entailles au bord d'une étoffe, d'une lisière, soit pour qu'elles godent un peu, soit pour empêcher que le bord ne soit resserré. Hocher une lisière.

ÉTYMOLOGIE

  • Hoche.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    HOCHER.
    Fig. Hocher le mors, la bride. Ajoutez en exemple :
    Il faut doucement hocher la bride aux esprits, pour les faire tourner du côté qu'on veut [MALH., Lexique, éd. L. Lalanne.]

hocher

HOCHER. (H est aspirée.) v. tr. Secouer, remuer. Hocher la tête, Marquer, en levant subitement la tête en haut, qu'on désapprouve quelque chose ou qu'on ne s'en soucie guère. Hocher le mors, la bride, Les secouer pour exciter le cheval. Intransitivement, Hocher de la tête. Un cheval qui hoche du mors, Qui le secoue.

hocher

HOCHER. (H est aspirée.) v. tr. Marquer d'une hoche. Hocher une taille de boulanger.

hocher

Hocher, Quatere, Concutere.

Souvent hocher, Quassare.

Hocher la teste, et en faisant monstrer signe de non vouloir quelque chose, Abnuere.

Hocher de petits enfans, Sistrum infantile, vel Crepundium. B. Crepitaculum puerile. ex Quintil.

Synonymes et Contraires

hocher

verbe hocher
Remuer la tête.
Traductions

hocher

nodνεύω, γνέφωscrollare, annuireيُومِئُ بِرَأسِهِpřikývnoutnikkenickenasentir con la cabezanyökätäkimnutiうなずく머리를 끄덕이다knikkennikkeukłonić sięacenar com a cabeçaкиватьnickaพยักหน้าbaşıyla onaylamakgật đầu点头 (ˈɔʃe)
verbe transitif
remuer la tête en signe d'accord ou de refus

hocher

[ˈɔʃe] vt
hocher la tête (pour acquiescer) → to nod; (signe négatif ou dubitatif) → to shake one's head