hochet

(Mot repris de hochets)

*hochet

n.m.
1. Jouet à grelots pour les bébés.
2. Fig., litt. Chose futile qui flatte : Cette nomination purement honorifique est un hochet.

hochet

('ɔʃɛ)
nom masculin
jouet de bébé qui fait du bruit quand on l'agite un hochet à grelots

HOCHET1

(ho-chè ; le t ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des ho-chè-z en os) s. m.
Jouet qu'on donne aux petits enfants pour qu'ils le pressent entre leurs gencives pendant le travail de la dentition.
En lui donnant pour hochet quelques corps durs [J. J. ROUSS., Ém. I]
Aux enfants tout sert de hochet [BEAUMARCH., Mar. de Fig. IV, 8]
Des sceptres étaient mes hochets [au fils de Napoléon 1er], Mon bourlet fut une couronne [BÉRANG., les Deux cousins.]
Fig.
À ses doux songes [de l'espérance] asservie, Vous serez heureuse en effet, Si pour chaque âge de la vie Elle vous réserve un hochet [BÉRANG., Annivers.]
Fig. Chose futile, qui flatte, qui amuse.
Rien de plus commun qu'un vieillard qui meurt avant que d'avoir vécu ; la plupart des hommes meurent le hochet à la main [DIDER., Claude et Nér. II, 1]
On ne satisfait pas avec les hochets de la vanité les âmes dominées par l'ambition de régner sur les esprits [CONDORCET, Vie de Voltaire.]
Il nous berçait encor de ces mots révérés, Vains hochets du vulgaire et fantômes sacrés [M. J. CHÉN., Tib. I, 1]
....l'homme qui touche à son adolescence, Brise les vains hochets de sa crédule enfance [LAMART., Harold, I]

PROVERBE

  • Il y a des hochets pour tout âge, c'est-à-dire chaque âge a ce qui l'amuse (adage qui n'est dans le Dictionnaire de l'Académie qu'à partir de l'édition de 1835, et qui, comme on voit par ce qui suit, provient probablement de Fontenelle).
    À la fin de ce poëme [de l'Anglais Prior], on voit ce vers charmant de Fontenelle : Il est des hochets pour tout âge ; Prior prie la fortune de lui donner des hochets pour sa vieillesse ; et il est bien certain que Fontenelle n'a pas pris ce vers de Prior, ni Prior de Fontenelle ; l'ouvrage de Prior est antérieur de vingt ans, et Fontenelle n'entendait pas l'anglais [VOLT., Dict. phil. Bouffon.]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Pour avoir refait tout de neuf un hochet d'argent, pour jouer et esbattre madame Jehanne de France [DE LABORDE, Émaux, p. 341]
    Qu'il ne soit nuls que de ce jour en avant, qui joue ens le clostre aux deiz, aux scous, aux hochez ou aux autres jeux que on appelle tremerealz [DU CANGE, hochia.]
  • XVIe s.
    Les nourrices font adjouster au hochet de petites sonnettes, qui leur servent de jouet, et de folastrer avec eux [PARÉ, XVIII, 95]

ÉTYMOLOGIE

  • Hocher 1, parce qu'on hoche ce jouet.

HOCHET2

(ho-chè) s. m.
Sorte de bêche usitée dans les terrains légers.
Les formes dans lesquelles on moule la houille.

ÉTYMOLOGIE

  • Hocher 2.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    2. HOCHET. Ajoutez :
    Charbon préparé avec le moule nommé hochet.
    Ces boulettes [terre, menu et eau salée] brûlent et chauffent, nous assure-t-on, aussi bien que les hochets de charbon [, Extr. de la Gaz. de Liége, dans Journ. offic. du 17 déc. 1873, p. 7865, 1re col.]

hochet

HOCHET. (H est aspirée.) n. m. Jouet qu'on met entre les mains d'un petit enfant pour qu'il le porte à sa bouche et le presse entre ses gencives pendant le travail de la dentition. Un hochet d'ivoire. Un hochet de cristal garni de grelots d'argent.

Il se dit, figurément, des Choses futiles qui flattent quelque passion, qui amusent l'esprit; et, dans ce sens, il se met souvent au pluriel. Les riches parures, les bijoux coûteux et inutiles sont des hochets pour la vanité. Les esprits faibles et légers ont besoin d'un hochet, ont besoin de hochets.

Synonymes et Contraires

hochet

nom masculin hochet
Littéraire. Chose futile qui amuse.
Traductions

hochet

rammelaar

hochet

rattle

hochet

Rassel

hochet

딸랑이

hochet

[ˈɔʃɛ] nmrattle