hoir

(Mot repris de hoirs)

hoir

[ war] n.m. [ lat. heres ]
Vx Dans la langue juridique, héritier direct.

HOIR

(oir) s. m.
Terme de pratique. Synonyme d'héritier.
Nous signâmes deux oppositions à ce que nul hoir mâle sorti du feu maréchal de Luxembourg ne fût reçu au parlement en qualité de pair de France [SAINT-SIMON, 26, 45]
Il lui semblait que, sous les hoirs de saint Louis, un évêque marié ne serait jamais sûr de sa place [CHATEAUB., Mém. t. VI, p. 435]
Recomposez un peu l'ancien fief, et que chaque portion retourne du propriétaire laboureur à ce bon seigneur adoré de ses vassaux, pour être substitué à lui et à ses hoirs, de mâle en mâle, à perpétuité ; ses hoirs ne laboureront pas, ses vassaux peu [P. L. COUR., Lett. V]
Terme d'ancienne jurisprudence. Hoir de quenouille, fille qui hérite.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Et Jurfaret qu'est ses filz et ses heirs [, Ch. de Rol. XXXVII]
  • XIIe s.
    Li oir qui en issirent [du mariage] furent fier et felon [, Sax. III]
    Et jo te di devant que heirs te durrai [donnerai] [, Rois, p. 144]
  • XIIIe s.
    Comme droit hoir de France [ils] font Pepin couroner [, Berte, III]
    Se, après, mes parens moroit sans hoir de son cois [BEAUMANOIR, VI, 20]
    On doit savoir que tuit cil sont loiel oir, qui sont nés et conceus en loiel mariage [ID., XVIII, 2]
    Bien savés que par maulvais hoir Dechieent [déchoient] viles et manoir [LEROUX DE LINCY, Prov. t. II, p. 250]
    Ce roy Richart pourchassa tant que il donna au conte Henry de Champaigne qui estoit demouré avec li, la royne de Jerusalem, qui estoit droit her [héritière] du royaume [JOINV., 203]
    Dieu, qui vous meut à ce vouloir ? Pour quel cause offristes vous l'oir De paradis à mort pour homme ? [J. DE MEUNG, Trés. 386]
  • XVe s.
    Ainssy fu le commencement de celle noble nacion françoise, couronnée d'ancienne noblece, laquelle, Dieux mercis, d'hoir en hoir est continuée [CHRIST. DE PISAN, Charles V, I, 5]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. her, du latin heres, héritier. Heres, héritier, et herus, maître, sont le même mot et tiennent au radical sanscrit har, prendre.

hoir

HOIR. n. m. T. de Droit. Héritier, ordinairement en ligne directe.

hoir

Hoir, Haeres.

Luy, ses hoirs, et ayans cause, Ipsum, haeredemve eius, eumve ad quem res tum pertinebit. B.

Stipulant et acceptant pour luy, ses hoirs et ayans cause, Stipulatus est sibi, posteris, haeredi, eive ad quem res ab eo pertinebit. Budaeus.