hommagé

hommage

HOMMAGE. n. m. T. de Jurisprudence féodale. Le devoir que le vassal était tenu de rendre au seigneur dont son fief relève. Rendre l'hommage. Il fut reçu à rendre la foi et hommage. Tenir à foi et hommage.

Il signifie, au figuré, Marque de soumission, de respect. Toutes les créatures doivent hommage au Créateur, doivent lui rendre hommage. Rendre hommage aux vertus de quelqu'un. Un hommage sincère. Adresser des hommages à la Divinité. Rejeter, mépriser les hommages de quelqu'un. Être entouré d'hommages. Elle reçoit les hommages de mille adorateurs.

Rendre hommage à la vérité, Dire, déclarer la vérité.

Il signifie spécialement Témoignage de respectueux dévouement. Dans cet emploi, il se prend souvent au pluriel. Daignez agréer, Madame, mes respectueux hommages. Offrir, présenter ses hommages.

Il signifie aussi Don respectueux, offrande. Faire hommage à quelqu'un d'une chose. Je lui ai fait hommage de mon livre. Daignez agréer ceci comme un hommage de ma reconnaissance.

hommagé

HOMMAGÉ, ÉE. adj. T. de Jurisprudence féodale. Qui est tenu en hommage. Terre hommagée.

hommage

Hommage, C'est la submission que le vassal fait à son seigneur, pour signe qu'il devient homme d'iceluy.

Foy et hommage, Fides clientelaris, Fides et obsequium. Bud.

Faire la foy et hommage, Authoramentum inire lege clientelarum. B.

Receu en foy et hommage, Foedere authoratus. Bud. Ad Clientelam admissus. Ad Clientelae, seu ad Clientelariae fidei ac sponsionis professionem admissus.

Tenir en foy et hommage, C'est tenir à la charge et sous l'obligation de la prestation et accomplissement des choses jurées et promises au seigneur Feodal en nous recevant par luy à la foy et hommage du fief mouvant de luy, ou moyennant la foy et hommage à luy par nous faicte dudit fief, ou bien à tiltre de foy et hommage à luy deubs et faits, Iure clientelari possidere. B.

hommage


HOMMAGE ou HOMAGE, s. m. HOMMAGER, s. m. [Omaje, : 3ee muet au 1er, é fer. au 2d.] Homage, est, au propre, le devoir que le vassal est tenu de rendre à son Seigneur de fief. Rendre homage. "Faire la foi et homage. = Figurément, soumission, vénération, respect. "Rendre à Dieu, à la Religion les homages qui lui sont dûs. = Rendre homage à, sans article. "Dieu se montre assez, pour qu'on ne puisse le méconoître, pour qu'on soit même forcé de rendre homage à la prééminence de sa natûre: mais le fond de cette natûre incompréhensible est caché pour nous. Le P. du Rivet. = On dit, en st. fam.: rendre ses homages à quelqu'un, lui rendre ses devoirs, ses respects. C'est une expression à la mode. = On dit aussi: faire homage à... de... J'espérais vous en faire homage. = Il se dit ordinairement absolument et sans épithète. Je ne crois pas qu'on doive imiter Corneille, quand il dit dans Nicomède.
   Et de toute la gloire aquise à ses travaux,
   Faire un illustre homage à ce peu que je vaux.
   HOMAGER ne se dit que dans le sens propre; celui qui doit l'homage au Seigneur du fief.