homme


Recherches associées à homme: femme

homme

n.m. [ lat. homo ]
1. Être humain considéré par rapport à son espèce ou aux autres espèces animales ; mammifère primate bipède, à mains préhensiles, doué d'un langage articulé et caractérisé par un cerveau volumineux : L'homme préhistorique.
2. (Précédé de l'art. déf.) L'espèce humaine (par opp. à animal, divinité) ; membre de cette espèce : « Mieux est de ris que de larmes écrire / Pour ce que rire est le propre de l'homme » [François Rabelais]. « L'homme est un loup pour l'homme » [Thomas Hobbes]. Le nombre d'hommes sur la Terre humain, individu, personne
3. Être humain de sexe masculin (par opp. à femme, fille) ; adulte de sexe masculin (par opp. à garçon) : Coiffeur pour hommes. Un complet pour homme.
4. Être humain de sexe masculin, considéré du point de vue des qualités de virilité, de force, de courage, attribuées communément à ce sexe : Cette expérience fera de lui un homme.
5. Individu de sexe masculin considéré du point de vue de ses qualités et défauts propres ou sous l'angle de ses caractéristiques sociales, professionnelles, etc. : C'est un brave homme. Des hommes d'action. Des hommes d'État. Un homme d'affaires.
6. Individu attaché au service d'un autre : Le capitaine et ses hommes ont encerclé les rebelles.
C'est ou voilà votre homme,
c'est celui qu'il vous faut, dont vous avez besoin.
Comme un seul homme,
tous ensemble, d'un commun accord : Ils ont tous voté pour comme un seul homme.
D'homme à homme,
en toute franchise et sans intermédiaire.
Grand homme,
homme remarquable par ses actions, son génie, ses qualités.
Homme de main,
personne qui effectue pour le compte d'une autre des actions répréhensibles.
Jeune homme,
personne de sexe masculin entre l'adolescence et l'âge adulte.
Le premier homme,
Adam.

HOMME

(o-m') s. m.
Animal raisonnable qui occupe le premier rang parmi les êtres organisés, et qui se distingue des plus élevés d'entre eux par l'étendue de son intelligence et par la faculté d'avoir une histoire, c'est-à-dire la faculté de développer, d'agrandir sa nature grâce à la communication avec les ancêtres et d'augmenter ses richesses intellectuelles et morales (en ce sens, c'est un terme d'espèce qui comprend les deux sexes). Les différentes races d'hommes : l'homme blanc ; l'homme noir ; l'homme jaune ; l'homme rouge. Les hommes du Nord. Les hommes du Midi.
Je ne laisse pas de recevoir une extrême satisfaction du progrès que je pense avoir déjà fait en la recherche de la vérité, et de concevoir de telles espérances pour l'avenir que si, entre les occupations des hommes purement hommes, il y en a quelqu'une qui soit solidement bonne et importante, j'ose croire que c'est celle que j'ai choisie [DESC., Méth. I, 3]
Se plaindre de mourir, c'est se plaindre d'être homme ; Chaque jour le détruit, chaque jour le consomme [ROTR., St Genest, V, 2]
Il [Dieu] dit ensuite : Faisons l'homme à notre image et à notre ressemblance [SACI, Bible, Genèse, I, 26]
L'homme est, je vous l'avoue, un méchant animal [MOL., Tartuffe, V, 6]
Il n'en est pas de même [comme des animaux] de l'homme, qui n'est produit que pour l'infinité ; il est dans l'ignorance au premier âge de sa vie ; mais il s'instruit sans cesse dans son progrès ; car il tire avantage non-seulement de sa propre expérience, mais encore de celle de ses prédécesseurs.... de là vient que, par une prérogative particulière, non-seulement chacun des hommes s'avance de jour en jour dans les sciences, mais que tous les hommes ensemble y font un continuel progrès à mesure que l'univers vieillit, puisque la même chose arrive dans la succession des hommes que dans les âges différents d'un particulier ; de sorte que toute la suite des hommes, pendant le cours de tant de siècles, doit être considérée comme un même homme qui subsiste toujours et qui apprend continuellement [PASC., Fragment d'un traité du vide.]
Que deviendrez-vous donc, ô homme, qui cherchez quelle est votre véritable condition par votre raison naturelle ? vous ne pouvez fuir une de ces sectes, ni subsister dans aucune [ID., Pensées, t. I, p. 293, édit. LAHURE.]
L'homme n'est ni ange ni bête, et le malheur veut que qui veut faire l'ange fait la bête [ID., ib. art. VII, 13, édit. HAVET.]
Quelle chimère est-ce donc que l'homme ? quelle nouveauté, quel monstre, quel chaos, quel sujet de contradiction, quel prodige ! juge de toutes choses, imbécile ver de terre, dépositaire du vrai, cloaque d'incertitude et d'erreur, gloire et rebut de l'univers [ID., ib. art. VIII, 1, édit. HAVET.]
L'homme est né pour penser ; aussi n'est-il pas un moment sans le faire ; mais les pensées pures, qui le rendraient heureux s'il pouvait toujours les soutenir, le fatiguent et l'abattent [ID., Passions de l'amour.]
Il y a dans l'homme un sentiment si vif et si clair de son excellence au-dessus des bêtes, que c'est en vain que l'on prétend l'obscurcir par de petits raisonnements et de petites histoires vaines ou fausses [NICOLE, Ess. de mor. 1er traité, ch. 2]
De quelque superbe distinction que se flattent les hommes, ils ont tous une même origine, et cette origine est petite [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Laissons-lui [l'Ecclésiaste] égaler le fol et le sage ; et même, je ne craindrai pas de le dire hautement dans cette chaire, laissons-lui confondre l'homme avec la bête [ID., ib.]
Nous cédons et on nous cède ; tout ce qui s'élève d'un côté s'abaisse de l'autre : c'est pourquoi il y a entre tous les hommes une espèce d'égalité [ID., 1er sermon, Visitation, 1]
L'homme de la nature est le chef et le roi [BOILEAU, Sat. VIII]
De tous les animaux qui s'élèvent dans l'air, Qui marchent sur la terre ou nagent dans la mer, De Paris au Pérou, du Japon jusqu'à Rome, Le plus sot animal, à mon avis, c'est l'homme [ID., ib.]
Croyez-vous, dit Candide, que les hommes se soient toujours naturellement massacrés comme ils le font aujourd'hui, qu'ils aient toujours été menteurs, fourbes, volages, lâches, envieux, gourmands, ivrognes, avares, ambitieux, sanguinaires, calomniateurs, débauchés, fanatiques, hypocrites et sots ? Croyez-vous, dit Martin, que les éperviers aient toujours mangé des pigeons quand ils en ont trouvé ? [VOLT., Candide, 21]
L'homme y [dans la Cafrerie] paraît si différent ; ils sont d'un beau jaune, n'ont point de laine, leur tête est couverte de grands crins noirs [ID., Métaph. 1]
Tous les hommes qu'on a découverts dans les pays les plus incultes et les plus affreux, vivent en société comme les castors, les fourmis, les abeilles et plusieurs autres espèces d'animaux [ID., Dict. phil. Homme.]
De la raison, des mains industrieuses, une tête capable de généraliser des idées, une langue assez souple pour les exprimer, ce sont là de grands bienfaits accordés par l'être suprême à l'homme à l'exclusion des autres animaux [ID., ib.]
On ne peut douter qu'on n'ait rencontré, dans l'Amérique méridionale, des hommes en grand nombre, tous plus grands, plus carrés, plus épais et plus forts que ne le sont tous les autres hommes de la terre [BUFF., 6e époq. nat. Œuvres, t. XII, p. 305]
Je crois qu'on pourrait dire qu'il n'y avait pas dans toute l'Amérique, lorsqu'on en fit la découverte, autant d'hommes qu'on en compte actuellement dans la moitié de l'Europe [ID., Quadrup. t. III, p. 177]
Il s'agissait [dans les hôpitaux] de l'homme, et de l'homme malade : sa stature règle la longueur du lit, la largeur des salles ; son pas, moins étendu, moins libre que celui de l'homme sain, donne la hauteur des marches [TENON, Mém. sur les hôp. préface, p. IX]
On [en Grèce] voit croître l'homme et sa pensée : d'abord enfant, ensuite attaqué par les passions dans la jeunesse, fort et sage dans son âge mûr, faible et corrompu dans sa vieillesse ; l'État suit l'homme, passant du gouvernement royal ou paternel au gouvernement républicain, et tombant dans le despotisme avec l'âge de la décrépitude [CHATEAUB., Génie, III, III, 2]
Borné dans sa nature, infini dans ses vœux, L'homme est un dieu tombé qui se souvient des cieux [LAMART., Méd. I, 2]
Fig. Ce n'est pas un homme, c'est un ange, c'est-à-dire c'est un homme qui a une extrême douceur, une pieuse et touchante résignation. Ce n'est pas un homme, c'est un diable, se dit d'un homme très méchant. Les hommes de couleur, les mulâtres. Il n'y a tête d'homme qui ose entreprendre de faire telle chose, c'est-à-dire il n'est personne qui ose.... On dit dans le même sens : Homme vivant, homme qui vive n'oserait.
Absolument. L'homme, l'être humain en général.
L'homme faible et léger sans un secours divin [TRISTAN, Panthée, III, 5]
Crains Dieu et garde ses commandements, car c'est là tout l'homme [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Cette grandeur que nous admirons de si loin comme quelque chose au-dessus de l'homme touche moins quand on y est né [ID., Mar. Thér.]
L'homme en ses passions toujours errant sans guide A besoin qu'on lui mette et le mors et la bride [BOILEAU, Sat. X]
Non, crois-moi, l'homme est libre au moment qu'il veut l'être [VOLT., Brutus, II, 1]
L'homme est trop faible, hélas ! pour dompter la nature [ID., Orphel. I, 7]
Tout en lui nous parut être au-dessus de l'homme [SAURIN, Spartac IV, 1]
Voilà peut-être l'homme parfait ; mais l'homme parfait est-il l'homme de la nature ? [DIDER., Claude et Nér. II, 68]
L'homme, et surtout l'homme instruit, n'est plus un simple individu, il représente en grande partie l'espèce humaine entière [BUFF., Quadrup. t. IV, p. XX]
L'homme n'est homme que parce qu'il a su se réunir à l'homme [ID., Nature des anim.]
Quand on vit loin de l'homme, on croit l'homme meilleur [M. J. CHÉN., Gracq. III]
Ah ! l'homme en vain se rejette en arrière, Lorsque son pied sent le froid du cercueil [BÉRANG., Treize à table.]
L'instinct de sa faiblesse [de l'homme] est sa toute-puissance ; Pour lui l'insecte même est un objet d'effroi ; Mais le sceptre du globe est à l'intelligence, L'homme s'unit à l'homme, et la terre a son roi [LAMART., Harm. II, 10]
Tu vois qu'aux bords du Tibre et du Nil et du Gange, En tous lieux, en tous temps, sous des masques divers, L'homme partout est l'homme.... [ID., Méd. I, 12]
Aimons donc, aimons donc ; de l'heure fugitive Hâtons-nous, jouissons ; L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rive ; Il coule et nous passons [ID., ib. I, 13]
Ce réveil incertain d'un être qui s'ignore, Cet espace infini s'ouvrant devant ses yeux, Ce long regard de l'homme interrogeant les cieux [ID., ib. I, 18]
L'homme innocent, Adam et Ève avant le péché.
L'homme innocent aurait fait toutes ses délices de s'entretenir avec Dieu [MASS., Carême, Prière.]
Absolument, au pluriel, les hommes, la société, les rapports des hommes entre eux.
Loin du commerce des affaires et de la société des hommes, ces âmes sans force aussi bien que sans foi qui ne savent pas retenir leur langue indiscrète ! [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
....Dans le siècle où nous sommes, Il faut fuir dans les bois et renoncer aux hommes [REGNARD, le Distr. IV, 2]
Il y a une grande différence entre la connaissance de l'homme et la connaissance des hommes ; pour connaître l'homme il suffit de s'étudier soi-même [DUCLOS, Considér. mœurs, Introd. Œuvres, t. I, p. 64, dans POUGENS.]
Devant Dieu et devant les hommes, formule des déclarations du jury.
L'être humain considéré dans ce qu'il a de supérieur à la bête.
Et son salut [de Rome] dépend de la perte d'un homme, Si l'on doit le nom d'homme à qui n'a rien d'humain, à ce tigre altéré de tout le sang romain [CORN., Cinna, I, 3]
Un païen nous l'apprend, tout chrétiens que nous sommes : Je n'ai jamais, dit-il, été parmi les hommes Que je n'en sois sorti moins homme et plus brutal [ID., Imit. I, 20]
Eh bien ! que veux-tu ? parle ; As-tu le cœur d'un homme ? es-tu fils de César ? [VOLT., M. de Cés. III, 4]
Il y a des naturels violents dont la férocité se développe de bonne heure et qu'il faut se hâter de faire hommes pour n'être pas obligé de les enchaîner [J. J. ROUSS., Ém. II]
Ce n'est pas être homme, c'est-à-dire c'est être barbare, c'est n'avoir nul sentiment d'humanité.
Dans le style de l'Écriture. Les enfants des hommes, les hommes.
Qu'est-ce que l'homme, Ô grand Dieu, que vous vous en souvenez ? ou que sont les enfants des hommes, que vous leur faites l'honneur de les visiter ? [BOSSUET, 1er sermon, Visitation, 1]
Particulièrement, ceux qui vivent dans l'iniquité.
Homme se dit de Jésus-Christ, par allusion au mystère de l'Incarnation. Le Fils de Dieu s'est fait homme. Il est vrai Dieu et vrai homme. L'Homme-Dieu, Jésus-Christ.
Sans cette mission de Dieu, et de Jésus-Christ, son Fils unique et l'Homme-Dieu [BOURDAL., Dim. de la Sexagés. Dominic. t. I, p. 387]
Un adorateur Homme-Dieu rend plus de gloire à la divinité, que tous les siècles et tous les peuples idolâtres ne lui en avaient ôté [MASS., Avent, Noël.]
J'outrageai d'un rire inhumain L'Homme-Dieu respirant à peine [BÉRANG., Juif errant.]
Le Fils de l'Homme, Jésus-Christ.
Infidèles ! vous trahissez le Fils de l'Homme par un baiser [MASS., Carême, Passion.]
L'Homme de douleur, Jésus-Christ dans la Passion.
Ô mon Sauveur ! vous n'auriez donc été l'Homme de douleur que pour nous autoriser à être des hommes voluptueux et sensuels ! [MASS., Carême, Passion.]
Terme de dévotion. L'homme intérieur, l'homme spirituel, la partie de l'homme qui appartient à la spiritualité ; l'homme charnel, la partie qui appartient à la chair et aux sens. C'est un homme fort intérieur, c'est un homme très recueilli. Le vieil homme, l'état de l'homme pécheur avant qu'il soit renouvelé par la pénitence et la grâce.
Sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui [SACI, Bible, Saint Paul, Épître aux Rom. VI, 6]
Il ne faut pas attendre la liberté et la retraite pour vaincre le vieil homme [FÉN., t. XVIII, p. 207]
Dépouiller le vieil homme, se dépouiller du vieil homme, se défaire des inclinations de la nature corrompue, et, dans le langage familier, renoncer à ses vieilles et à ses mauvaises habitudes. On retrouve toujours le vieil homme, se dit d'un homme qui garde toujours l'empreinte de ce qu'il est au fond. Nouvel homme, ou homme nouveau, le chrétien régénéré par la grâce.
Nous nous trouverons tout d'un coup dans la prière de nouveaux hommes [MASS., Carême, Prière 1]
Il se dit par rapport aux sentiments, aux passions, aux infirmités inhérentes à la nature de l'homme.
Ce qu'ils [les rois] peuvent n'est rien ; ils sont, comme nous sommes, Véritablement hommes, Et meurent comme nous [MALH., I, 3]
Ma raison s'est troublée et mon faible a paru ; Mais j'ai dépouillé l'homme, et Dieu m'a secouru [CORN., Théod. V, 3]
Ah ! pour être Romain je n'en suis pas moins homme : J'aime, et peut-être plus qu'on n'a jamais aimé [ID., Sertor. IV, 1]
Mais parmi tant d'honneurs vous êtes homme enfin [RAC., Iphig. I, 1]
Je suis père, mais homme ; et malgré ta fureur... [VOLT., Alz. V, 5]
Il suffit qu'il soit homme et qu'il soit malheureux [ID., Mérope, II, 2]
Mon empire est détruit si l'homme est reconnu [ID., Fanat. V, 4]
Il entre bien de l'homme dans ce qu'il fait, dans ce qu'il dit, etc. c'est-à-dire il se livre, bien qu'il fasse profession de sagesse ou de piété, à des mouvements de passion ou d'intérêt. Il y a toujours de l'homme, il se mêle toujours de l'homme dans nos actions, c'est-à-dire quelque sage qu'on soit, on montre toujours quelque faiblesse.
L'homme, le fonds humain.
Quand on voit le style naturel, on est tout étonné et ravi ; car on s'attendait de voir un auteur, et on trouve un homme [PASC., Pensées, t. I, p. 290, édit. LAHURE.]
L'homme perce dans le philosophe Sénèque ; la philosophie n'anéantit pas l'homme [DIDEROT, Claude et Nér. I, 120]
Il se prend quelquefois adjectivement en ce sens.
Il n'y a que le roi de Prusse que je mets de niveau avec vous, parce que c'est de tous les rois le moins roi et le plus homme [VOLT., Lett. à Maupertuis, 22 juin 1740]
10° Un individu de la race humaine.
Tous les siècles ne sont pas si heureux que celui d'Auguste, et l'homme dont le monde a besoin n'est pas quelquefois encore né [BALZAC, Des ministres et du ministère]
Il n'y a point d'hommes si hébétés et si stupides, qu'ils ne soient capables d'arranger ensemble diverses paroles et d'en composer un discours [DESC., Méth. V, 9]
Pour grands que soient les rois, ils sont ce que nous sommes ; Ils peuvent se tromper comme les autres hommes [CORN., Cid, I, 6]
Quand un homme une fois a droit de nous haïr [ID., Poly. V, 1]
C'est loin de ses parents qu'un homme apprend à vivre [ID., Œdipe, I, 5]
Ce fut alors que Louis [le roi] parut le plus grand de tous les hommes, tant par les prodiges qu'il avait faits en personne, que par ceux qu'il fit faire à ses généraux [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Ç'a été dans notre siècle un grand spectacle de voir dans le même temps et dans les mêmes campagnes ces deux hommes [Condé et Turenne] que la voix commune de toute l'Europe égalait aux plus grands capitaines des siècles passés.... [ID., ib.]
Ce ne lui est rien [à Louis XIV] d'être l'homme que les autres hommes admirent : il veut être avec David l'homme selon le cœur de Dieu ; c'est pourquoi Dieu le bénit [ID., Mar.-Thér.]
Il n'y avait livre qu'il ne lût, il n'y avait homme excellent ou dans quelque spéculation ou dans quelque ouvrage qu'il n'entretînt [ID., Louis de Bourbon.]
N'attendez pas, messieurs, que je suive la coutume des orateurs et que je loue M. de Turenne comme on loue des hommes ordinaires [FLÉCHIER, Turenne.]
Comment est mort cet homme puissant qui sauvait le peuple d'Israël ? [ID., ib.]
....Il viendra me demander peut-être Un grand homme sec, là, qui me sert de témoin, Et qui jure pour moi lorsque j'en ai besoin [RAC., Plaid. I, 6]
Il apparaît de temps en temps sur la surface de la terre des hommes rares, exquis, qui brillent par leur vertu et dont les qualités éminentes jettent un éclat prodigieux [LA BRUY., II]
D'un jeune homme ! mon sang s'est glacé dans mes veines [VOLT., Mérope, II, 2]
Voyageons dans leur âge [des anciens], où libre, sans détour, Chaque homme ose être un homme et penser au grand jour [A. CHÉNIER, l'Invention.]
Autant qu'homme du monde, plus qu'homme du monde, autant, plus que qui que ce soit.
Il entend raillerie autant qu'homme de France [MOL., Femmes sav. IV, 3]
Un saint homme, un homme dont la vertu et la piété sont exemplaires. Par plaisanterie. C'était un chat vivant comme un dévot ermite, Un chat faisant la chattemite.
Un saint homme de chat, bien fourré, gros et gras, Arbitre expert en tous les cas [LA FONT., Fabl. VII, 16]
C'est un homme de Dieu, tout de Dieu, tout en Dieu, homme fort pieux, fort dévot, et qui fait beaucoup de charité, qui s'occupe des pauvres. Familièrement. C'est un homme sans façon, c'est un homme qui ne fait pas de cérémonie, qui est commode à vivre, et aussi c'est un homme qui ne se gêne pas assez avec les autres. Familièrement. C'est un bon cœur d'homme, une bonne pâte d'homme, c'est un homme bon, doux, facile à vivre. C'est une bonne tête d'homme, c'est un homme qui a une bonne tête, de la force d'esprit. On ne sait quel homme vous êtes, on ne connaît pas votre humeur. Un homme tout d'une pièce, un homme qui ne se plie pas aux circonstances. C'est le roi des hommes, se dit d'un homme très bon, très bienfaisant. C'est le dernier des hommes, c'est le plus vil, le plus méprisable de tous les hommes. C'est un pauvre homme, c'est un homme sans capacité. Familièrement. C'est un petit bout d'homme, un plaisant homme, se dit, par mépris, d'un homme sans consistance. Fig. Un homme nouveau, celui qui a fait sa fortune et sa réputation. Fig. C'est toujours le même homme, il n'a pas changé ; et, en un sens contraire, ce n'est plus le même homme, il a changé, il est tout autre.
Qu'il marchât avec une armée parmi les périls, ou qu'il conduisît ses amis dans ces superbes allées [de Chantilly] au bruit de tant de jets d'eau qui ne se taisaient ni jour ni nuit, c'était toujours le même homme, et sa gloire le suivait partout [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Fig. Un autre homme, se dit pour exprimer qu'en certaines circonstances un homme semble agir sous des impulsions qui ne sont pas siennes.
Vous diriez qu'il y a en lui un autre homme à qui sa grande âme abandonne de moindres ouvrages où elle ne daigne se mêler [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
11° Plus particulièrement. L'être qui, dans l'espèce humaine, appartient au sexe mâle. L'homme et la femme.
Voilà notre pouvoir sur les esprits des hommes [CORN., Poly. I, 3]
Ayez toujours une fille qui travaille dans votre chambre quand vous êtes avec un homme ; défiez-vous des plus sages [MAINTENON, Lettre à Mme de Caylus, 1705, t. VI, p. 4, dans POUGENS.]
Il faut, pour que la nature et l'ordre social se montrent dans toute leur beauté, que l'homme soit protecteur et la femme protégée [STAËL, Corinne, VI, 3]
Le premier homme, Adam.
Leur innocence n'a guère plus duré à la cour que celle du premier homme dans le paradis terrestre [BALZAC, De la cour, 2e disc.]
En homme, en habits d'homme.
À ce voyage elle était à cheval et en homme [J. J. ROUSS., Confess. IX]
Un demi-homme, un homme efféminé, qui est presque une femme. Fig.
La vertu seule est libre : honneur de notre histoire, Notre immortel opprobre y vit avec ta gloire [Charlotte Corday] ; Seule tu fus un homme, et vengeas les humains [A. CHÉN., Ode IX]
12° Celui qui est parvenu à l'âge de virilité. C'est un homme fait. Il se fait homme. C'est un enfant, mais quand il se fera homme.... N'être pas homme, être impuissant, être incapable d'engendrer. Absolument et fig. Homme, homme de cœur, de fermeté. Se montrer homme.
Je veux que l'on soit homme, et qu'en toute rencontre Le fond de notre cœur dans nos discours se montre [MOL., Mis. I, 1]
Et l'esclave d'un roi va voir enfin des hommes [VOLT., Brutus, I, 1]
Allons, reprends tes sens, sois homme [DUCIS, Abuf. IV, 5]
Par mépris. Ce n'est pas un homme, c'est un être faible, sans fermeté.
13° Populairement Mari. J'irai avec mon homme souper chez vous.
Mon Dieu, la charmante fille, que je l'aimerai quand je serai son homme ! la seule pensée m'en fait mourir d'aise [MARIVAUX, Paysan parv. 3e part.]
14° Homme soumis au commandement d'un autre, et, particulièrement, soldat, ouvrier. Le capitaine rassembla ses hommes. Cet entrepreneur donne tant à ses hommes par jour. Une armée de cent mille hommes. Envoyez-moi un de vos hommes. Hommes de recrue, soldats de nouvelle levée. Remplaçant militaire.
Simon Gabelin, ne voulant point aller à l'armée, a vendu tout son bien pour acheter un homme, et se fait remplacer [P. L. COUR., Gazette du village, n° 4]
Marchand d'hommes, celui qui se chargeait de fournir des remplaçants. Terme de marine. Un homme à la mer ! cri que l'on fait entendre quand un homme tombe à la mer.
15° En jurisprudence féodale, vassal. Homme lige. Homme et femme de corps, gens de condition servile et mainmortable. Homme de foi, vassal qui tenait un fief. Homme de froment, celui qui payait ses redevances en froment. Homme de justice, vassal soumis à la juridiction du seigneur. Homme de poursuite, celui que le seigneur avait le droit de poursuivre et de réclamer partout. Homme sans moyen, celui qui relevait immédiatement du roi. Homme vivant, mourant et confiscant, homme que les corps mainmortables présentaient au seigneur dominant pour les représenter dans leur propriété, afin que cette propriété ne tombât pas à l'état de mainmorte ; ce qui aurait fait perdre au seigneur les droits de relief, etc. Autrefois, homme du roi, celui qui avait quelque commission du roi soit au dedans du royaume, soit au dehors. L'homme du roi auprès des états du Languedoc. Aujourd'hui et par extension du langage féodal. Il est l'homme d'un tel, c'est-à-dire il est présenté, commis, rétribué par lui.
16° Un grand homme, un homme distingué par des qualités éminentes.
Admirons cependant le destin des grands hommes ; Plaignons-les et par eux jugeons ce que nous sommes [CORN., Pomp. II, 2]
C'est prolonger la vie des grands hommes que de poursuivre dignement leurs entreprises [FONTEN., Leibnitz.]
Vous savez que chez moi les grands hommes vont les premiers, et les héros les derniers ; j'appelle grands hommes tous ceux qui ont excellé dans l'utile ou dans l'agréable [VOLT., Lett. Thiriot, 15 juill. 1735]
Callicrate : Voilà un grand homme bien petit. - Evhémère : Il n'y en a guère d'autres ; ils sont comme l'aimant dont j'ai découvert une propriété, c'est qu'il a un côté qui attire et l'autre qui repousse [ID., Dial. 29]
Le grand homme est celui qui, pour des objets grands et utiles, proportionne les moyens aux entreprises, les couronne par le succès, et peut s'applaudir des événements puisqu'il a su les prévoir, les préparer et les amener [DUCLOS, Mém. Rég. Œuvres, t. V, p. 312, dans POUGENS]
Ceux qui l'ont méconnu pleureront le grand homme [LAMART., Médit. I, 14]
Voltaire a dit grand homme, en parlant de la reine Élisabeth d'Angleterre :
....L'Europe vous compte au rang des plus grands hommes [VOLT., Henr. III]
Bon homme, voy. BON, aux nos 13 et 14, et à la synonymie, voy. aussi BONHOMME. Par familiarité ou par hauteur. On dit parfois bonhomme en parlant à un homme du peuple ou de la campagne, quel que soit son âge. Aller son petit bonhomme de chemin, voy. CHEMIN, n° 1. Brave homme, voy. BRAVE aux nos 1 et 2, et aux remarques. Un honnête homme, voy. HONNÊTE.
17° Homme suivi de la préposition de sans article sert à marquer la profession, l'état, la qualité. Homme d'épée, d'Église, de robe, de lettres, de génie, de goût, etc.
Don Rodrigue surtout n'a trait en son visage Qui d'un homme de cœur ne soit la haute image [CORN., Cid, I, 1]
Je l'avais bien prévu que pour un tel ouvrage Cinna saurait choisir des hommes de courage [ID., Cinna, I, 3]
Homme de lettres, homme d'érudition [MOL., Mar. forcé, 6]
Homme de suffisance, homme de capacité [ID., ib. 6]
Vous êtes homme d'accommodement [ID., Pourc. III, 6]
Un homme d'esprit, et qui est né fier, ne perd rien de sa fierté et de sa raideur pour se trouver pauvre [LA BRUY., V]
Le chrétien est donc un homme de prière [MASS., Carême, Prière 1]
Mon cher ange, la vie d'un homme de lettres n'est bonne qu'après sa mort [VOLT., Lett. d'Argental, 17 septemb. 1755]
Homme de qualité, homme qui appartient à la noblesse. Familièrement. Cela sent son homme de qualité, cela marque un homme de qualité, en est digne. Homme d'État, homme qui régit les affaires publiques.
Puissions-nous voir en lui, malgré tous ses malheurs, L'homme d'État heureux, quand le père soupire [VOLT., Tancr. V, 1]
Homme d'ordre, de progrès, d'avenir, d'action, homme qui est attaché à l'ordre, qui favorise le progrès, qui a de l'avenir et donne des espérances, qui est propre à agir. Homme de bien, homme qui obéit à toutes les lois de la morale.
Tu n'as fait le devoir que d'un homme de bien [CORN., Cid, III, 4]
Un homme de bien ne saurait empêcher par toute sa modestie, qu'on ne dise de lui ce qu'un malhonnête homme fait dire de soi [LA BRUY., V]
Le plus homme de bien est celui qui travaille [COLLIN D'HARLEVILLE, Vieux célib. IV, 3]
Familièrement. Homme de bien, se dit quand on adresse la parole à quelqu'un qu'on ne connaît pas.
Homme de bien, qui voyez tant de choses, Voyez-vous point mon veau ? dites-le-moi [LA FONT., le Villageois.]
Homme de confiance, homme en qui on a pleine confiance. Homme d'honneur, homme qui se comporte en tout suivant les lois de l'honneur.
Ne le recevez point en meurtrier d'un frère, Mais en homme d'honneur qui fait ce qu'il doit faire [CORN., Hor. II, 4]
D'homme d'honneur, en homme d'honneur, se dit pour affirmer quelque chose. Homme d'importance, homme qui jouit de crédit, d'influence, de richesse, de pouvoir.
On y fait l'homme d'importance Et l'on n'est souvent qu'un bourgeois [LA FONT., Fabl. VIII, 15]
Homme de loi, un avocat, un avoué. Autrefois, homme d'affaires, homme employé dans les affaires de finance et particulièrement dans les fermes du roi. Aujourd'hui, homme d'affaires, agent d'affaires, et aussi homme qui a soin des affaires d'une grande maison. Fig. et familièrement. Homme de paille, homme sans consistance, sans fortune, qui ne présente aucune garantie ; et, par extension, celui qui, prêtant son nom dans une affaire, mais ne possédant rien, n'offre aucune garantie à ceux qui ont sa signature. Autrefois, homme de chambre, domestique employé au service de la chambre. On dit aujourd'hui valet de chambre. Homme de guerre, militaire. Un grand homme de guerre, un général qui a remporté d'éclatants succès. Homme de mer, homme qu'une pratique longue et intelligente a familiarisé avec les choses de la mer.
Nous voilà insensiblement engagés dans l'histoire d'un excellent homme de mer, d'un voyageur illustre, d'un habile ingénieur, et presque d'un homme d'État [MAIRAN, Éloge de Halley.]
Homme de mer signifie aussi simplement matelot.
Que ferait aujourd'hui l'Angleterre, si, au lieu de quarante mille hommes de mer, elle avait quarante mille moines ? [VOLT., l'H. aux 40 écus, moines.]
Homme de pied, soldat d'infanterie. Homme de cheval, soldat de cavalerie. C'est un bon homme de cheval, un bel homme de cheval, il manie bien un cheval, il a bonne grâce à cheval. Anciennement, homme d'armes, cavalier armé de toutes pièces. Homme de peine, homme employé aux gros travaux fatigants, à porter des fardeaux, à balayer, etc. Homme de sac et de corde, un mauvais garnement. Homme de Dieu, prophète, homme inspiré de Dieu.
Voici le quart d'un sicle d'argent que j'ai trouvé sur moi par hasard : donnons-le à l'homme de Dieu, afin qu'il nous découvre ce que nous devons faire [SACI, Bible, Rois, I, IX, 8]
Terme mystique. Homme de péché, pécheur.
Lui [à Dieu] demander avec une foi vive qu'il détruise en elle [l'âme] cet homme de péché qui, malgré ses plus fermes résolutions, lui fait faire tous les jours tant de faux pas dans la voie de Dieu [MASS., Carême, Prière 1]
18° Homme de, avec l'article défini. Celui qui appartient à, qui est propre à.
Il n'est roi que pour être l'homme des peuples [FÉN., Tél. V]
Le garde-champêtre est l'homme du maire, comme le maire est l'homme du préfet [P. L. COUR., Pierre Clavier aux juges de Blois]
Celui de nos chefs que jusque-là on avait vu le plus rigoureux pour le maintien de la discipline, ne se trouve plus l'homme de la circonstance [SÉGUR, Hist. de Nap. IX, 11]
Homme du vieux temps, du temps passé, homme qui conserve les mœurs, les manières antiques. Homme du jour, homme à la mode.
Ne soyez plus ami, ne soyez plus amant, Soyez l'homme du jour, et vous serez charmant [BOISSY, Deh. tromp. V, 1]
Homme du monde, homme qui vit dans le grand monde.
L'homme du monde du meilleur esprit, que le hasard a porté au milieu d'eux [une société particulière, une coterie], leur est étranger [LA BRUY., VII]
L'homme du monde est né pour ne tenir à rien [BOISSY, Deh. tromp. I, 6]
Homme du monde, se dit aussi par opposition aux savants, aux artistes, etc. Le savant et l'homme du monde.
19° Homme qui, homme capable de, susceptible de.
Il ne fuyait qu'en homme Qui savait ménager la fortune de Rome [CORN., Hor. IV, 2]
Vous êtes homme qui savez les maximes du point d'honneur [MOL., G. Dand. I, 8]
Je suis homme qui aime à m'acquitter le plus tôt que je puis [ID., Bourg. gent. III, 4]
Il n'est pas homme qui s'accommode des médiocres consolations [SÉV., 593]
20° Homme à, suivi d'un infinitif, capable, qui peut faire quelque chose soit en bien soit en mal. Il est homme à tout tenter. Il n'est pas homme à endurer un affront. Il est homme à s'en venger. Suivi d'un substantif, il signifie celui qui accepte, qui s'accommode à.
Aldobrandin était homme à présents [LA FONT., Magn.]
N'être homme à cela près, ne pas attacher d'importance à une chose qui en blesserait un autre.
...Neherbal n'était homme à cela près... [LA FONT., Diable en enfer.]
Familièrement. C'est un homme à tout, c'est un homme propre à différents genres de besognes, de services. Ce domestique est fort intelligent, c'est un homme à tout. Homme à, exprimant de quoi un homme est digne soit en bien soit en mal ; dans cet emploi au lieu de dire : il est homme à, on dit d'ordinaire : c'est un homme à. C'est un homme à noyer, à pendre, à ménager, à employer. Un homme à nasardes, à étrivières.
21° Avec les adjectifs possessifs, homme propre et convenable à ce qu'on veut. C'est mon homme. Je ne suis pas leur homme.
Adieu donc, mes pauvres troupeaux ; Le bon Guillot n'est plus votre homme [LA MOTTE, Fabl. II, 10]
Monsieur, vous êtes mon homme, votre famille m'est connue, et je vous donne ma nièce en mariage [LEGRAND, Métamorph. amour. sc. dern.]
Je suis votre homme, je vous suis tout dévoué. Ironiquement. Il a trouvé son homme, il a trouvé quelqu'un qui lui a rivé son clou, qui est plus fort, plus habile que lui.
Parbleu, chevalier, te voilà mal ajusté ; ....tu as trouvé ton homme [MOL., Critique, 7]
L'homme dont il s'agit, dont on parle. Je n'ai pas trouvé mon homme. Il courut, mais son homme avait pris les devants.
Et le second qu'il tâta d'aventure Était son homme [LA FONT., Mulet.]
Se dit de la manière dont quelqu'un est traité par un autre, de l'action que certaines choses exercent sur quelqu'un. C'est un duelliste qui ne manque pas son homme. Ce charlatan a bientôt expédié son homme. La fièvre jaune tue souvent son homme en quelques heures.
Il ne se battait jamais sans avoir le malheur de tuer son homme [HAMILT., Gramm. 4]
Qui est coupable d'une fraude pieuse pourrait l'être également d'une fraude à faire pendre son homme [VOLT., Lett. d'Argent. 7 juillet 1769]
Il a toujours tué, blessé ou désarmé son homme [J. J. ROUSS., Hél. I, 57]
22° Homme d'intelligence, sorte de gnostique du XVe siècle (Pays-Bas).
23° Homme des bois, l'orang-outang ; et, par plaisanterie, un homme rustre, gauche, etc. C'est un homme des bois, un véritable homme des bois. Homme marin, nom donné à des phoques et à des lamantins.
Homme de guerre, un des noms donnés au tachypète aigle (palmipèdes), dit aussi frégate, et oiseau guerrier, parce qu'il en combat plusieurs autres pour se saisir du poisson qu'ils enlèvent, [LEGOARANT, ]
24° Homme rouge, être surnaturel qui, selon les habitants de la basse Bretagne, parcourt les côtes de ce pays et précipite dans la mer les voyageurs qu'il rencontre. Petit homme rouge, être surnaturel qui, suivant une superstition parisienne, hantait les Tuileries et annonçait malheur à leurs habitants, comme Mélusine à la maison de Lusignan.
Comme balayeuse on me loge Depuis quarante ans, Dans le château, près de l'horloge ; Or, mes enfants, sachez Que là pour mes péchés, Du coin, d'où le soir je ne bouge, J'ai vu le petit homme rouge ; Saints du paradis, Priez pour Charles-dix [BÉRANG., Petit homme rouge.]
25° L'homme d'Auvergne, sorte de jeu de cartes.
26° Terme de marine. Homme de bois, sorte de mât très court.

PROVERBES

  • Jamais cheval ni méchant homme n'amenda pour aller à Rome, voy. CHEVAL.
  • Il y a grande différence d'homme à homme.
  • Il doit à Dieu et aux hommes, se dit d'un homme fort endetté.
  • Face d'homme porte vertu, c'est-à-dire la présence d'un homme sert bien à ses affaires.
  • Bonhomme, garde ta vache, voy. VACHE.
  • Tout homme est menteur.
  • Tant vaut l'homme tant vaut la terre, les terres rapportent en proportion de l'habileté de celui qui les fait valoir ; chacun réussit selon sa capacité.
  • L'homme propose et Dieu dispose, c'est-à-dire qu'on fait des projets, mais que l'exécution dépend de la volonté de Dieu.

REMARQUE

  • Plusieurs adjectifs ont un sens différent suivant que le mot homme suit ou précède. Un grand homme, homme éminent par le génie ; un homme grand, un homme de haute taille. Un honnête homme, homme de probité ; un homme honnête, un homme civil, cependant il a aussi le sens d'homme probe. Un bon homme, homme commode et qui se laisse faire ; un homme bon, homme qui a de la bonté. Un brave homme, homme de loyauté ; un homme brave, homme qui a de la bravoure. Un pauvre homme, homme sans capacité et sans ressources d'esprit ; un homme pauvre, homme qui est dans la pauvreté.

SYNONYME

  • 1° HOMME DE BIEN, HOMME D'HONNEUR, HONNÊTE HOMME. L'homme de bien est celui qui pratique le bien. L'homme d'honneur est celui qui est fidèle aux lois de l'honneur. L'honnête homme est celui qui se règle par l'honnêteté. Toute la différence est donc dans bien, honneur et honnêteté. Le bien est ce qu'il y a de plus universel. L'honneur a certaines parties de convention qui n'appartiennent pas à l'idée de bien. Enfin l'honnêteté d'une part n'implique pas ce qu'il y a de conventionnel dans l'honneur, et d'autre part a moins de généralité que le bien.
  • 2° HOMME DE SENS, HOMME DE BON SENS., Homme de sens dit plus qu'homme de bon sens. Le bon sens est ce qui est supposé appartenir à la plupart des hommes. Le sens au contraire implique une certaine profondeur ou supériorité dans le jugement.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Hom [je] sui Rolant [je suis homme de Roland], je ne lui dei faillir [, Ch. de Rol. LXII]
  • XIIe s.
    Jamais par home ne fut tex [telle bataille] esgardée [vue] [, Ronc. 49]
    Et li viel home et li jeune mesquin [garçons] [, ib. p. 155]
    Nus [nul] homs de char n'i oïst Deu tonnant [, ib. p. 156]
    Membrer vous doit que laide cruauté Fait qui ocist son lige homme demaine [, Couci, XI]
    Grant peché fait qui son homme veut prendre Par beau semblant monstrer, tant que bien tient [, ib. XX]
    Dont [pour cela] [ils] firent la bataille sur deus homes jugier [remettre la bataille à deux champions] [, Sax. IV]
    Ne remest [reste] à semondre chevaliers ne frans hom [, ib. XX]
    À prendre lui convient [il faut] vie d'omme sauvage, Et gesir mainte nuit au vent et à l'orage [, ib. XXVI]
    [Que chaque baron aille] Pour aprester ses homes, son cors et son afaire [, ib. XXX]
    Nous [paysans] sumes homes come il [les nobles] sont ; Tex [tels] membres avon com il ont [WACE, Rou, 5975-6074]
  • XIIIe s.
    Tous li clergé, et li home d'eage [QUESNES, Romancero, p. 94]
    Il n'avoient mie plus de vint mil homes à armes [VILLEH., CVIII]
    Alons cele terre conquerre, et ce que vos m'en voldrez doner, je le tenrai de vous, et en serai vostre hom liges [ID., CXXXIII]
    Et dient cil qui morir le virent, que ce fu uns des homes du monde qui plus bele fin fist [ID., XXIII]
    Là fu mors uns haus hons de Flandres, qui avoit nom Giles de Landast [ID., L.]
    Dit [il] lui a qu'al retour riche homme [il] le fera [, Berte, CXXII]
    La quarte maniere de desaveu, si est quant li hons de cors se desaveue de son segneur, parce qu'il dist qu'il est frans... [BEAUMANOIR, XLV, 5]
    Et toz jors dit-on que hons jugiés ne pot jugier autrui [ID., XXXIV, 42, 78]
    Si come s'il li requiert qu'il le reçoive à home de fief [ID., VI, 13]
    Je vous weil demander comment vous feustes si hardi que vous qui estes un joenes hons, m'osastes loer [conseiller] ma demourée [de rester en Palestine] [JOINV., 256]
    Si com li hom ot la seignorie des autres creatures [BR. LATINI, Trésor, p. 335]
  • XIVe s.
    Et chescun indifferemment aussi bien un homme bestial comme un très bon homme peut user de corporeles delettacions [ORESME, Eth. 313]
  • XVe s.
    Cils se tindrent franchement et richement, et dirent qu'ils ne se rendroient à homme [FROISS., I, I, 244]
    Tantost après, le roy, par le conseil de ses hommes, fit madame sa mere enfermer en un bel chastel [ID., I, I, 50]
    Comment et de quoy le roy d'Angleterre devoit estre homme du roy de France [ID., I, I, 52]
    J'ai servi au roi Philippe son aïeul et au roi Jean son tayon [grand-père] et au roi Charles son pere bien et loyalement ; ni oncques cils trois rois.... ne me sçurent que demander ; et aussi ne feroit celui-ci s'il avoit age et connaissance d'homme [ID., II, II, 205]
    Si c'estoit un plus riche hom dix fois que il ne soit, si ne sera-til jamais hors de nostre prison [ID., II, II, 52]
    Si comme ils le proposerent, ils le firent : et envoyerent un homme de bien et unes lettres scellées closes devers messire Roger d'Espaigne [ID., III, IV, 23]
    Et tout le demeurant, .... tous hommes d'honneur, se bouterent à la couverte dedans le bois [ID., III, IV, 50]
    Le roy de France à bien vingt mille hommes d'armes, qui sont soixante mille testes armées [ID., liv. II, p. 213, dans LACURNE]
    On dit communement qu'un homme en vaut cent, et cent n'en vallent pas un ; et, au vray dire, aucunes fois il advient que par un homme un païs est raddrecé et resjoui par son sens et sa prouesse ; d'un autre un païs tout perdu et desesperé [ID., liv. I, p. 354]
    Foulz est vieulz hons qui jeune femme prant [E. DESCH., Fou est vieux homme, etc.]
    Or vive ce bon breuvaige, Qui mon homme [mari] en santé met, Et nous faict Vivre en paix en mariage [BASSEL., Vau de Vire, 36]
    Jà lui semble qu'il soit homme [, Bouciq. I, 6]
    Tout homme couroit vers le duc d'Orleans, à qui advenoit la couronne comme au plus prochain [COMM., VIII, 20]
    Il [le duc de Bourgogne] n'est pas homme pour jamais se saouler d'une entreprise [ID., IV, 1]
    Je ne scey que faire, et ne m'en scey chevir, tant est mal homme et divers [, Les 15 joyes de mariage, p. 29]
    Si vindrent l'un contre l'autre de tel randon que Nero atteint son homme si vertueusement qu'il le porta par terre [, Perceforest, t. V, f° 30]
    Donner à Dieu n'apovrist homme [LEROUX DE LINCY, Prov. t. I, p. 19]
  • XVIe s.
    ....Que franchement j'ay ouvertes mes portes à vingt mil homps, avec leurs capitaines [J. MAROT, V, 17]
    Bacchus la vante, et dit qu'elle est seante, Et convenante à Noé le bon hom Pour en tailler la vigne en la saison [MAROT, II, 352]
    Malligny qui n'est pas plus homme de bien qu'eux [CONDÉ, Mémoires, p. 555]
    Homme de guerre [MONT., I, 25]
    Nous ne sommes hommes que par la parole [ID., I, 36]
    Il estoit homme pour [à] devenir... [ID., I, 70]
    Homme de lettres [MONT., I, 174]
    Il l'envoya subjuguer le monde à tout seulement 30,000 hommes [ID., I, 180]
    Hommes faicts, ils... [ID., I, 181]
    En fant, homme, vieil, j'ay tousjours creu... [ID., I, 183]
    Il deffia au combat d'homme à homme le plus vaillant des Gaulois. - Les Gaulois, ayant veu desfaire leur homme, envoyerent un herault à Rome pour accuser ce Fabius [AMYOT, Numa, 22]
    Il luy tua deux mille cinq cens bons hommes, et en feit six cens prisonniers [ID., P. Aem. 13]
    Un homme de cheval [ID., Arist. 35]
    C'estoit un personnage parfaittement droit et juste ès choses privées d'homme à homme [ID., ib. 61]
    Homme assailli, à demi vaincu [COTGRAVE, ]
    Homme endormi, corps enseveli [ID., ]
    Homme matineux, sain, alaigre et soigneux [ID., ]
    Homme mort ne fait guerre [ID., ]
    Homme mutin, brusque roussin, flacon de vin prennent tost fin [ID., ]
    Homme rusé, tard abusé [ID., ]
    Homme seul est viande aux loups [ID., ]
    Celui est homme de bien, qui est homme de biens [ID., ]
    À grand homme grand verre [ID., ]
    De meschant homme bon roy [ID., ]
    Le bœuf par la corne, l'homme par la parole [ID., ]
    Une science requiert tout son homme [ID., ]
    Le fait juge l'homme [LEROUX DE LINCY, Prov. t. I, p. 253]
    L'on ne peut homme nud despouiller [ID., ib. p. 256]
    On ne doit juger d'homme et de vin, sans les esprouver soir et matin [ID., ib. t. II, p. 361]
    Si tu veux cognoistre quel soit l'homme, donne luy office, charge ou somme [ID., ib. p. 416]
    Autant vaut l'homme comme il s'estime [RAB., II, 29]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, houme ; provenç. hom, home, om ; catal. home ; espagn. hombre ; portug. homem ; ital. uomo ; du lat. hominem. Dans l'ancien français, au nominatif hom ou, moins correctement, homs, au régime home ; au pluriel nominatif, li home, régime les homes. C'est du nominatif singulier hom que dérive notre nom indéfini l'on, on. Palsgrave, p. 7, au XVIe siècle, dit qu'on prononce honme, c'est-à-dire hon-m'. Sur l'origine de homo il n'y a que des conjectures : Bopp indique le sanscrit bhuman ( u avec un accent long), créature, de bhu ( u, accent long), être, mais on aurait eu en latin fumon ; d'autres indiquent humus, la terre, homo signifiant, dans cette hypothèse, le terrestre.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    HOMME. Ajoutez :
    27° Homme de pierre, homme de neige, masse de pierre, masse de neige qu'érigent ceux qui, dans les montagnes, atteignent un point inexploré.
    La hampe du drapeau planté par Martelli, Boretti et Naccarone était encore là dans la boîte de fer-blanc posée sur l'homme de pierre ; on sait qu'on appelle ainsi les deux pierres superposées que laissent les ascensionnistes comme souvenir de leur passage à un point jusqu'alors inexploré [, Journ. offic. 8 nov. 1875, p. 9110, 1re col.]
    Je plantai mes deux drapeaux de chaque côté ; j'érigeai deux hommes de pierre [, ib.]
    Tout près de là s'élevait un chalet couvert de lattes en sapin ; un homme de neige bouchait la porte d'entrée, nous l'abattîmes [, ib. 3e col.]

homme

HOMME. n. m. Animal raisonnable, être formé d'un corps et d'une âme. Dans ce sens, il se dit en parlant de l'un et de l'autre sexe, et on l'emploie souvent au singulier pour désigner l'Espèce humaine en général. Dieu créa l'homme à son image. Le corps de l'homme. Les diverses races d'hommes. Tous les hommes sont égaux devant Dieu. Tous les hommes sont sujets à la mort. Tous les hommes ont été rachetés par JÉSUS-CHRIST. Les hommes du Nord. Les hommes du Midi. Les hommes de notre siècle. On le dit souvent de JÉSUS-CHRIST, par allusion au mystère de l'Incarnation. Le Fils de Dieu s'est fait homme. Il s'appelle lui-même, dans l'Évangile, le Fils de l'homme. Il est aussi appelé l'Homme de douleur. Il est vrai Dieu et vrai homme. Il est Homme-Dieu.

Les hommes de couleur, Les mulâtres, les hommes provenant du mélange de la race blanche et de la race noire.

Prov., L'homme propose et Dieu dispose. Voyez PROPOSER.

Dans le style de l'Écriture, Les enfants des hommes. Voyez ENFANT.

Dans le style mystique, Dépouiller le vieil homme, se dépouiller du vieil homme. Voyez DÉPOUILLER.

Il se dit souvent par rapport aux sentiments, aux passions, aux vicissitudes, aux Infirmités qui sont communes à tous les hommes, inhérentes à leur nature. Avoir un coeur d'homme. Au milieu des grandeurs, il n'a point oublié qu'il est homme. Il est homme et doit craindre les retours de la fortune. Dans cet écrivain on trouve rarement l'auteur et toujours l'homme.

Fig., Il y a toujours de l'homme, il se mêle toujours de l'homme dans nos actions, etc., Quelque sage qu'on soit, on montre toujours quelque faiblesse. On dit dans le même sens Il entre bien de l'homme dans ce qu'il fait, dans ce qu'il dit, etc.

Il se dit spécialement du Sexe masculin. Dieu a créé l'homme et la femme. Le premier homme. Il y avait autant d'hommes que de femmes. Elle fut séduite par cet homme. Elle ne veut épouser que l'homme de son choix. Les hommes qui composent une troupe, un régiment, etc. Faire manoeuvrer, exercer des hommes. Une armée forte de cent mille hommes. Il y eut trois mille hommes de tués. Les hommes qui composent l'équipage d'un bâtiment. Jeune homme. Homme marié. Homme veuf. Homme d'âge. Vieil homme. Homme vieux. Méchant homme. Honnête homme. Digne homme. Homme brave. Homme sans foi, sans honneur, sans probité. Homme laborieux, entreprenant.

Fam., C'est un homme sans façon, se dit d'un Homme aisé à vivre; et aussi d'un Homme qui se gêne peu avec les autres et qui les met à l'aise.

En termes de Spiritualité chrétienne, C'est un homme fort intérieur, Très recueilli. On dit aussi L'homme intérieur, pour l'Homme spirituel, par opposition à l'Homme charnel. C'est un saint homme, se dit d'un Homme fort pieux et d'une vertu exemplaire.

Fam., C'est un pauvre homme, un petit bout d'homme, un plaisant homme. Termes de raillerie et de mépris.

C'est un bon coeur d'homme, une bonne tête d'homme, une bonne pâte d'homme, la crème des hommes, Façons de parler familières dont on se sert pour louer quelqu'un de la bonté de son coeur, de la force de son esprit, de la facilité de son humeur.

Bon homme a deux sens fort différents. Dans l'un, il se dit, par éloge, d'un Homme plein de droiture, de candeur, d'affection. Dans l'autre sens, il se dit, par dérision, d'un Homme simple, peu avisé, qui se laisse dominer et tromper; et alors on réunit ordinairement les deux mots. Voyez BONHOMME et BON, adjectif.

Fam., Brave homme se dit d'un Honnête homme, d'un homme bon, obligeant. C'est un brave homme. Vous êtes un brave homme d'être venu ici.

Ce n'est pas être homme, C'est être barbare, c'est n'avoir nul sentiment d'humanité.

On ne sait quel homme il est, On ne connaît pas son humeur.

Un homme tout d'une pièce, Un homme d'un caractère entier et qui ne connaît pas les ménagements et les demi-mesures.

C'est le dernier des hommes, C'est le plus vil, le plus méprisable de tous les hommes.

Prov., Tant vaut l'homme, tant vaut sa terre ou la terre, Les terres, les fonds de commerce, etc., rapportent en proportion de la capacité de celui qui les possède, de l'art de les faire valoir; et, en général, Chacun réussit dans son état en proportion de sa capacité personnelle.

Fig., Un grand homme, Un homme hors de pair, doué de qualités éminentes. Ainsi mourut ce grand homme. Les grands hommes de l'antiquité. Être mis au rang des grands hommes.

Un homme nouveau, Celui qui a fait fortune, qui n'a pas de naissance; le premier de sa race qui se fasse remarquer. Cicéron était un homme nouveau. On appelle aussi Nouvel homme ou Homme nouveau Le chrétien régénéré par la grâce.

Il y a grande différence d'homme à homme, Tous les hommes ne croient pas, n'agissent pas, ne pensent pas de la même façon. D'homme à homme se dit aussi à propos de confidences que deux personnes s'échangent à titre privé.

Quand il est joint à un nom par la préposition DE, il sert à marquer la profession, l'état ou les qualités bonnes ou mauvaises d'un homme. Homme de guerre. Homme d'épée. Homme d'Église. Homme d'État. Homme de robe. Homme de loi. Homme de lettres. Homme de théâtre. Homme de Bourse. Homme d'affaires. Homme de métier. Homme de journée. Homme de peine. Homme d'équipe. Homme de corvée. Grand homme de guerre. Homme de mer. Homme de bien. Homme d'honneur. Homme de courage. Homme d'esprit. Homme de génie. Homme de talent. Homme de goût. Homme de tête. Homme de coeur. Homme de savoir. Homme de cabinet. Homme d'intérieur. Homme des rues. Homme des champs. Homme des bois. Homme d'écurie. Homme de cheval. Homme de sport. Homme de qualité. Homme de naissance, de grande naissance. Homme du peuple. Homme de basse extraction. Homme de néant. Homme de rien. Homme de peu. Homme d'avenir. Homme de parti. Homme de poids. Homme de probité. Homme de parole. Homme de main. Homme d'exécution. Homme de résolution. Homme d'expédient. Homme de sang. Un homme de bonne volonté. Un homme d'une force prodigieuse. C'est un homme de bon conseil. Un homme de votre rang devrait ne donner que de bons exemples. Un homme du commun.

Homme du jour, Homme à la mode, l'homme dont on parle.

Homme du vieux temps, du temps passé, d'autrefois, Homme qui conserve les manières, les moeurs anciennes.

Homme du monde, Homme qui fréquente et aime le monde, qui en a les manières. Il se dit quelquefois par opposition aux Savants, aux artistes, etc. Le savant et l'homme du monde liront cet ouvrage avec plaisir.

Un homme de sac et de corde. Voyez CORDE.

Homme de pied, Fantassin. Deux mille hommes de pied.

Homme d'armes se disait anciennement d'un Cavalier armé de toutes pièces.

C'est un bon homme de cheval, un bel homme de cheval, Il manie bien un cheval.

Fig. et fam., Cela sent son homme de qualité, Cela marque un homme de qualité, c'est une chose digne d'un homme de qualité.

En homme d'honneur, Façon de parler dont on se sert en affirmant quelque chose.

C'est un homme de Dieu, tout de Dieu, tout en Dieu, se dit d'un Homme fort pieux, fort dévot.

Homme de confiance, Homme à qui l'on confie le soin de gérer ses affaires.

Homme d'importance, Homme qui jouit de crédit, de richesse, de pouvoir.

Homme d'argent, Homme qui ne s'occupe que d'affaires d'argent, qui fait passer l'argent avant tout.

Fig., Homme de paille, Homme de néant, de nulle considération. Il se dit plus particulièrement de ces Gens qui prêtent leur nom et qu'on fait intervenir dans une affaire, quoiqu'ils n'y aient point de véritable intérêt. C'est lui qui a signé le marché pour cette fourniture, mais il n'est qu'un homme de paille.

Homme d'affaires se disait autrefois d'un Homme employé dans les affaires de finance et dans les fermes du roi. Il épousa la fille d'un homme d'affaires. On le dit maintenant d'un Agent d'affaires. J'ai confié le soin de mon procès à un homme d'affaires intelligent. Il se dit aussi d'un Homme qui a soin des affaires domestiques d'un grand seigneur, d'un homme riche, etc. Parlez à l'homme d'affaires d'un tel. Il lui envoya son homme d'affaires.

Homme des bois, Nom donné vulgairement à l'orang-outang et qu'on applique aussi à d'autres grands singes.

Homme marin, Nom donné, par ignorance, à des phoques et à des lamentins.

HOMME, joint avec un infinitif ou avec un nom par la préposition À, sert ordinairement à marquer, en bien ou en mal, De quoi un homme est capable. Il n'est pas homme à souffrir, à endurer un affront. Il est homme à tout entreprendre, à tout hasarder. Il est homme à s'en venger. Homme à idées. Homme à projets. Homme à femmes.

Homme à tout faire, Homme qui est capable de tout.

Fam., C'est un homme à tout, se dit d'un Homme qui est propre à différents genres de travaux, de services. Ce domestique est fort intelligent, c'est un homme à tout.

Il s'emploie avec le même complément pour marquer De quoi un homme est digne, soit en bien, soit en mal; et alors, au lieu de dire, Il est homme à, on dit plus ordinairement C'est un homme à. C'est un homme à noyer, à pendre, un homme à nasardes, à étrivières. C'est un homme à parvenir aux premières places. C'est un homme à ménager, à employer.

Avec les adjectifs possessifs, il signifie souvent un Homme propre et convenable à ce qu'on veut, l'homme dont on a affaire, un homme tel qu'il faut. C'est mon homme. Si vous pensez ainsi, vous n'êtes pas mon homme. Je ne suis pas leur homme. Je suis votre homme. On dit en ce sens, mais en plaisantant : Vous avez bien trouvé votre homme. Il a bien trouvé son homme.

Il se dit également d'Hommes soumis aux ordres d'un autre, et plus particulièrement des Soldats et des hommes de peine. Rassemblez vos hommes. Il ne manque aucun de nos hommes. Je donne tant à mes hommes par jour. Envoyez- moi un de vos hommes.

Il se dit aussi pour l'Homme dont il s'agit, dont on parle. N'ayant pas trouvé son homme où il l'avait laissé... Mon homme était déjà parti. Notre homme ne se le fit pas répéter. C'est un habile spadassin qui ne manque jamais son homme, qui vous a bientôt expédié son homme. Cette maladie emporte bientôt son homme.

Il se dit, populairement, pour Mari. J'irai avec mon homme souper chez vous.

En termes de Jurisprudence féodale, il se disait pour Vassal. Le seigneur féodal pouvait, par faute d'homme, mettre en sa main le fief qui relevait de lui. On disait dans le même sens : Homme lige. Homme vivant, mourant et confiscant. Homme de mainmorte.

Par extension, Il est l'homme d'un tel, Il est présenté, commis, délégué, rétribué par lui, il est son partisan déclaré.

HOMME se dit absolument pour Homme de coeur, homme de fermeté. Se montrer homme. Il a montré qu'il était homme. Soyez homme. C'est un homme que cet homme-là.

Par mépris, Ce n'est pas un homme, C'est un homme faible. Si vous agissez ainsi, vous n'êtes pas un homme.

HOMME se dit encore de Celui qui est parvenu à l'âge de virilité. Ce n'est encore qu'un enfant; quand il sera homme... C'est un homme fait.

homme

Homme, m. penac. Signifiant en general tout homme, Homo. Il se prend en special pour vassal terme correlatif de cet autre seigneur Feodal: ainsi dit-on que le seigneur Feodal par faute d'homme peut mettre en sa main le fief mouvant de luy, c'est à dire par faute de vassal. Il est prins ainsi, parce que le vassal faisant sa foy et hommage, devient homme, c'est à dire, tenu et subject à son seigneur Feodal. Cliens.

Un homme ayant quelque chose de vertu plus que de l'homme, Heros herois.

Homme contrefait, Monstrum hominis.

Homme de bien, Homo abstinens, Integer. Bud. ex Cic. Frugi. Et par ironie, ô l'homme de bien, Vir bone, scilicet.

Parvenir à estre homme de bien, Ad frugem bonam euadere.

Assez homme de bien, Haud impurus.

Devenir homme de bien, Redire in rectam semitam, siue in viam.

Tu es homme de bien, Macte virtute. Bud.

Quand on est devenu homme, Confirmata aetas.

Demi homme, Semiuir, Semihomo, Vegrandis, Homo semissis.

Homme de guerre, Miles, Stratiotes, Stratiotis.

Homme de bras, qu'on dit aussi homme de peine, celuy qui travaille et gaigne sa vie à la peine de ses bras, Operarius, érgatês, Qui est plus general que autourgos. Le Languedoc l'appelle Trabalhadour et afanadour, avec plus d'energie, celuy qui au travail et ahan gaigne sa vie. Ouvrier est de signification plus generale.

Homme de peine se prend ores pour celuy qui est penible, Laboriosus. Et ores pour homme de bras, ou brassier, c'est à dire gaignant sa vie à la peine de ses bras, voyez Homme de bras.

Un doux homme, Lenis.

Homme excellent en vertu, Praestans virtute homo.

Petit homme, Homuncio, Homunculus, Homulus.

Tout homme sçavant desprise cela, Doctissimus quisque contemnit illud.

Hommes tristes et severes, Tetrici homines.

Homme qui ne mange guere souvent en compagnie, Homo rari conuictus. Son contraire est, Homo quotidiani conuictus.

C'est un homme à part, Hic homo suus est. B.

Homme inventif, Ingeniosus homo. B.

Homme complet, Homo nulla dote a natura fraudatus. B.

Vaillant homme, Vir.

Un homme qui a autresfois exercé l'estat de grand maistre en l'hostel d'un Roy, Praefectorius vir.

C'est un homme qui n'a que faire, Liber homo, Feriatus homo.

Homme qui n'a guere veu, Homo municipalis.

Homme qui est de vie entiere, Sanctissimus vir.

Un homme qui est en aage de virilité, Vir.

Homme qui n'est point superflu en habits, Cultu, vel in cultu modicus.

Homme qu'on ne sçauroit trop estimer, Quantiuis pretij homo.

Combatre homme à homme, Inire certamen singulare cum aliquo, Ferro decertare cum aliquo, Dimicare, Confligere, Manum conserere cum aliquo.

¶ Nul homme, Nemo, Nullus homo.

A chacun homme, Viritim.

¶ Autrement qu'il n'appartient à un homme de faire, Inhumane

Quand l'homme fait autrement qu'on ne doit l'un à l'autre, Inhumanitas.

Appartenant à l'homme, Humanus.

Comme un homme doit faire, Humane.

Il luy est advenu selon la nature et condition de l'homme, Humanitus illi accidit.

A la façon et maniere d'un homme, Humanitus.

Ce n'est point fait d'homme, Parum virile est.

C'est chose qui advient aux hommes, Humanum.

S'il me fust advenu ce qui advient aux hommes, Si quid mihi humanitus accidisset.

Devenir homme, Deuirginari.

Tu es bien homme pour ce pouvoir faire, Est tuorum neruorum.

Se monstrer homme, Ostendere, vel praebere se virum.

Tu te monstres homme, Homo es.

Si tu ostes d'entre les hommes la, etc. Si exemeris de natura rerum beneuolentiae coniectionem.

Il me semble qu'il n'y a chose qui sente moins son homme, que de, etc. Nihil mihi minus hominis videtur, etc.

Tourner un homme et l'induire à faire ce qu'on demande, Mollire hominem.

Un homme qui fait bien un procez criminel, Quaesitor callidus et solers. B.

Homme fascheux, qui n'a point de douceur, qui ne se peut accommoder aux meurs des autres, Homo refractarius, id est durus. B.

Homme de petit coeur, et qui n'est homme pour se faire valoir, Homme de petite entreprise, Minutus homo et angustus. B.

Homme de bon coeur, ou de gentil coeur, Vir ingenuus. B.

Un homme tousjours prest, Homo obuius et expositus, plenusque humanitatis. B. ex Plin.

Homme prest à faire tout ce qu'on veut, Homo quiduis temporis, id est, omnium temporum horarumque. B. ex Cic.

Je ne sçay quel homme tu es, Quid hominis es? B. ex Terent.

Un tres-homme de bien de son estat, Ordinis sui frugalissimus homo. B. ex Cic.

Tu es homme de bien, Frugi es B.

Tu es homme de bien, et diligent à loüer, Tu quidem macte virtute diligentiaque esto. B. ex Liu.

Se faire homme de bien, Ad bonam frugem euadere. Budaeus ex Lactantio.

Il sembloit bien estre homme de coeur, Specimen animi prae se ferebat. B. ex Liu.

Voila dequoy sert un homme d'esprit ou de coeur, Hem viro vir quid praestat. B. ex Terent.

Mon homme, id est, mon vassal et subject.

homme


HOMME, s. m. [Ome: 2e e muet.] Animal raisonable. 1°. On comprend sous cette première acception l'homme et la femme. "L'homme est sujet à beaucoup d'infirmités. "Tous les hommes sont sujets à la mort = 2°. Il se dit spécialement du sexe masculin. "Le premier homme. "Il y avoit dans cette assemblée autant d'hommes que de femmes. = Joint à un autre substantif par la prép. de, il marque la profession. "Homme de guerre, d'Église, d' Épée, de Lettres. On dit aussi, homme d'esprit, homme de bon sens, pour, qui a de l'esprit, du bon sens: mais cela ne s'étend pas à toute sorte de noms; et j'avoue que je n'aime pas dans l'Abé Gauchat: "L'homme de bon sens et de candeur "L'idée de l'Orateur, chez les Païens même, renfermoit celle de l'homme de bien. Le P. Gaichiés.
= 4°. Homme se dit par oposition à enfant. "C'est un homme fait; il se fait homme. "Quand il sera homme. = 5°. Il se dit absolument, pour homme de coeur. "Se montrer homme. "C'est un homme, que cet homme-là. "Ce n'est pas un homme: c'est un homme faible. = Il signifie aussi, qui est sujet à la faiblesse humaine. "Ces Héros Chrétiens ne furent pas moins hommes~, moins portés au mal que nous. Le P. le Chapelain.
   REM. Homme s'emploie quelquefois sans article. "Il a aussi bien écrit qu'homme de son siècle, dit Bossuet de Mélancton. Ailleurs il met l'article un devant homme, mais sans nécessité, puisque c'est le même tour. "Au milieu des plus violentes agitations que puisse sentir un homme vivant. Retranchez un; qu'homme vivant puisse sentir. Au reste, ce tour et cette expression ne sont que du st. famil. "Si on le prenoit, et qu'on lui fît son procès, homme vivant ne pourroit le sauver. Sév. On dit aussi sans article: Il est homme à tout entreprendre: il n'est pas homme à endurer un afront, etc. Et avec l'art. un: "C'est un homme à prendre; un homme à parvenir aux premières places, etc. C'est un homme à nazardes, etc.
   Homme a souvent gens pour pluriel. Jeune homme, jeunes gens, plutôt que jeunes hommes. Fénélon emploie presque toujours le dernier. Homme de bien, homme d' Église, homme de Lettres, homme d'afaires, etc. et gens de bien, d'Église, de Lettres, etc. Homme du Roi, Ambassadeur, Gouverneur, Intendant dans leur Département: et Gens du Roi, le Procureur et les Avocats du Roi. Ce dernier est consacré dans cette ocasion. On ne dirait pas, de plusieurs Ambassadeurs ou Intendans: ce sont les Gens du Roi. On doit dire, les hommes du Roi. On dit aussi: c'est un honête homme, un brâve homme, un saint homme, et ce sont d'honnêtes gens, de brâves gens, de saintes gens, etc. et non pas d' honêtes hommes, de brâves hommes de saints hommes. "Ne confondons pas les honnêtes gens avec les gens de bien. Marm. Voy. HONNêTE. — Grand homme. Voy. HÉROS.
   Avec les pronoms possessifs, homme signifie quelquefois un homme propre et convenable à ce qu'on veut, un homme tel qu' il le faut. "C'est mon homme. "Je ne serai pas votre homme, leur homme, etc. Et par ironie, vous avez bien trouvé votre homme, etc. Son, n'est quelquefois aussi qu'une particule. "Une fièvre maligne a bientôt emporté son homme. = Les femmes du peuple disent, mon homme, pour mon mari.

Synonymes et Contraires

homme

nom masculin homme
1.  Être humain.
2.  Individu du sexe masculin.
mâle, monsieur, quidam -familier: bonhomme, gars, particulier, type -populaire: gus, gusse, mec, zig, zigue.
Traductions

homme

Mann, Mensch, Gatteman, fellow, human being, male, bloke, guyman, mens, vent, kerel, manspersoon, heer, hij, gast, gozer, manmens, menselijk wezen, mannelijk persoonאדם (ז), בן-אדם (ז), בן-אנוש (ז), גבר (ז), בֶּן אָדָם, בֶּן אֱנוֹשׁ, אָדָם, אישmens, mensekindhomme, ذَكَر, رَجُلbaró, home, masclemuž, člověk, manželmand, menneskeάνδρας, άνθρωπος, άντραςedzo, homo, virohombre, varón, machoinimene, meesmies, ihminen, urosčovjek, muškarac, muškoférfimanusiakarlmaður, maður, manneskjauomo, uomini男性, 人間, 夫, 男mann, menneskemężczyzna, człowiek, mążhomem, macho, varãobărbat, omмужчина, человек, лицо мужского полаčlovek, mužman, karl, människamwanadamu, mwanamumeerkek, adam, insan男人, , 男性남성, 남자ผู้ชายđàn ông (ɔm)
nom masculin
1. personne de sexe masculin des vêtements d'homme un jeune homme un homme d'affaires
2. être humain les droits de l'homme

homme

[ɔm] nm
(individu, personne)man
l'homme de la rue → the man in the street
homme à tout faire → odd-job man
(= espèce humaine) l'homme → man, mankind
homme d'affaires nmbusinessman
homme d'Église nmchurchman, clergyman
homme de loi nmlawyer
homme de main nmhenchman
homme de paille nmstooge
homme des cavernes nmcaveman
homme d'État nmstatesman