honnête

(Mot repris de honnêtes)

honnête

adj. [ lat. honestus, honorable ]
1. Qui est conforme ou qui se conforme aux règles de la morale, de la probité, de la loyauté : Une répartition honnête des subventions équitable, juste intègre, probe [litt.] ; indélicat, malhonnête incorruptible
2. Qui ne s'écarte pas d'un niveau moyen et convenable : Ce film a eu un honnête succès correct, honorable, passable, satisfaisant
Honnête homme,
homme cultivé dont le langage et les manières répondaient à l'idéal du xviie et du xviiie siècle.

HONNÊTE

(o-nê-t' ; dans le XVIe siècle, tantôt l's (honneste s'est prononcée : o-nè-st', et tantôt elle ne s'est pas prononcée)) adj.
Conforme à la bienséance (sens le plus voisin du second sens du latin honestus, beau au propre et au figuré ; le premier sens était : qui a obtenu des honneurs, qui est noble, de distinction). Il n'est pas honnête de se louer soi-même. Cela n'est pas honnête à un homme de votre âge. Paroles qui ne sont pas honnêtes dans la bouche d'une femme. Maintien honnête.
Tout courageux qu'il est, sans doute il ne souhaite Que de faire en effet une honnête retraite [RAC., Théb. III, 3]
Don, présent honnête, don qui convient à celui qui le fait et à celui qui le reçoit. Habit honnête, habit qui convient à la position de celui qui le porte.
Ravi d'avoir fait un si bel échange, d'un habit honnête contre un autre tout déchiré, il paraît tout joyeux, habillé en pauvre [BOSSUET, Panég. St-Franç. d'Assise, 1]
On dit de même : équipage honnête. Ce meuble n'est pas magnifique, mais il est honnête.
Ce qu'ils avaient de linge plus honnête [LA FONT., Faucon.]
Sa table toutefois sans superfluité N'avait rien que d'honnête en sa frugalité [BOILEAU, Sat. X]
Vous vous avisez donc enfin d'écrire d'une écriture lisible, sur du papier honnête, de cacheter avec de la cire... [VOLT., Lett. d'Arnaud, 20 nov. 1742]
Cet habit est honnête, il est encore assez bon pour être porté. Prix honnête, prix proportionné à la juste valeur des choses. On dit dans un sens analogue : récompense honnête. Récompense honnête à celui qui ramènera le chien perdu.
En ce sens de conformité aux bienséances, il se dit des personnes dans certaines locutions. Honnête homme, celui qui a toutes les qualités propres à se rendre agréable dans la société (sens très usité au XVIIe siècle et qui ne l'est plus guère aujourd'hui ; voy. plus bas l'autre sens d'honnête homme).
Sans mentir, monseigneur, ce fut un grand malheur pour moi, lorsque je vous rencontrai ici plus habile, plus savant et plus honnête homme que jamais, et en puissance et en volonté de me faire du bien et de l'honneur [VOIT., Lett. 145]
Les comédiens furent bien reçus du maître de la maison, qui était honnête homme, et des plus considérés du pays [SCARR., Rom. com. I, 21]
Un honnête homme peut être amoureux comme un fou, mais non pas comme un sot [LA ROCHEFOUC., Réflex. 353]
La guerre est le plus beau métier du monde, il en faut demeurer d'accord ; mais, à le bien prendre, un honnête homme n'a point de métier ; quoiqu'il sache parfaitement une chose, et que même il soit obligé d'y passer sa vie, il me semble que sa manière d'agir ni son entretien ne se font point remarquer [MÉRÉ, t. I, p. 190, dans PASCAL, édit. HAVET.]
On n'apprend pas aux hommes à être honnêtes hommes, et on leur apprend tout le reste ; et ils ne se piquent jamais tant de savoir rien du reste, comme d'être honnêtes hommes [PASCAL, Pens. VI, édit. HAVET.]
On ne s'imagine Platon et Aristote qu'avec de grandes robes de pédants ; c'étaient des gens honnêtes et comme les autres, riant avec leurs amis [ID., ib. VI, 62]
L'honnête homme est un homme poli et qui sait vivre [BUSSY, Lett. à Corbinelli, 6 mars 1679, dans SÉV. t. V, p. 529, édit. RÉGNIER]
Le père Prieur a plus d'esprit que je ne pensais, quoique je le trouvasse un fort honnête homme [SÉV., 321]
Ses lettres sont aussi d'une manière que, si on les trouve jamais dans ma cassette, on croira qu'elles sont du plus honnête homme de mon temps [ID., Lett. 2 juin 1672]
Son mari, à qui, tout malade et tout couché qu'il était, je trouvai l'air d'un honnête homme, je veux dire d'un homme qui a de la naissance [MARIVAUX, Pays. parv. 5e part.]
Je lisais je ne sais quel livre sérieux, que je n'entendais point trop, que je ne me souciais pas trop d'entendre, et auquel je ne m'amusais que pour imiter la contenance d'un honnête homme [ID., ib. 5e part.]
Le bruit est pour le fat, la plainte est pour le sot, L'honnête homme trompé s'éloigne et ne dit mot [LANOUE, Coquette corr. I, 3]
Le pluriel est honnêtes gens, et encore présentement honnêtes gens est souvent pris dans ce sens. Ne confondons pas les honnêtes gens avec les gens de bien.
La lecture de tous les bons livres est comme une conversation avec les honnêtes gens des siècles passés, qui en ont été les auteurs [DESC., Méth. I, 7]
La conversation des honnêtes gens est pleine d'hiatus volontaires, qui sont tellement autorisés par l'usage, que, si l'on parlait autrement, cela serait d'un pédant ou d'un provincial [D'OLIVET, Prosod. fr art. III, § 5]
Familièrement. Honnête débauché, homme qui aime le plaisir, mais sans se livrer aux excès de la débauche.
Par renforcement du sens précédent. Honorable.
Cherchons, aux yeux d'Othon, un trépas à leur tête, Pour lui plus odieux, et pour nous plus honnête [CORN., Othon, V, 2]
La retraite est aussi peu sûre qu'honnête pour les Français [PELLISSON, Hist. de Louis XIV, liv. II]
Sylla crut qu'il était plus honnête de combattre les ennemis de l'État que de ruiner les affaires de la république par une vengeance précipitée [VERTOT, Révolut. rom. X, p. 72]
En particularisant le sens d'honorable. Conforme à la probité, à la vertu, en parlant des choses. Action louable et honnête. Conduite honnête. Des vues honnêtes. Ne tenir que des discours honnêtes. Pensées honnêtes.
L'art aussi utile qu'honnête de représenter les tragédies et les comédies [VOLT., Lett. Jabineau de la Voute, 4 fév. 1766]
À ses yeux, tout moyen pour me perdre est honnête [SAURIN, Spart. III, 4]
Ironiquement. Une honnête maison, un lieu de débauche.
Qui se conforme à la probité, à la vertu, en parlant des personnes. Âme honnête. Cœur honnête.
Il faut être honnête pour soi, quoique souvent ceux à qui l'on parle ne méritent pas qu'on le soit pour eux [MARIVAUX, Marianne, IIe part.]
À qui il n'y a rien à reprocher. Famille honnête, ou honnête famille. On dit de même être né de parents honnêtes. Honnête homme, homme d'honneur et de probité.
Jamais notre Rome N'a produit plus grand cœur ni vu plus honnête homme [CORN., Polyeucte, I, 3]
Pour paraître honnête homme, en un mot, il faut l'être [BOILEAU, Sat. X]
L'argent en honnête homme érige un scélérat [ID., Épît. V]
Monsieur, pardonnez-moi, je suis fort honnête homme [RAC., Plaid. II, 4]
Si tu n'avais pas été un roi trop puissant et trop heureux, tu aurais été un assez honnête homme [FÉNEL., Dial. des morts, Xerxès, Léonidas.]
Il n'est rien de plus aisé, quand on est riche, que d'être honnête homme, et c'est quand on est pauvre, qu'il est difficile de l'être [BRUEYS, Avoc. Pat. I, 11]
Voltaire l'a dit d'une femme :
Une femme sensible et que l'amour engage, Quand elle est honnête homme, à mes yeux est un sage [VOLT., Épitres, LXXXV]
Fig.
Or donc je puis braver le regard pudibond ; Mon vers rude et grossier est honnête homme au fond [BARBIER, ïambes, prol.]
Le pluriel d'honnête homme est honnêtes gens. C'est ainsi que se conduisent les honnêtes gens. Cependant honnête homme se dit aussi au pluriel, surtout quand ce pluriel est distributif.
M. de Beauvilliers a fait en cette occasion le personnage d'un des plus honnêtes hommes du monde, et celui de bon ami qui n'est pas moins estimable et qui n'en saurait être séparé [SÉV., Lett. du 27 oct. 1691]
Spinosa, qu'on dit avoir été un des plus honnêtes hommes de la Hollande [VOLT., Jenni, 6]
Honnête homme se dit quelquefois par civilité de tout inconnu qui paraît de condition honnête. Un honnête homme demande à vous parler. Il y a là-bas un honnête homme qui vous attend. Familièrement. Honnête garçon, garçon bien élevé, de mœurs douces et honnêtes. Ironiquement. Honnête coquin. Honnête usurier.
Il a emprunté les deux mille écus en question de l'honnête fripon que vous voyez [REGNARD, Retour imprévu, § 12]
Honnête femme, honnête fille, celle qui est irréprochable dans sa conduite, quant à la chasteté.
Ces dragons de vertu, ces honnêtes diablesses Se retranchent toujours sur leurs sages prouesses... [MOL., Éc. des f. IV, 8]
Vous méritez bien cela, monsieur, voilà ce que c'est que de faire le libertin comme vous faites, et de vous adresser à d'honnêtes femmes [DANCOURT, Vert galant, sc. 25]
Par amoindrissement du sens précédent. Civil, poli. Il est honnête avec tout le monde.
Les procureurs du roi ne sont pas seulement d'honnêtes gens, ce sont encore des gens fort honnêtes [P. L. COUR., Lett. IV]
Familièrement. Vous êtes trop honnête, vous êtes bien honnête, vous me comblez de trop de politesses.
Dire : quel honneur vous me faites ! Messieurs, vous êtes trop honnêtes [BÉRANG., Acad. et Caveau.]
En ce sens, il se met toujours après le nom de la personne : un homme honnête ; c'est une personne fort honnête. Il se dit aussi des choses en ce sens. Un langage honnête. Des paroles fort honnêtes. Le procédé est honnête.
Les bruits nous ont appris avec quelle allégresse Et quel honnête accueil vous a reçu la Grèce [ROTROU, Antig. II, 4]
Fondé sur quelque apparence de raison de bienséance, spécieux. Excuse, prétexte, refus honnête.
Sa présence a toujours rougi de tous les prétextes honnêtes des engagements déshonnêtes, où il n'a pas épargné le fer et le feu pour éviter les périls des occasions prochaines [BOSSUET, Cornet.]
Fig. Qui n'est beaucoup ni au-dessus, ni au-dessous d'un certain taux, d'un certain niveau, suffisant. Honnête grosseur. Largeur honnête. Il faut que votre discours soit d'une longueur honnête.
J'ai l'honneur d'être réuni avec les jansénistes par une honnête aversion pour la cour de Rome [VOLT., Lett. en vers et en prose, 31]
Je voudrais bien que ma fortune fût assez honnête pour leur rendre la vie plus agréable [ID., ib. 32]
Naissance honnête, condition honnête, naissance, condition qui n'a rien de bas ni de fort élevé. Famille honnête, famille qui n'appartient ni à la basse classe, ni à la classe élevée.
Il s'est informé de votre naissance, on lui a dit qu'elle était honnête ; le mot honnête est fort équivoque à l'oreille d'un gentilhomme [J. J. ROUSS., Hél. I, 22]
Honnête aisance, fortune qui permet de vivre agréablement et avec une certaine indépendance. On dit de même une fortune honnête, des appointements honnêtes.
S. m. Ce qui est moral, vertueux.
Ne vous attachez pas de telle sorte à cet honnête sauvage, rigoureux et philosophique, que vous ne le quittiez, si la nécessité l'exige, pour un autre honnête plus humain, plus doux et plus populaire [BALZAC, De la cour, 6e disc.]
Qu'eussé-je fait, Pollux, en cette extrémité, Qui commettait ma vie avec ma loyauté ? Car, sans doute, à quitter l'utile pour l'honnête, La paix allait se faire aux dépens de ma tête [CORN., Médée, I, 1]
Ce sont des amitiés réprouvées de Dieu, qui, par un progrès insensible mais infaillible, conduisent enfin de l'honnête apparent à l'impur et au criminel [BOURDAL., Myst. Pentec. t. I, p. 459]

PROVERBE

    Il y a des honnêtes gens, il y a d'honnêtes gens partout, on trouve d'honnêtes gens dans tous les pays, dans toutes les professions.

REMARQUE

  • 1. Un parfait honnête homme : cette locution a été contestée ; mais on peut considérer honnête homme comme un seul mot, et alors parfait est recevable. La Rochefoucauld a dit : un vrai honnête homme. C'est par cette raison qu'on dit : il y a des honnêtes gens partout aussi bien que il y a d'honnêtes gens partout. Dans le premier cas, honnêtes gens est considéré comme un seul mot ; dans le second comme deux.
  • 2. Le sens varie suivant que honnête précède ou suit homme. Un honnête homme, d'honnêtes gens, un homme, des gens qui observent les lois de la morale. Un homme honnête, des gens honnêtes, un homme, des gens qui observent les lois de la civilité.
  • 3. L'Académie met à tort deux n à honnête, puisqu'il n'y en a qu'une dans honestus et dans honorer.

SYNONYME

  • HONNÊTE, CIVIL, POLI.
    Nous sommes honnêtes par l'observation des bienséances et des usages de la société. Nous sommes civils par les égards que la société exige et que nous rendons. Nous sommes polis par les façons flatteuses que nous avons dans la conversation et dans la conduite pour les personnes avec qui nous vivons, [GUIZOT, ]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Les mains [moins] honestes menbres [du clergé] deit l'um plus honurer Sulunc l'apostle, e plus d'onur envoluper [, Th. le mart. 88]
    Se me refuzes, tost t'en venroit grans perte, Car mort m'avez un mien cousin oneste ; Raous ot non... [, Raoul de C. 224]
  • XIIIe s.
    Cozes [choses] prestées qui sunt demandées du presteur el tans qui n'est pas honestes [BEAUMANOIR, XXXVII, 2]
    De la querelle qui est entre honeste et profitable [BRUN. LATINI, Trésor, p. 451]
  • XVe s.
    Les gens dudit duc disoient que ces Allemans estoient ordz, et qu'ils gectoient leurs houseaulx sur les licts richement parez et qu'ils n'estoient point honnestes comme nous [COMM., II, s.]
  • XVIe s.
    Nous voyons des honnestes hommes [probes] d'ailleurs... [MONT., I, 37]
    Touts moyens honnestes de se garantir des maulx [ID., I, 48]
    La mort nous attrape fuyant et poltron aussi bien qu'honneste homme [ID., I, 75]
    Tout beau et honneste que vous estes [une femme vous refuse et cède à un muletier] [ID., II, 5]
    Des estranges privautez avecques des honnestes femmes [ID., II, 17]
    Nous parant des plus honnestes vestements que nous ayons [ID., II, 337]
    Il tault faire différence entre les choses utiles et les honnestes [ID., III, 244]
    En telles choses il n'est point déshoneste de recevoir, mais encore est-il plus honeste de ne point prendre [AMYOT, Tim. et P. Aem. comp. 3]
    Les cognoissant de si bonne vie et si honnestes de leurs corps que rien plus [, Nuits de Straparole, t. I, p. 370, dans LACURNE]
    De notre temps ce mot d'honneste, auquel, en ma jeunesse, j'ay veu prononcer la lettre de s, s'est maintenant tourné en un e fort long [PASQUIER, Rech. liv. VIII, p. 646, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Wall. oniès' ; provenç. honest ; espagn. honesto ; ital. onesto ; du lat. honestus, de même radical que honor, honneur.

honnête

HONNÊTE. adj. des deux genres. Qui est conforme à la vertu, à la probité, à l'honneur. Âme honnête. Coeur honnête. C'est un honnête homme. Un très honnête homme. Il ne hante que d'honnêtes gens. Cela n'est pas d'un honnête homme. Amour honnête. Honnête amitié. Honnête émulation. Conduite sage et honnête. Action louable et honnête. Ne tenir que des discours honnêtes. Plaisirs honnêtes. Pensées honnêtes. Il n'a sur cette jeune fille que des vues honnêtes.

Famille honnête, honnête famille, Famille à laquelle il n'y a rien à reprocher. Il est né d'une honnête famille. Il est d'honnête famille. On dit de même Être né de parents honnêtes, etc. (Voyez plus bas un autre sens de la locution Famille honnête.)

Honnête homme, outre sa signification principale et ordinaire, exprime aussi l'Ensemble des qualités personnelles et sociales que peut avoir un homme joignant à la distinction de la culture et de l'esprit la politesse des manières. On dit au pluriel les honnêtes gens. C'est, de l'aveu de Molière, une étrange entreprise de faire vivre les honnêtes gens. Il faut bien des qualités pour faire un honnête homme. Cette acception a vieilli. Honnêtes gens se dit dans tous les sens d'Honnête homme.

Prov., Il y a des honnêtes gens, il y a d'honnêtes gens partout, Dans tous les pays, dans toutes les professions, on trouve des honnêtes gens.

Fam., Honnête garçon se dit proprement d'un Garçon bien élevé, dont les moeurs et les inclinations sont honnêtes et douces.

Fam. et ironiq., Honnête débauché se dit d'un Homme qui aime le plaisir, mais qui ne s'emporte point dans la débauche et qui y garde des mesures.

Honnête fripon, honnête usurier, Homme vicieux qui, dans son vice, garde certaines mesures.

Honnête femme, honnête fille se dit proprement d'une Femme, d'une fille qui est irréprochable dans sa conduite.

Il signifie aussi Qui est conforme à la raison, bienséant, convenable à la profession et à l'âge des personnes. Il n'est pas honnête de se louer soi-même. Croyez-vous qu'il soit honnête d'en user de la sorte? Cela n'est pas honnête à une personne de votre caractère, de votre profession, de votre âge. Ces paroles ne sont pas honnêtes dans la bouche d'une femme. Maintien honnête. Après avoir été longtemps dans le grand monde, il a fait une honnête retraite.

Excuse honnête, prétexte, refus honnête, etc., Excuse, prétexte, refus plausible, spécieux, fondé sur quelque apparence de raison, de bienséance.

Don, présent honnête, Qui convient à celui qui le fait et à celui qui le reçoit.

Prix honnête, Prix convenable, proportionné à la juste valeur de la chose. On dit de même Récompense honnête, traitement honnête, dédommagement honnête, etc.

Longueur honnête, Longueur suffisante. Il faut que votre discours soit d'une longueur honnête.

Naissance honnête, condition honnête, Naissance qui n'a rien de bas ni de fort élevé. On dit dans le même sens Famille honnête.

Honnête aisance, fortune honnête, Aisance, fortune qui permet de vivre agréablement et avec une certaine indépendance. Il jouit d'une honnête aisance. Il s'est assuré par son travail une fortune honnête. Cet héritage lui assure une fortune honnête.

En parlant des Choses, il se dit aussi ce Ce qui n'est pas falsifié, fraudé, de ce qui est loyal, consciencieux sans être de la première qualité. Vin honnête. Travail honnête. Un repas honnête.

Il signifie encore Qui est civil, poli. Il a l'air honnête, les manières honnêtes. Il lui a fait la réception du monde la plus honnête. Accueil honnête. Il lui a parlé d'une manière très honnête. Le procédé est honnête, cependant il ne faut pas trop s'y fier.

Il se prend aussi comme nom masculin, et on dit absolument L'honnête pour Ce qui est moral, vertueux. L'honnête, l'utile et l'agréable. Préférer l'honnête à l'utile.

honnête


HONNêTE, ou HONêTE, adj. HONêTEMENT, adv. HONêTETÉ, s. fém. [Onête, teman, teté: 2eê ouv. et long; 3e e muet, dern. é fer. au dern.] Honête, en parlant des chôses, est, 1°. vertueux, conforme à l'honeur pris pour la vertu. "Amour honête. "Honête émulation. Conduite sage et honête. = 2°. Bienséant, convenable. Il se dit dans cette acception, ordinairement avec la négative. "Cela n'est pas honête. "Il n'est pas honête de se louer soi-même. = On dit, sans négative, excuse, prétexte, refus honête, fondés sur quelque aparence de raison. Présent, récompense honête, raisonable. Prix honête, convenable, proportioné à la valeur de la chôse. Habit honête, décent: encôre honête, qui peut encôre être porté sans indécence. Naissance honête, condition honête, qui n'a rien de bâs. Honête famille, à laquelle il n' y a rien à reprocher. = 1°. En parlant des persones, civil, poli. C'est l'homme du monde le plus honête. Il se dit aussi, en ce sens, des chôses qui ont raport à la persone. Acueuil, réception honête; procédé honête; l'air honête; les manières honêtes. = Honête homme, et homme honête, ne sont pas la même chôse. Le premier signifie un homme qui a de la probité, ou simplement de l'éducation, et qui tient un certain rang: l' autre signifie un homme civil, et plein d'atention et de politesse.
   On peut être honête homme et faire mal les vers.
       Mol.
Honête homme a, au pluriel, honêtes gens, et non pas honêtes hommes. Voy. HOMME. "En quel tems et en quels pays a-t-on distingué le peuple des honêtes gens. COYER. "Pour ma société, vous savez que je ne vois que d'honêtes gens — Ne confondons point les honêtes gens avec les gens de bien. MARM.
   Honête, civil, afable, poli, gracieux (synon.) voici les diférences, que troûve entre ces mots l' Ab. Girard. et qui pourront paraitre, à plusieurs, trop subtiles et trop dificiles à saisir. "Nous sommes honêtes par l'observation des bienséances et des usages de la société: nous sommes civils par les honeurs que nous rendons à ceux, qui se trouvent en notre rencontre: nous sommes polis par les façons flateuses que nous avons dans la conversation et dans la conduite, pour les persones avec qui nous vivons: nous sommes gracieux par des airs prévenans pour ceux qui s'adressent à nous: nous sommes afables par un abord doux et facile à nos inférieurs, qui ont à nous parles. — "Les manières honêtes sont une marque d'atention; les civiles sont un témoignage de respect; les polies sont une démonstration d'estime; les gracieûses sont une preuve d'humanité, les afables sont une insinuation de bienveillance — Il faut être honête sans cérémonie; civil sans importunité; poli sans fadeur; gracieux sans minauderie, et afable sans familiarité GIR. Synon.
   Honête homme, Homme de bien, Homme d'honeur (synon.) Il me semble, dit un Encyclopédiste, que l' homme de bien est celui qui satisfait exactement aux préceptes de la Religion; l'homme d'honeur, celui qui suit rigoureusement les loix et les usages de la société; et l'honête homme, celui qui ne perd de vûe, dans aucune de ses actions, les principes de l'équité naturelle. — L'Homme de bien fait des aumônes; l'homme d'honeur ne manque point à sa promesse; l'honête homme rend la justice, même à son énemi. "L'homme de bien et l' homme d'honeur ne doivent point faire des chôses que l'honête homme ne se permet pas. Beauzée, synon.
   En st. famil. honête garçon, garçon bien né, bien élevé, de moeurs douces et vertueuses. "C'est un fort honête garçon. — Honête femme, honête fille, irréprochable dans sa conduite. = En style plaisant, honête débauché; homme qui aime le plaisir; mais sans excês. = Honête, dans le beau style, est aussi un substantif abstrait. "Préférer l' honête à l'utile.
   HONêTEMENT, d'une manière honête. "Vivre honêtement avec tout le monde. "En user honêtement. "Être vétu honêtement. — Suffisamment; et par ironie, extrêmement. "C'est honêtement vendre. "Il est honêtement croté: elle est honêtement laide.
   Vous êtes comme un autre, emporté, violent,
   Et vous vous fâchez même assez honêtement.
       Gresset.
HONêTETÉ 1°. Bienséance "Cela est contre l'honêteté: 2°. Civilité. "Il n'a pas eu l'honêteté de l'aller voir. — En ce sens, quand il ne signifie que la qualité de celui, qui est honête, il n'a point de pluriel: on dit à plusieurs persones comme à une seule, votre honêteté, et non pas vos honêtetés. On ne met le pluriel que quand on veut exprimer les éfets de cette qualité. C'est comme charité et charités; civilité et civilités. "J'alai dîner chez Mme. d'Armagnac, qui me fit mille honêtetés. M. De Grignan le fils. "J'en ai reçu toute sorte d'honêtetés. * Mais dit-on avoir des honêtetés pour, comme dit Fontenelle. "Ce fleuve se contentait des honêtetés qu'on avait pour lui, mais n'en abusoit pas; ou avec le singulier, comme dit l'Acad. "Il a beaucoup d'honêteté pour tous ceux qui ont afaire à lui? Je ne le crois pas; et je ne voudrais pas le dire. On dit en style famil. dire, comme faire des honêtetés. "Il a tort de s'en prendre à ce pauvre Marquis, qui ne lui dit et ne lui fait que des honêtetés. Merc. = 3°. Présent. Faire une honêteté par reconaissance. = 4°. Manière d'agir obligeante. "L'honêteté de son procédé~ m'a touché. "Il en a usé avec la plus grande honêteté. = 5°. Chasteté. "L'honeteté des moeurs. Paroles contre l'honêteté. Cela blesse l'honêteté.

Traductions

honnête

ehrlich, bieder, honett, anständig, loyal, rechtschaffenhonest, faithful, loyal, straightforward, upright, above‐board, above-board, forthright, honourable, staunch, true, trusty, faireerlijk, degelijk, eerzaam, fatsoenlijk, getrouw, loyaal, net, trouw, trouwhartig, behoorlijk, geschikt, oprecht, passend, rechtschapenהגון (ת), הוגן (ת), כן (ת), נאמן (ת), נכוח (ת), נקי דעת (ת), צדיק (ת), תמים דרך (ת), נְקִי דַּעַת, כֵּן, הוֹגֵן, הָגוּןeerlikhonest, lleialærlig, troαγαθός, ακέραιος, τίμιος, ειλικρινήςhonestahonrado, leal, honestorehellinen, uskollinenbecsületesberesheiðarleguronesto, fedele, dabbene, pulito誠実, 正直なærliguczciwyhonesto, fiel, lealärlig, lojal, redligأَمِيـنčestnýpošten정직한честный, порядочныйซื่อสัตย์dürüsttrung thực诚实的誠實 (ɔnɛt)
adjectif
1. qui agit selon la morale et la loi C'est un homme honnête.
2. moyen, correct un salaire honnête

honnête

[ɔnɛt] adj
(= intègre) [personne] → honest
(= juste, satisfaisant) → fair