honni, ie

HONNI, IE

(ho-ni, nie) part. passé de honnir
Notre famille ne sera point honnie pour ce coup [SÉV., 330]
J'ai le malheur d'aimer mieux les Scythes qu'aucune de mes tragédies ; premièrement, parce qu'ils ont été honnis ; en second lieu, parce qu'elle est pleine de vers naturels que tout le monde peut s'appliquer [VOLT., Lett. d'Argental, 4 juin 1767]
Je suis quelque fois honni dans ma patrie ; les étrangers me consolent ; on a joué à Londres une traduction de Tancrède avec un très grand succès [ID., ib. 8 juill. 1772]
Petits sultans honnis même dans leur sérail [DORAT, Feinte par amour, II, 2]
Honni soit qui mal y pense ! devise de l'ordre anglais de la Jarretière.