honnir

(Mot repris de honnisse)

*honnir

v.t. [ du frq. haunjan ]
Litt. Vouer à l'exécration et au mépris publics en couvrant de honte : Nous honnissons les tortionnaires vilipender [litt.]
Honni soit qui mal y pense,
se dit à quelqu'un qui serait tenté de voir le mal sous les propos ou les actes les plus honnêtes.

honnir


Participe passé: honni
Gérondif: honnissant

Indicatif présent
j'honnis
tu honnis
il/elle honnit
nous honnissons
vous honnissez
ils/elles honnissent
Passé simple
j'honnis
tu honnis
il/elle honnit
nous honnîmes
vous honnîtes
ils/elles honnirent
Imparfait
j'honnissais
tu honnissais
il/elle honnissait
nous honnissions
vous honnissiez
ils/elles honnissaient
Futur
j'honnirai
tu honniras
il/elle honnira
nous honnirons
vous honnirez
ils/elles honniront
Conditionnel présent
j'honnirais
tu honnirais
il/elle honnirait
nous honnirions
vous honniriez
ils/elles honniraient
Subjonctif imparfait
j'honnisse
tu honnisses
il/elle honnît
nous honnissions
vous honnissiez
ils/elles honnissent
Subjonctif présent
j'honnisse
tu honnisses
il/elle honnisse
nous honnissions
vous honnissiez
ils/elles honnissent
Impératif
honnis (tu)
honnissons (nous)
honnissez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais honni
tu avais honni
il/elle avait honni
nous avions honni
vous aviez honni
ils/elles avaient honni
Futur antérieur
j'aurai honni
tu auras honni
il/elle aura honni
nous aurons honni
vous aurez honni
ils/elles auront honni
Passé composé
j'ai honni
tu as honni
il/elle a honni
nous avons honni
vous avez honni
ils/elles ont honni
Conditionnel passé
j'aurais honni
tu aurais honni
il/elle aurait honni
nous aurions honni
vous auriez honni
ils/elles auraient honni
Passé antérieur
j'eus honni
tu eus honni
il/elle eut honni
nous eûmes honni
vous eûtes honni
ils/elles eurent honni
Subjonctif passé
j'aie honni
tu aies honni
il/elle ait honni
nous ayons honni
vous ayez honni
ils/elles aient honni
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse honni
tu eusses honni
il/elle eût honni
nous eussions honni
vous eussiez honni
ils/elles eussent honni

HONNIR

(ho-nir) v. a.
Faire honte à quelqu'un, blâmer en faisant honte. On le honnira s'il abandonne son parti. Sa conduite a été partout honnie.
Je suis comme ces Grecs qui renonçaient à la cour du grand roi pour venir être honnis par le peuple d'Athènes [VOLT., Lett. Maupertuis, 16 oct. 1743]
Par leur belle détrompée Les félons seront honnis [V. HUGO, Odes, IV, 12]
Absolument.
On ne l'écoutait pas, on sifflait, on honnissait, on bafouait [DIDEROT, Salon de 1767, Œuv. t. XV, p. 157, dans POUGENS]
Couvrir de honte, déshonorer.
Quoi ! ne tient-il qu'à honnir des familles ? Pour vos ébats nous nourrirons nos filles ? [LA FONT., Berc.]
Au retour d'une campagne, ces drôles-là ne s'embarrassent non plus de honnir une femme de robe... [DANCOURT, Vacances, sc. 8]

SYNONYME

  • HONNIR, BAFOUER, VILIPENDER. Honnir, c'est faire honte. Dans bafouer, l'idée de quelque chose de honteux n'existe pas ; c'est celle de moquerie outrageante qui y domine. Vilipender, c'est traiter comme quelqu'un ou quelque chose de vil.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Par quel mesure le peüssions hunir [, Ch. de Rol. XLVIII]
  • XIIe s.
    Se vus nel delivrez, nus sumes mal bailli ; Li reis et saint iglise e nus iermes [serons] huni [, Th. le mart. 42]
    Outre, cuivers ! [que] li cors Deu te honnie [, Ronc. p. 58]
  • XIIIe s.
    Honnis soit-il [Quesnes de Béthune] et ses preechemens, Et honis soit qui de lui ne dit fi ! [HUES D'OISI, Romancero, p. 103]
    Alons à eux.... et leur prions, por Dieu, qu'il aient pitié d'eus meismes tout avant et de nos après, et qu'il ne se honissent mie ne toillent [n'empêchent] la rescousse de la sainte terre d'outre-mer [VILLEH., XVIII]
    Or somes nous honis, se nos ne leur aidons à prendre [ID., ]
    Que du cors [je] me laissasse honnir ne vergonder [il s'agit d'une femme] [, Berte, XLIII]
    Et je soie honnie se je bien ne vous paie [, ib. LVIII]
    Cels serve ot en France la terre si honnie [maltraitée, affligée] [, ib. LX]
    Or vous dirons dou mauvais roi Jehan d'Engletere, qui honnissoit ses homes et gisoit avec les femmes et avec les filles [, Chr. de Rains, 154]
    Une autre maniere d'aliances ont esté fetes moult de fois, par lesqueles moult de viles ont esté destruites et maint segneur honni et desherité [BEAUMANOIR, XXX, 63]
    Nulz chevaliers ne poures ne riches ne peut revenir [de la terre sainte] que il ne soit honni, se il laisse en la main des Sarrazins le peuple menu nostre Seigneur en laquelle compaingnie il est alé [JOINV., 255]
  • XVe s.
    Ces deux avec leurs compagnons honnissoient et gastoient tout le pays de là entour... [FROISS., I, I, 176]
    Il est si honny de boue, qu'il n'a en luy nulle congnoissance [qu'il n'y a en lui rien qui le fasse reconnaître] [, Perceforest, t. I, f° 59]
  • XVIe s.
    Mais est il riens qui princes tant honnisse [que l'avarice] ? [J. MAROT, V, 202]
    [Il faut que l'âme] S'estant infuse en la chair corporelle, Elle se souille et honnisse aux pechez Dont les humains ont les corps entachez [RONS., 645]
    [Childéric] luy honnira sa femme Pour le loyer de l'avoir bien reçeu [RONS., 647]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. aunir ; de l'anc. haut allem. hônjan ; allemand mod. höhnen, moquer, faire honte.

honnir

HONNIR. (H est aspirée.) v. tr. Couvrir de honte publiquement. Il est honni partout. Honni soit qui mal y pense, Devise de l'ordre de la Jarretière en Angleterre.

honnir

Honnir, c'est deshonorer, outrager, haïr, villenner, maudire, blasmer, diffamer, Foedare, Dedecorare, Maculam alicui imprimere, AEternas maculas alicui inurere, Infamiam alicui inurere, Honnir en Picard, signifie maculer et ordir.

Se honnir et deshonorer, Turpitudinem sibi infligere,

honnir


HONNIR, ou HONIR, v. act. Déshonorer. Il est vieux, et ne se dit plus que par plaisanterie, et au passif. "Il est honi par-tout. — La devise de l'Ordre de la Jarretière en Angleterre est: honni soit qui mal y pense.

Synonymes et Contraires

honnir

verbe honnir
Littéraire. Vouer au mépris.
abominer, détester, exécrer, haïr -familier: vomir -littéraire: abhorrer, vilipender.
Traductions