honoré, ée


Recherches associées à honoré, ée: honneur

HONORÉ, ÉE

(o-no-ré, rée) part. passé d'honorer
Qui reçoit honneur, en parlant des personnes ou des choses.
Un prince est dans son trône à jamais affermi Quand il est honoré du nom de son ami [de Rome] [CORN., Nicom. III, 2]
Que celui qui n'est honoré que pour son bien prenne garde de ne pas devenir pauvre [SACI, Bible, Ecclésiastiq. X, 24]
....Les lieux Honorés par les pas, éclairés par les yeux De l'aimable jeune bergère Pour qui, sous le fils de Cythère, Je servis, engagé par mes premiers serments [LA FONT., Fab. IX, 2]
Ô sainte pénitence, autrefois si honorée dans l'Église, en quel endroit du monde t'es-tu maintenant retirée ? [BOSSUET, 2e panég. S. Fr. de Paule, 2]
À quoi donc sert la vertu si l'on voit tant de méchants honorés ? [VOLT., Philosophie, Nouv. test. hérodiens.]
Il s'emploie par politesse entre les personnes de la même profession. Mon honoré confrère. Mon savant et honoré maître. Très honorée, titre que les rois de France donnaient à la reine mère. Notre très honorée dame et mère.