horizon

horizon

n.m. [ du gr. horizein, borner ]
1. Ligne imaaire circulaire dont l'observateur est le centre et où le ciel et la terre ou la mer semblent se joindre : La forêt s'étend jusqu'à l'horizon.
2. Partie de la terre, de la mer ou du ciel que borne cette ligne : Le bateau disparaît à l'horizon.
3. Fig. Domaine d'une action ou d'une activité quelconque ; champ de réflexion ; perspective d'avenir : Élargir son horizon professionnel. L'horizon social s'éclaircit avec la hausse des offres d'emploi.
À l'horizon,
dans un avenir proche : Aucune solution à l'horizon.
Faire un tour d'horizon,
étudier succinctement tous les aspects d'une question, d'un sujet.
Ouvrir des horizons,
créer de nouvelles perspectives, susciter un nouveau champ de réflexion : Ce nouveau logiciel m'a ouvert des horizons.

HORIZON

(o-ri-zon) s. m.
Ligne circulaire, variable en chaque lieu, dont l'observateur est le centre et où le ciel et la terre semblent se joindre.
Pour ne rien entreprendre, Bel astre, qu'il n'eût vu descendre Ta lumière sous l'horizon [MALH., II, 4]
Le dernier de nos jours est dessus l'horizon [ID., V, 6]
Une saison Où nulles funestes journées Ne verront jamais l'horizon [ID., VI, 3]
Rodogune a paru, sortant de sa prison, Comme un soleil levant dessus notre horizon [CORN., Rodog. I, 6]
Quand l'astre du jour Aura sur l'horizon fait le tiers de son tour [RAC., Athal. I, 2]
La mort nous paraît toujours comme l'horizon qui borne notre vue, s'éloignant de nous à mesure que nous en approchons [MASS., Dauphin.]
On a d'abord observé les astres avec les yeux, l'horizon a été le premier instrument [TURGOT, Ébauche du 2e disc. Progrès de l'esprit humain, p. 269]
La lune cependant, montée à l'horizon, Couronne les rochers que son disque déborde [MASSON, Helv. II]
Si pendant une belle nuit et dans un lieu dont l'horizon soit à découvert, on suit avec attention le spectacle du ciel, on le voit changer à chaque instant [LA PLACE, Expos. I, 1]
Fig.
Croire tout découvert est une erreur profonde, C'est prendre l'horizon pour les bornes du monde [LEMIERRE, l'Utilité des découvertes.]
Je plane en liberté dans les champs du possible ; Mon âme est à l'étroit dans sa vaste prison : Il me faut un séjour qui n'ait pas d'horizon [LAMART., Médit. I, 28]
Être sur l'horizon, être visible dans la portion du ciel que l'observateur embrasse ; et fig. se montrer, être en représentation.
Vous êtes toujours sur l'horizon, vous ne vous reposez jamais [SÉV., 88]
La partie de la surface terrestre où se termine notre vue ; la partie du ciel qui en est voisine. L'horizon est chargé de nuages. Un horizon étendu. Un horizon borné.
On apercevait de loin des collines et des montagnes dont la figure bizarre formait un horizon à souhait [FÉN., Tél. I]
Au bout de l'horizon, mes désirs et mes yeux Reculaient pour te suivre et la terre et les cieux [DUCIS, Abufar, III, 2]
Terme de marine. Horizon fin, ciel pur et dégagé de vapeurs. Horizon gras, ciel brumeux.
Terme d'astronomie. Horizon sensible ou apparent, plan que l'on suppose toucher la terre au point où est l'observateur ; il est perpendiculaire à la verticale ; horizon rationnel ou astronomique, plan parallèle au précédent et qui passe par le centre de la terre.
Trouver en un instant donné les points de l'écliptique qui sont dans le méridien et dans l'horizon [FRANCŒUR, Uranographie, n° 229]
C'est dans cette acception qu'on dit : prendre la hauteur d'un astre sur l'horizon ; il doit y avoir une éclipse sur notre horizon. Horizon oriental, la partie de l'horizon où les astres paraissent se lever. Horizon occidental, celle où ils paraissent se coucher.
Horizon artificiel, instrument composé d'une glace circulaire, servant à observer la hauteur des astres.
Fig. Étendue. Plus on s'élève, plus l'horizon s'agrandit.
Le tranquille horizon qui borde nos États [VOLT., Scythes, IV, 2]
Fig. Espace dans lequel l'esprit, l'intelligence agit. L'horizon historique. L'horizon de l'humanité s'agrandit.
Ce désert de la vie.... Où toujours l'espérance, abusant ma raison, Me montrait le bonheur dans un vague horizon [LAMART., Méd. I, 18]
L'horizon politique, ou, elliptiquement, l'horizon, l'état des affaires politiques. L'horizon se rembrunit.
Terme de peinture. Ligne qui termine le ciel d'un tableau. Hauteur à laquelle le peintre a placé le point de vue. L'horizon est trop haut, est trop bas.
Horizon se dit, en géologie, de couches superposées.
La craie glauconieuse présente un certain nombre d'horizons qui sont en allant de bas en haut : glauconie sableuse.... [HÉBERT, Acad. des sc. Comptes rendus, t. LVIII, p. 476]

ÉTYMOLOGIE

  • Terme grec signifiant qui borne, et, substantivement, horizon.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • HORIZON. Ajoutez : - HIST. XVIe s.
    Mais en ce lieu.... N'y a rondeur ny forme d'orizon [J. PELLETIER DU MANS, la Savoye (1572), Chambéry, 1856, p. 248]

horizon

HORIZON. n. m. Ligne circulaire dont l'observateur est le centre et où le ciel et la terre semblent se joindre. Le soleil n'était pas encore sur l'horizon. L'horizon s'éloigne à mesure qu'on veut en approcher. Les enfants croient que le monde finit à l'horizon.

Il s'emploie aussi pour désigner les Parties de la surface terrestre où se termine notre vue; et souvent la Partie du ciel qui en est voisine. Un horizon borné. Horizon étendu. De cette colline on découvre tout l'horizon. On apercevait une voile à l'horizon. L'horizon est chargé de nuages. Un riant horizon.

Il se dit, en termes d'Astronomie, du Cercle de la sphère qui divise sa partie visible de sa partie invisible. On distingue : L'horizon sensible, Plan que l'on suppose toucher la terre au point où est l'observateur, il est perpendiculaire à la verticale, et L'horizon rationnel, Plan de l'horizon, rapporté au centre de la terre et prolongé indéfiniment dans l'espace. Prendre la hauteur d'un astre sur l'horizon. Il doit y avoir une éclipse sur notre horizon.

Il désigne, en termes de Peinture, l'Endroit d'un tableau où, selon l'ordre des plans, le ciel succède à la terre; et, par extension, la Hauteur à laquelle le peintre a placé le point de vue. On dit en ce dernier sens L'horizon est trop haut, est trop bas, etc.

Il se dit au figuré. L'horizon politique se rembrunit, se couvre de nuages. L'horizon commence à s'éclaircir. L'horizon des connaissances humaines s'étend, s'agrandit de jour en jour. Cette découverte ouvre de nouveaux horizons à l'esprit humain.

Par apposition, Bleu horizon s'est dit de l'Uniforme que portaient les soldats français de la Grande Guerre.

horizon


HORIZON, ou HORISON, s. m. HORISONTAL, ALE, adj. HORISONTALEMENT, adv. [Orizon, tal, tale, taleman: 3e lon. 5e e muet.] Horizon, se dit d'un grand cercle, qui coupe la sphère en deux parties, dont l'une est l'hémisphère supérieur, l'aûtre l'inférieur. = Il se dit, dans le discours ordinaire de l'endroit, où se termine notre vûe, et où le ciel et la terre semblent se joindre. "Horison borné, ou étendu. = Horisontal, qui est parallèle à l' horison. "Plan, cadran horisontal: ligne horisontale. = Horisontalement, parallèlement à l'horison. "Cadran placé horisontalement.

Synonymes et Contraires

horizon

nom masculin horizon
Étendue de terre et de ciel.
Traductions

horizon

Horizont, gesichtskreishorizonhorizon, einder, gezichtseinder, kim, gezichtsveld, perspectiefאופק (ז), אֹפֶקкръгозорobzorορίζονταςhorizontehorisonttiorizzonte天涯, 地平線horyzonthorizonteгоризонтأُفُقhorisonthorizont수평선horisonthorisontขอบฟ้าufukchân trời地平线地平線 (ɔʀizɔ̃)
nom masculin
ligne qui semble séparer la terre et le ciel regarder l'horizon

horizon

[ɔʀizɔ̃] nmhorizon
sur l'horizon → on the horizon
à l'horizon → on the horizon