hors


Recherches associées à hors: hors jeu

*hors

[ ɔr] prép. [ de dehors ]
1. Indique ce qui n'est pas compris dans un ensemble : Nous prenons nos vacances hors saison.
2. S'emploie en composition avec certains noms pour indiquer une position extérieure, une situation marginale : Le ski hors-piste. Des hors-la-loi.
3. Suivi d'un nom sans article, indique l'extériorité, la supériorité, l'écart : Modèles hors commerce. Une informaticienne hors pair. Des joueurs hors catégorie.
Hors les murs,
à l'extérieur d'un cadre traditionnel, d'une institution : Représentation théâtrale hors les murs.
Hors tout,
se dit de la plus grande valeur de la dimension d'un objet.

*hors de

loc. prép.
1. Marque l'extériorité par rapport à un lieu : L'hypermarché se trouve hors de la ville à l'écart de à l'extérieur de ; en dehors de
2. Marque l'extériorité par rapport à une action, à une influence : Elle est hors d'atteinte. Nous avons été mis hors de cause.
3. Marque un dépassement des normes par rapport à une donnée quantifiable : Il possède du matériel hors de prix très cher très vieux
Être ou mettre hors de soi,
dans un état d'agitation ou de violence extrême.
Hors de question,
que l'on ne peut ou ne veut envisager : Il est hors de question que tu y ailles.
Hors d'état de nuire,
qui ne peut plus nuire.
Hors d'usage,
qui ne peut plus servir.

HORS

(hor ; l's ne se lie pas : hor un seul)
Adv. À l'extérieur (l'emploi adverbial est l'emploi étymologique).
Mettre vos meubles hors, et faire place à d'autres [MOL., Tart. V, 4]
On ne pourra mettre hors les filles ainsi obligées, à moins qu'elles n'aient commis quelque faute notable [BOSSUET, Règl. pour les filles de la propag. de la foi, I, 3]
Terme de métallurgie. Mettre hors, arrêter le fourneau, cesser le travail pour quelque temps, vider le fourneau. Fig. Si ce n'est.
Vous commandez à tout ici hors à vous-même [BEAUMARCHAIS, Mar. de Figaro, V, 12]
S. m. Le dehors, l'extérieur ; peu usité présentement en ce sens.
Le cardinal de Noailles trempait dans un état de disgrâce intérieure qui, pour ne pas paraître au hors, n'en était pas moins douloureux [SAINT-SIMON, 155, 31]
Terme de manége. Le hors du montoir, le côté droit du cheval.
Prép. À l'extérieur de.
....Sur le haut du jour, Nulle des sœurs ne faisait long séjour Hors le logis [LA FONT., Mazet.]
Il y avait hors la porte de la cour une terrasse [J. J. ROUSS., Conf. I]
Terme de chamoiseur. Peaux hors l'eau, peaux qui ne sont plus humides. Terme de manége. Hors la main, se dit d'un cheval qui n'obéit point à la bride. Fig. Mettre hors la loi, se dit d'un pouvoir souverain ou dictatorial qui, mettant un homme hors de la protection de la loi, déclare qu'il suffira de constater son identité pour l'envoyer au supplice sans jugement. La Convention mit hors la loi plusieurs de ses membres.
Fig. Excepté.
...hors les fils d'Horace il n'est point de Romains [CORN., Hor. II, 1]
Nul n'aura de l'esprit, hors nous et nos amis [MOL., F. sav. III, 2]
Tout nous est étranger hors le dieu que je sers [VOLT., Fanat. I, 2]
Tel est le néant des choses humaines, que, hors l'être existant par lui-même, il n'y a rien de beau [J. J. ROUSS., Hél. VI, 8]
Hors moi, je n'ai vu que lui seul de tolérant depuis que j'existe [ID., Confess. VII]
Hors que, avec un verbe à l'indicatif, ou au conditionnel, excepté que.
Langlade a pensé mourir à Fresne de la même maladie de Mme de Coulanges, hors qu'il fut plus mal encore [SÉV., 317]
Voilà qui sent le roman, hors qu'il faudrait que... [HAMILT., Gramm. 3]
Hors que.... ne, avec un verbe au subjonctif, signifie à moins que.
Hors qu'un commandement exprès du roi ne vienne De trouver bons les vers dont on se met en peine, Je soutiendrai toujours... [MOL., Mis. II, 7]
Tout propriétaire veut l'ordre, la paix, la justice, hors qu'il ne soit fonctionnaire ou pense à le devenir [P. L. COUR., Lett. V]
Hors, avec un verbe à l'infinitif précédé de la préposition de, signifie à l'exception de.
Hors de se trouver au conseil, il n'avait aucune fonction [SAINT-SIMON, 50, 89]
Ton esprit fasciné par les lois d'un tyran Pense que tout est crime hors d'être musulman [VOLT., Fanat. III, 8]
Hors de, loc. prép. exprimant exclusion du lieu et des choses considérées comme ayant quelque rapport au lieu.
Il peut faire trembler la terre sous ses pas, Mettre un roi hors du trône, et donner ses États.... Mais le cœur d'Émilie est hors de son pouvoir [CORN., Cinna, III, 4]
Car hors de l'Arménie enfin je ne suis rien [ID., Nicom. III, 1]
Hors de Paris il n'y a point de salut pour les honnêtes gens [MOL., Préc. sc. 10]
Le roi part demain ; il y aura cent mille hommes hors de Paris ; on a fait ce calcul [SÉV., 134]
Hors de chez eux, ils ne voyaient rien qui ne leur fît pitié [BOURDALOUE, Homél. sur l'aveugle-né, Domin.]
Dès cette vie nous trouverons notre souverain bien, qui ne peut être hors de Dieu [ID., Myst. Épiphan. t. I, p. 139]
Misérables jouets de notre vanité Nous cherchons hors de nous nos vertus et nos vices [BOILEAU, Épît. III]
J'ai commencé, et je continue d'être par quelque chose qui est hors de moi [LA BRUY., XVI]
Un cœur heureux ne cherche plus rien hors de lui [MASS., Carême, Prosp. temp.]
Elliptiquement. Hors d'ici, hors de là, sortez d'ici, retirez-vous de là.
Hors d'ici tout à l'heure et qu'on ne réplique pas ; allons, qu'on détale de chez moi [MOL., Avare, I, 3]
Fig. Être hors de soi, être dans un état d'agitation extrême.
Je suis si aise, que je suis hors de moi [SÉV., 19 déc. 1664]
Un homme transporté hors de lui-même [BOSSUET, Hist. II, 2]
....Mon cœur hors de lui-même S'oublie et se souvient seulement qu'il vous aime [RAC., Bérén. IV, 5]
Zadig, hors de lui-même, et comme un homme auprès de qui est tombé le tonnerre, marchait au hasard [VOLT., Zadig, ch. 21]
Mettre quelqu'un hors de lui, l'impatienter, l'irriter.
Quel diable d'homme ! il m'a mis hors de moi [CHAMPFORT, Marchand de Smyrne, sc. 7]
Terme de palais. Mettre hors de cour, ou hors de cour et de procès, renvoyer les parties en déclarant qu'il n'y a pas lieu de prononcer un jugement. Mettre hors de cause, déclarer qu'une personne ne doit pas être partie au procès. Dans un sens analogue. Être hors de cause. Fig. Cela est hors de cause, il n'est pas question de cela, cela n'entre pas dans le débat. Autrefois, en matière criminelle, hors de cour signifiait qu'il n'y avait pas assez de preuves pour condamner. Substantivement. Un hors de cour, un jugement qui met hors de cour (cette locution vieillit). Hors d'œuvre, et hors-d'œuvre, voy. ŒUVRE.
Fig. Hors de, exprimant l'exclusion de la chose indiquée par le complément, sans aucun rapport au lieu.
Enfin nous voyons nos têtes Hors de l'injure du sort [MALH., II, 2]
Nos champs même ont leur abondance Hors de l'outrage des voleurs [ID., III, 3]
Voyez des maux sans nombre et hors de guérison [CORN., Agés. I, 2]
L'amour hors d'intérêt s'attache à ce qu'il aime [ID., Pulch. II, 1]
Un pas hors du devoir peut nous mener bien loin [ID., Suréna, IV, 3]
Le plein calme est un bien hors de notre puissance [ID., Imit. I, 22]
Mais du moins votre esprit est hors de ses alarmes [ID., Poly. II, 3]
Et je vais égayer mon sérieux loisir à mettre Amphitryon hors de toute mesure [MOL., Amph. III, 2]
On n'y peut plus souffrir ses vertus hors de mode [BOILEAU, Sat. X]
Pour me mettre hors de servitude [FÉN., Tél. XII]
Les belles choses le sont moins hors de leur place ; les bienséances mettent la perfection, et la raison met les bienséances [LA BRUY., XIV]
Il me semble qu'il [un critique] ne pardonne pas assez à un ministre [Colbert] qui fut jeté hors de toutes ses mesures par les guerres de Louis XIV et par la magnificence de ce monarque [VOLT., Lett. Damilaville, 21 fév. 1766]
Hors de dispute, incontestable.
S'il y a quelque contestation pour le nom de l'auteur [de l'Imitation], il est hors de dispute que c'était un homme bien éclairé du Saint-Esprit [CORN., Imit. Préf. éd. 1770]
Hors d'haleine, essoufflé.
.... Tout hors d'haleine il prend pourtant sa place [CORN., Hor. IV, 2]
Ce malade est hors d'affaire, il ne court plus aucun danger.
La petite Saint-Valeri est hors d'affaire pour sa vie, mais sa beauté est fort incertaine [SÉV., 10 juillet 1675]
Hors de prix, d'un prix excessif. Le vin, depuis la maladie du raisin, est hors de prix. Être hors de combat, n'être plus en état de combattre. Fig. Il est hors de combat, se dit d'un homme réduit à l'impossibilité de continuer une lutte, une entreprise. On dit dans les deux sens : mettre hors de combat. Être hors de service, se dit d'une chose qui ne peut plus servir. Ce meuble est hors de service.
Fig. Hors de là, sorti de là, cela ôté, à part cela. Sévère dans l'exercice de ses fonctions, hors de là très indulgent.
Si cette faiblesse d'un homme public, si ce vice secret a influé sur les affaires publiques...., votre devoir est de démêler ce petit ressort caché qui a produit de grands événements ; hors de là, vous devez vous taire [VOLT., Hist. Russ. Préf. hist.]
Hors de, exprimant l'exclusion par rapport au temps. Nous voilà hors de l'hiver.
Il ne mange point hors des repas, parce que c'est surcharger l'estomac, pendant que la digestion n'est pas finie [FÉN., Éduc. filles, ch. 2]
Être hors de page, avoir accompli le temps de son service comme page. Fig. Être hors de page, être tout à fait son maître. Il n'a pas de tuteur, il est hors de page. On dit dans le même sens : il s'est mis hors de page. Substantivement. Le hors de page, la récompense accordée aux pages qui sortaient du service. Terme de manége. Hors d'école, se dit d'un cheval qui n'a pas été exercé depuis longtemps dans un manége.

REMARQUE

  • Voltaire a blâmé Corneille d'avoir dit : Votre esprit est hors de ses alarmes ; assurant qu'il faut hors d'alarmes. Mais Corneille s'est très bien exprimé et ce sont deux sens différents : l'esprit est hors d'alarmes, quand il n'a plus rien qui l'inquiète ; il est hors de ses alarmes, quand ce qui l'inquiétait s'est dissipé.

SYNONYME

  • HORS, HORMIS, EXCEPTÉ. Hors et hormis sont exactement synonymes, puisque hormis n'est que la préposition hors renforcée du participe mis. Reste excepté. Hors signifie en dehors de ; excepté signifie à l'exception de. La synonymie est complète, sauf la seule nuance qui résulte de la signification étymologique ; on emploiera hors, quand on voudra exprimer la même idée qui est rendue par en dehors de ; et excepté, quand on voudra surtout insister sur l'idée abstraite qui est dans exception.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Tant sui-je hors de peine et de tourment [, Couci, X]
    Se j'ai esté long temps hors du païs [, ib. p. 124]
    Par les ordenez Deu [de Dieu], qui furent establi, Fu getez hors del temple [, Th. le mart. 74]
  • XIIIe s.
    Après a fait la vieille toute gent hors issir [, Berte, XII]
    Jamais par huis, ne par fenestre, Ne metra hors neïs [même] le chief [, la Rose, 15267]
    Li peres et le [la] mere poent metre lor enfans, à le [la] mesure qu'il viennent en aage, hors de lor main et hors de lor pain et de lor pot [BEAUMANOIR, XXI, 20]
    Li mesiax [le lépreux] pot metre en sa deffense qu'il est hors de le [la] loy mondaine, ne qu'il n'est pas tenus à.... [ID., LXIII, 10]
    Et y fesoit nostre dame moult grant miracles, dont entre les autres il avoit un hors du sens qui avoit le dyable ou cors [JOINV., 280]
  • XIVe s.
    Les autres y adjoustent et mettent habundance des biens de hors, comme sont richesces et puissance civile [ORESME, Eth. 18]
    Quant un home est mort et il est hors de touz maulz et de toutes infortunes [ID., ib. 22]
  • XVe s.
    Ils [les Gantois] s'enorgueilleront tellement que Dieu se courroucera et leur remontrera leur orgueil, avant que l'année soit hors [FROISS., II, II, 158]
    Il ne scet rien qui ne va hors [E. DESCHAMPS, Poés. mss. f° 256]
    Et le roy print le hanap, et le mist en sa bouche, et beut tout hors, car moult luy sembla delicieus à boire [, Perceforest, t. II, f° 27]
    Affin que on ne dye pas que je soye hors de faire ce que je doys [, ib. t. I, f° 30]
    Ils nous vouloient attendre au plein pays, afin que rien n'eschapast ; car il leur sembloit que des montagnes en hors, on eust peu fuir vers Pise [COMM., VIII, 5]
  • XVIe s.
    J'ai bon besoin de repos, ce que je voys [vais] prendre hors d'avecques ma fille, car elle ést si endemenée que je ne saurois reposer auprès d'elle [MARG., Lett. 67]
    Il se jecta hors la ville [MONT., I, 61]
    De là en hors [depuis lors] [ID., I, 94]
    Hors de propos [MONT., I, 98]
    Ce qui est hors les gonds de la coustume [ID., I, 116]
    Une femme hors d'aage [ID., I, 226]
    Ils beuvoient hors du manger [ID., I, 237]
    Furieux et hors de soy [ID., I, 278]
    Hors d'haleine et de force [ID., II, 131]
    Grattant sa jambe aprez que les fers en feurent hors [ID., II, 120]
    Comme le soleil espand du ciel en hors sa lumiere [ID., II, 295]
    Tous deux engendrez à la desrobée et hors legitime mariage [AMYOT, Thés. 2]
    Il n'estime ny ne prise personne hors luy [ID., Com. discern. le flatt. de l'ami, 33]
    Les fumiers qui se feront de Noël en hors, seront serrés pour les bleds hyvernaux [O. DE SERRES, 102]
    Si la donation n'est faite hors part, ils sont tenus de rapporter le dit don, en venant à la succession [, Nouv. coust. génér. t. II, p. 607]

ÉTYMOLOGIE

  • Autre forme de fors (voy. ce mot), par une transformation, très rare en français, régulière en espagnol, de l'f latin en h ; wallon, foû.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    HORS. Ajoutez :
    Hors rang, se dit des hommes qui ne font pas partie du rang, dans une troupe militaire.
    Hors de, suivi d'une préposition. Hors d'auprès, qui n'est plus auprès.
    Je n'ai point surpris mon esprit avec un moment de plaisir tranquille, depuis que je suis hors d'auprès de vous [Mlle DE SCUDÉRY, p. 162, par Rathery et Boutron, Paris, 1873]
  • Hors d'avec, qui n'est plus avec.
    Ne serai-je jamais hors d'avec cet homme ? [MALH., Lexique, éd. L. Lalanne.]
  • REMARQUE

    • Corneille a employé une fois hors sans aspirer l'h : Eh bien ! votre parente est-elle hors de ces lieux ? Théod. IV, 4.

hors

HORS. (H est aspirée.) Préposition de lieu servant à marquer Exclusion du lieu et des choses qui sont considérées comme ayant quelque rapport au lieu. Hors barrière. Hors la ville, Hors rang.

Mettre quelqu'un hors la loi, Formule qui a été employée dans des actes arbitraires par lesquels on proscrivait en telle sorte que les proscrits devaient être envoyés au supplice sans jugement dès que leur identité avait été reconnue. Un gouvernement qui met hors la loi est un gouvernement tyrannique.

HORS signifie aussi Excepté. Ils y sont tous allés, hors deux ou trois. Hors cela, je suis de votre sentiment.

Il s'emploie dans ce sens devant les verbes à l'Infinitif avec la préposition DE et devant les autres modes des verbes avec la particule QUE. Hors de le battre, il ne pouvait le traiter plus mal. Il lui a fait toutes sortes de mauvais traitements, hors qu'il ne l'a pas battu.

HORS DE s'emploie le plus souvent comme locution prépositive. Hors de la ville. Hors du royaume. Hors d'ici. Hors de là. Hors de la maison. Être hors de chez soi. Hors de l'eau. Être hors de sa place. Parler hors de son rang. Être hors de la portée du canon, du fusil. Être hors d'atteinte.

Elliptiq., Hors d'ici, Sortez d'ici. Hors d'ici, canaille!

Être hors de page, signifiait Avoir accompli le temps de son service dans les pages, et figurément et familièrement, Être tout à fait maître. Il n'est plus en puissance de tuteur, il est hors de page. On dit de même Il s'est mis hors de page. Il se dit à présent d'un Jeune homme qui s'émancipe.

Hors-rang, Groupement, compagnie, section de soldats ne faisant pas partie, en principe, des unités combattantes (tailleurs, selliers, boulangers, etc.) ou employés à divers métiers.

Hors cadres ou Hors cadre, En dehors des cadres. Il se dit de la Situation d'un officier ou d'un fonctionnaire qui ne compte pas dans les cadres et qui est détaché à un service spécial. Les officiers d'État-major sont hors cadres par rapport à l'arme dont ils font partie.

En termes de Joaillerie, Ce diamant, ce rubis, etc., est hors d'oeuvre, hors de l'oeuvre, se dit D'un diamant, etc., qui n'est pas encore monté, ou qui est sorti de sa monture.

Hors-d'oeuvre, en termes d'Architecture, de Littérature, de Beaux-Arts et de Cuisine. Voyez HORS-D'OEUVRE.

En termes de Palais, Mettre hors de cour, hors de cour et de procès, Renvoyer les parties, ou une des parties, parce qu'il n'y a pas lieu de prononcer juridiquement, parce qu'il n'y a pas sujet de plaider. Autrefois, en matière criminelle, la locution Hors de cour signifiait qu'il n'y avait pas assez de preuves pour asseoir une condamnation. On dit aussi Mettre hors de cause, Déclarer qu'une personne ne doit point être partie au procès. Il fut mis hors de cause. Et dans un sens analogue Être hors de cause.

HORS DE s'emploie en parlant de Plusieurs choses, sans rapport au lieu, et marque toujours exclusion de la chose indiquée par le complément. Hors d'âge. Être hors de son bon sens. Hors d'embarras. Hors d'intrigue. Hors de difficulté. Hors de danger, de péril, etc. Il est hors d'état de nuire. Hors de garde. Hors de mesure. Hors de proportion. Hors de pair ou du pair. Cela est hors de mode. Être hors de soupçon. Hors de doute. Hors d'haleine. Hors de propos. Tout est hors de prix.

Être hors de soi se dit d'une Personne violemment agitée par quelque passion. Il est hors de lui. On dit aussi Cela le met hors de lui.

Ce malade est hors d'affaire, Il ne court plus aucun danger.

Être hors de combat, N'être plus en état de combattre. On dit aussi Mettre quelqu'un hors de combat. Ces deux phrases s'emploient au propre et au figuré.

Être hors de service, N'être plus en état de servir. Cet habit est tout à fait hors de service.

Il est quelquefois préposition de temps et sert à marquer exclusion du temps. Cela est hors de saison. Nous voilà hors de l'hiver, hors de la canicule.

hors

Hors, Extra, Foras, Il vient de Foris, ou Foras, en muant f en h.

Hors d'haleine, Exanimatus. B.

Hors d'ici, ou, Allez hors d'ici, Abite.

Il est hors de la maison, Foris est.

Hors du sens, Hors de soy, Alienatus mente, Amens.

Hors temps et heure, Intempestiue.

Mettre hors, Producere, Proferre.

Les parties mises hors de Cour, et de procez, Facessere e Curia iussi, litemque dirimere pro derelicto habendam. B.

hors


HORS. [Aspirez l'h: hôr et devant une voyelle hôrz: long.] 1°. Préposition de tems; "Quand nous serons hors de l'hiver; ou de lieu; hors du Royaume, de la Ville. = 2°. Souvent elle s'aplique à des chôses, qui n'ont nul raport, ni au tems, ni au lieu. "Être hors de son bon sens. Hors de prix, hors de raison. = 3°. Quelquefois aussi, on ne l'emploie que pour marquer exception. "Ils y sont tous allés, hors (excepté) deux ou trois. Dans les deux premieres acceptions, il régit la prép. de: dans la seconde l'acusatif.
   REM. I. Hors et excepté admettent à leur suite un grand nombre de prépositions; chez, dans, sous, sur, devant, derrière, parmi, vers, avant, après, entre, depuis, avec, par, durant, pendant, à, de, en. "Il est allé par tout, hors chez lui. On a fouillé par tout, excepté dans sa maison. J' ai visité par tout hors sous la table, etc. etc.
   II. Aûtrefois on disait fors, et les exemples en sont fréquens dans Malherbe et dans les aûtres Poètes: mais il est banni depuis long-temps des vers et de la prôse. Bouh.Th. Corn. "Tout est perdu, fors l'honeur, écrivit François I. après la batâille de Pavie.
   III. On dit, hors de saison, hors de prix, etc. Mais on ne dit pas hors d'exemple, comme l'a dit Pascal: on dit, sans exemple. L. T.
   IV. Hors, est toujours préposition, et dehors toujours adverbe. On mettait aûtrefois l'un pour l'aûtre.
   Je suis prête à sortir avec toute ma bande.
   Si vous pouvez nous mettre hors.
       La Font.
On dirait aujourd'hui, nous mettre dehors. — * M. Targe a dit tout récemment, mettre hors, pour faire sortir. "On avait mis hors une forte escadre. H. d'Angl. de Smollet, c'est un vrai anglicisme: to put out.
   V. On ne doit pas employer indiféremment hors de, et hors le: Le 1er signifie de hors. "Hors de l'Église point de salut: le 2d veut dire, excepté: "Hors l'Église Romaine toutes les aûtres sympathisent avec les Incrédules. * Bossuet a mis l'un pour l'aûtre. "Hors de la Religion, tout le reste leur étoit commun avec les sujets de l'Empire. Il falait, hors la Religion.
   VI. Hors, avec les verbes, est suivi de la prép. de, avec l'infinitif, ou de la conjonct. que, avec l'indicatif. "Hors de le tuer, hors qu'il ne l'a pas tué; il a tout fait.
   VII. On dit, être hors de soi, ne pas se posséder de colère, ou de joie, etc. Madame de Sévigné lui fait régir de et l'infinitif. "Corbinelli est hors de lui, de trouver une tête de femme, faite comme la vôtre. Ce régime peut être bon en plusieurs ocasions, mais il faut savoir l'apliquer.

Synonymes et Contraires

hors

préposition hors
Littéraire. À l'exclusion de.
Traductions

hors

להוציא (מ חיבור), לְהוֹצִיאmimoaside from, except for, outside, outside ofafarăaußerέξωfuori (ˈɔʀdə)
préposition
1. en dehors de, à l'extérieur de hors de la maison
2. ne plus être exposé au danger
3. qui ne fonctionne plus
4. très cher Ces chaussures sont hors de prix.

hors

[ˈɔʀ] prép
(= à part, en dehors de) → except (for)
être hors de danger → to be out of danger
Elle est hors de danger maintenant → She's out of danger now.
être hors de soi → to be beside o.s.