hottage

HOTTAGE

(ho-ta-j', h aspirée) s. m.
Anciennement, à Dieppe, droit que les pêcheurs dieppois avaient de vendre leur poisson par leurs mains, à la hotte et sans passer par l'intermédiaire d'un vendeur [DELAHAIS, Notice historique sur l'écorage, 1873, p. 12]
Maintenir et garder les marchands forains et étrangers, apportant leur poisson en ladite ville [Dieppe] pour y être vendu, en leur ancienne liberté et franchise et lesdits suppléants [les Dieppois] en leur droit de hottage, comme ils en ont joui par le passé [, Arrêt du Conseil du 12 mars 1668]
Aujourd'hui, action de porter le poisson dans des hottes.
L'administration municipale [de Dieppe] ayant demandé l'avis de la commission de l'écorage, en vue du désir qu'aurait la municipalité de voir augmenter le salaire des personnes occupées au hottage pendant la saison du hareng [ID., ib. p. 71]