hourd

(Mot repris de hourds)

HOURD

(hour, h aspirée) s. m.
Dans la fortification du moyen âge, sorte de balcon volant et couvert, en bois, que les défenseurs établissaient au haut des murailles, et qui faisait saillie en dehors ; de là ils lançaient toute sorte de projectiles contre les assaillants.
Les mots hourdage, hourder, hourdis, hourd, sont demeurés dans la langue comme un témoignage et comme un souvenir du système de défense antérieur aux mâchicoulis ; ils sont spéciaux du métier de l'ardoisier et s'appliquent au maçonnage grossier, à l'établissement d'un plancher sur lattes, à l'échafaudage ; toutes significations qui rappellent la position culminante et les détails de construction des hourds [MOUTON, Journ. offic. 9 avr. 1873, p. 2516, 3e col.]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. HOURDER au Dictionnaire. En Normandie, le hourd signifie les instruments de labourage, le mobilier d'un cultivateur :
    un tel est ruiné, il a perdu son hourd [DELBOULLE, Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 189]

hourd

Hourd, ou Hourdis, Picard, c'est un eschaffault.