humiliation

(Mot repris de humiliations)

humiliation

n.f.
1. Acte, situation qui humilie : Ils ont subi de terribles humiliations affront, offense, vexation ; exaltation, glorification
2. Sentiment qu'éprouve une personne humiliée : Il a ressenti une profonde humiliation d'avoir été pris en faute honte, mortification ; fierté, satisfaction

HUMILIATION

(u-mi-li-a-sion ; en vers, de six syllabes) s. f.
Action par laquelle on est humilié ; état d'une personne humiliée. Son humiliation ne saurait se décrire.
La reine aimait tout dans la vie religieuse, jusqu'à ses austérités et ses humiliations [BOSSUET, Mar.-Thér.]
Son cœur, toujours nourri dans la dévotion, De trop bonne heure apprit l'humiliation [BOILEAU, Sat. X]
Ces messieurs passaient pour être des nouveaux disciples de saint Augustin, qui n'étaient pas fâchés de procurer quelque humiliation salutaire aux disciples de saint Ignace [VOLT., Polit. et législ. Probabil. en fait de justice.]
Il faut avouer, pour l'humiliation de la philosophie, que c'est de ce raisonnement si peu philosophique [les planètes présentant au soleil tantôt un côté ami, tantôt un côté ennemi], qu'il [Képler] avait conclu que le soleil devait tourner sur son axe [ID., Newton, III, 5]
Ce qui cause de la confusion, de la mortification. Il ne lui épargna pas les humiliations. Il a essuyé une grande humiliation.
Des douleurs vives et longues tout ensemble, les humiliations de l'esprit jointes à celles du corps [FLÉCH., Dauphine.]
Il n'y a que vous qui connaissiez toute la mesure de mes humiliations [BOURDAL., Exhort. sur la flagellat. de J. C. t. II, p. 76]
La gloire de sa mort [de la sainte Vierge] qui répare les humiliations qui l'avaient toujours accompagnée sur la terre [MASS., Myst. Assompt.]
Un pénitent ne voit.... dans les humiliations qui lui arrivent, que la peine de son péché [ID., Carême, Élus.]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Le jusne, quand il est signe d'humiliation, convient plus à tout un peuple en public, qu'il ne fait à un homme seul en privé [CALV., Instit. 996]
    Un predicateur de la cour osa se servir du mot humiliation fondé d'analogie expresse en notre langue ; il sut que les dames s'en estomaquoient, dont il se soucia moins que si elles eussent fait caprioles pour resjouir le cerveau des passants [Mlle DE GOURNAY., ]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. humiliatio ; espagn. humillacion ; ital. umiliazione ; du lat. humiliationem, de humiliare, humilier.

humiliation

HUMILIATION. n. f. Action d'humilier, de s'humilier ou Résultat de cette action. Je n'ai pu le voir dans une si grande humiliation sans lui pardonner. Les infirmités humaines sont un grand sujet d'humiliation. C'est le comble de l'humiliation.

Il se dit aussi des Choses qui humilient. Recevoir les humiliations que Dieu nous envoie. Il a essuyé une grande humiliation. Que d'humiliations lui sont réservées!

Synonymes et Contraires

humiliation

nom féminin humiliation
2.  Acte, situation qui humilie.
flatterie -littéraire: encens.
Traductions

humiliation

humiliationבושת פנים (נ), ביוש (ז), ביזוי (ז), הבאשה (נ), היעלבות (נ), הכלמה (נ), הלבנת פנים (נ), השפלה (נ), התבזות (נ), חפיפות בל (נ), נכלמות (נ), נעלבות (נ), שחות (נ), שפילה (נ), בִּזּוּי, הַשְׁפָּלָה, הִתְבַּזּוּת, בֹּשֶׁת פָּנִים, הַבְאָשָׁה, הַלְבָּנַת פָּנִים, נֶעֱלָבוּתvernederingydmykelseταπείνωσηumiliazioneDemütigungунижениеydmygelse굴욕 (ymiljasjɔ̃)
nom féminin
ce qui vexe, ce qui rabaisse subir des humiliations

humiliation

[ymiljasjɔ̃] nfhumiliation