hurlement

*hurlement

n.m.
1. Cri prolongé, plaintif ou furieux, particulier au loup, au chien, à l'hyène.
2. Cri aigu et prolongé, poussé par une personne : Des hurlements de colère clameur, vocifération

HURLEMENT

(hur-le-man) s. m.
Le cri prolongé que fait le loup et que le chien fait quelquefois aussi.
Les dogues gémissants, en hurlements funèbres, Appellent-ils leur maître errant dans les ténèbres ? [DUCIS, Oscar, I, 2]
Par extension. Le hurlement de l'ours.
Sa voix [de l'hoazin, sorte d'oiseau] est très forte ; et c'est moins un cri qu'un hurlement : on dit qu'il prononce son nom, apparemment d'un ton lugubre et effrayant [BUFF., Ois. t. IV, p. 147]
Par analogie. Cri fort et prolongé.
Allez donc de ce pas par de saints hurlements Vous-mêmes appeler les chanoines dormants [BOILEAU, Lutr. IV]
Cris de douleur, de colère.
Poussez des cris et des hurlements, parce que le jour du Seigneur est proche [SACI, Bible, Isaïe, XIII, 6]
Des enfants de Lévi la troupe consternée En poussa vers le ciel des hurlements affreux [RAC., Athal. III, 3]
Quelquefois elle [Astarté] semblait se ranimer ; mais ce n'était que pour pousser des hurlements [FÉN., Tél. VIII]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Morz est li dux, e teinz e pale Del sang qui del cors li devale ; Od brais, od cris, od uslemenz L'en unt aporté à ses genz [BENOIT, II, 12465]
  • XVIe s.
    Tant fut dur le chapplys [le combat], qu'on oyoit par dehors Les hurlemens et cris des miserables corps [J. MAROT, V, 157]
    ....Et des sommets mainte nymphe estonnée Par hullemens a chanté l'hymenée [DU BELLAY, IV, 11, recto.]
    Je n'entendy que les voix très hydeuses, Et hurlemens de bestes dangereuses [MAROT, II, 6]

ÉTYMOLOGIE

  • Hurler ; Berry, ioûlement ; provenç. udolament. On a dit aussi hullée, hurlée.

hurlement

HURLEMENT. (H est aspirée.) n. m. Action de hurler. On entendait toute la nuit le hurlement des loups. Le hurlement des chiens. Elle fit des hurlements lorsqu'on lui apprit la mort de son fils. Il poussait des hurlements de rage.

hurlement

Hurlement, Vlulatus, huius vlulatus.

hurlement


HURLEMENT, s. masc. HURLER, v. neut. [Aspirez l'h: hurleman, : 2ee muet au 1er, é fer. au 2d. — On a dit autrefois heurler.] Hurlement est le cri du loup ou du chien. Figurément, il se dit des cris que les hommes font dans une violente douleur ou afliction. Hurler, c'est pousser des hurlemens. "Ce chien a hurlé toute la nuit. "Il ne crie pas: il hurle.
   Vous avez sur la scène,
   En vers boufis fait hurler Melpomêne.
       Rouss.
On dit, proverbialement, qu'il faut hurler avec les loups, faire comme les autres, s'acomoder à leurs inclinations. On a souvent abusé de cette maxime.

Synonymes et Contraires

hurlement

nom masculin hurlement
1.  Cri violent et prolongé.
2.  Littéraire. Son aigu et prolongé.
Traductions

hurlement

Geschrei, Schreien, Heulen, Schreigehuil, geblaat, gegil, geroep, geschreeuw, gebrul, schreeuwwail, yell, bellow, howl, howling, row, screech, screamהזדעקות (נ), יללה (נ), צרחה (נ), צריחה (נ), צְרָחָה, צְרִיחָהblekado, hurlado, kriadobağırış, çığlıkουρλιαχτό, στριγγλιάurlo, strilloصُرَاخvýkřikskriggritohuutovrisak金切り声비명skrikkrzykgritoвопльskrikเสียงกรีดร้องtiếng hét尖叫声 (ˈyʀləmɑ̃)
nom masculin
long cri violent pousser des hurlements

hurlement

[ˈyʀləmɑ̃] nm
[personne] → yell
[animal] → howl
[vent] → howling no pl