hussard

(Mot repris de hussards)

*hussard

n.m. [ du hongr. ]
Militaire d'un corps de cavalerie légère.

HUSSARD

(hu-sar ; le d ne se lie pas : au pluriel, l's ne se lie pas : des hu-sar intrépides ; cependant quelques-uns la lient : des hu-sar-z intrépides) s. m.
Cavalier hongrois. En Pologne, nom donné depuis Étienne Bathori à des escadrons de gentilshommes, revêtus d'une armure complète, et suivis, comme nos gendarmes du moyen âge, de plusieurs serviteurs gentilshommes eux-mêmes.
Aujourd'hui, soldat de cavalerie légère dont l'uniforme ressemble à celui de la cavalerie hongroise.
Plusieurs des meilleurs hussards du 8e, engagés sans être soutenus dans un bois, venaient d'y périr sous les efforts de la garde russe [SÉGUR, Hist. de Nap. IV, 2]
....le hussard rapide, Parant de gerbes d'or sa poitrine intrépide [V. HUGO, Odes, V, 9]
Hussards de la mort, hussards noirs, nom de régiments de hussards dans l'armée prussienne.
Le zèle des hussards noirs et des dragons prussiens parut redoubler ; les hussards russes furent sabrés et culbutés dans Kelm [SÉGUR, Hist. de Nap. XII, 8]
Fig. Les hussards, comme les dragons et les grenadiers, sont souvent donnés comme le type des mœurs ou du langage militaires et du sans-gêne ou même de la grossièreté qu'ils comportent. Mettez ici de côté tous ces propos de hussard. Hussard en jupon, une femme qui affecte une tenue ou des goûts militaires.
Vous vous figurez que je suis une espèce de hussard en jupon [CH. DE BERNARD, la Peau du lion, § 9]
Couper les crins des chevaux à la hussarde, les laisser depuis le bas de l'encolure jusqu'à la moitié, et couper le reste jusqu'à la tête. Vivre à la hussarde, vivre de pillage.
Fig. À la hussarde, à la housarde, à la façon des hussards, sans retenue.
Le curé ayant appris que j'avais une femme jeune et jolie fit là-dessus des commentaires à la housarde [P. L. COUR., Lett. II, 100]

REMARQUE

  • On dit aussi quelquefois housard et, plus rarement, houssard.
    Je lui pardonne cette opération de housard, s'il ne nous prend pas tout le reste [VOLT., Lett. duc de Richelieu, 20 juillet 1771]
    Avant lui [Louis XIV] on ne connaissait les houssards que chez les ennemis [ID., Louis XIV, 29]
    L'habillement de houssard [qu'on donnait souvent aux enfants dans le XVIIIe s.], loin de remédier à cet inconvénient [la stagnation des humeurs par compression], l'augmente, et, pour sauver aux enfants quelques ligatures, les presse par tout le corps [J. J. ROUSS., Ém. II]

ÉTYMOLOGIE

  • Allem. Husar ; du hongrois huszar, le vingtième, de husz, vingt, parce que, dans les guerres contre les Turcs, chaque village devait fournir, sur vingt hommes, un homme équipé.

hussard

HUSSARD. (H est aspirée.) n. m. Cavalier hongrois. On donnait ce nom aux corps de cavalerie légère dont l'uniforme rappelait celui de la cavalerie hongroise. Colonel, capitaine de hussards. Il a servi dans les hussards. Des hussards furent envoyés à la découverte. Le shako, la sabretache, le dolman d'un hussard. Les hussards de la garde. On a dit aussi HOUSSARD et HOUSARD.

À la hussarde, Impétueusement et sans ménagement. Faire l'amour à la hussarde. On a dit aussi Vivre à la hussarde pour Vivre de pillage.

hussard


HUSSARD. Voy. HOUSSARD.

Traductions

hussard

Husar

hussard

huzaar

hussard

hússar

hussard

hussar

hussard

husaro

hussard

húsar

hussard

huszár

hussard

гусар