icare

ICARE

(i-ka-r') s. m.
Fils de Dédale ; négligeant les avis de son père, il s'éleva trop haut dans les airs ; la chaleur du soleil fondit la cire qui attachait ses ailes ; l'imprudent tomba et périt dans la mer. Fig. Il se dit de ceux à qui de trop hautes prétentions sont funestes.
Heureux le poëte insensible ! Son luth n'est point baigné de pleurs ; Son enthousiasme paisible N'a point ces tragiques fureurs.... Et ce pusillanime Icare, Trahi par l'aile de Pindare, Ne retombe jamais du ciel [LAMART., Méd. I, 11]
Traductions