ignoré, ée

IGNORÉ, ÉE

(i-gno-ré, rée) part. passé d'ignorer
Qui n'est pas su. L'histoire ignorée de ceux qui devraient la savoir.
Qui n'est pas connu, en parlant des personnes.
Qu'heureux est le mortel qui, du monde ignoré, Vit content de soi-même en un coin retiré ! [BOILEAU, Épît. VI]
Avec un grand mérite et une plus grande modestie, l'on peut être longtemps ignoré [LA BRUY., II]
Adieu ; puissé-je venir mourir dans vos bras, ignoré des hommes et des rois ! [VOLT., Lett. Mme Denis, 9 juill. 1753]
Ils aiment mieux être malheureux qu'ignorés ; celui dont les malheurs attirent l'attention est à demi consolé [DUCLOS, Consid. mœurs, ch. 5]
Qui n'est pas connu, en parlant des choses. Une vie obscure et ignorée. Une retraite ignorée.